Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  COMPILATION

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



DEATH ARTISTS VARIOUS - Masters Of Brutality (1992)
Par DEADCOM le 20 Janvier 2010          Consultée 3324 fois

S'il y a bien un style qui a fait parler de lui, c'est le Death Metal. Un succès réel, commercial et artistique car les deux ne sont pas toujours compatibles mais là c'est l'apothéose. Sorti en 92, "Masters Of Brutality" dresse une véritable carte d'état major. A ce titre, la playlist est intelligemment orchestrée et débute avec l'orage grondant du monolithe MORBID ANGEL ("Abominations") jusqu'à la pluie de gravier de VADER, "Vicious Circle" (tiré de la demo "Morbid Reich"). En clair, cette compil' regroupe tous les ténors de la scène US, scandinave et globalement internationale. Toutes les couleurs du Metal mortuaire sont représentées avec le coup de pinceau qui va avec. Vous aurez donc du Brutal, du Mélodique, du caverneux mais jamais rien de risible.

Et, surprise générale, L'hexagone et ses 50 millions de prétendants (comme dirait l'autre) n'est pas oublié. Cool et pas cool en même temps. En fait, les Gaulois restent sous contrôle de l'envahisseur Viking et Américain. Je m'explique. LOUDBLAST assure bien la cadence avec "The Horror Within" qui nous offre un Death lourd mais personnel. D'ailleurs, le speech du booklet est formel à propos des lillois, leurs textes sont intelligents et s'éloignent des stéréotypes… Oui, assurément. Néanmoins, la musique, elle, est bien stéréotypée en plus du petit feat de Kam lee qui donne suite à son propre groupe MASSACRE ("From Beyond"). Belle stratégie. Que dire de NO RETURN et son "Memories" bien "Morrisound" ? Pas grand-chose en fait, le rendu est plat et la voix est à la ramasse. Difficile pourtant de succéder au passage laminant du "Hating Life" de GRAVE. Le tsunami goudronné de Skogsberg ne laisse aucune chance au petit râle ténébreux de Morris. C'est moche, vraiment.

Hormis ce tout petit point négatif, je dirais aussi que si "Masters Of Brutality" est assez varié dans son ensemble, une bonne partie est involontairement bouffée par les Scandinaves qui sont les vraies vedettes ici. J'ai déjà mentionné le parpaing GRAVE qui ridiculise à lui tout seul l'hexagone, bien, mais c'est sans compter DISMEMBER ! Il fracasse littéralement les tympans par de gros coups de tronçonneuse et de beat ébouriffant par le titanesque "And His So Life" et en plus c'est mélodique ? Le pauvre frenchy qui lui succède, est bien morne en comparaison. Tandis que ENTOMBED mange du goudron et rehausse les potards par sa vive énergie et son groove dément avec "Strangers Alone" Yeeeaah ! UNLEASHED réécrit le SAB' et pète tout seul dans sa grotte. Sauf qu'il en est fier de ses prout. Des vrais pets de maçon et avec les pets maçon, y'a le torchis qui te colle au caleçon ! "Dead Forever" le prouve. Avec tout ça, les english aussi ne la ramène pas trop, merde… Hormis NAPALM DEATH et le beat crépitant de "Suffer The Children" (putain de tube en plus) ou BENEDICTION, ultra basique et ultra couillu ("Senile Dementia"), heureusement CARCASS est là et "Incarnated Solvent Abuse" tâtonne sévèrement de très près l'énergie d'un DISMEMBER, en plus jovial et en plus polit aussi. Cela dit, j'aurais bien vu un bon gros BOLT THROWER des familles foutre une bonne branlée aux Vikings à grande gueule, histoire de. Ben non finalement, ça c'est pour le numéro 2, car numéro 2 il y aura, forcément.

Et ce disque ne serait pas ce qu'il est sans mentionner les poids lourds que sont DEATH et OBITUARY où "Secret Face" et "Rotten Ways" montrent toute la beauté nécrotique de ce style musical intransigeant mais tellement plaisant finalement. ATHEIST et PESTILENCE, eux, le prouvent à leur manière dans les "Your Life Retribution" et "Land Of Tears" par cette musicalité et cette exubérance de ce Metal réellement attachant. N'oublions pas non plus le coup de speed du disque, ce passage exténuant par la brutalité de CANNIBAL CORPSE qui est pour moi, "la" révélation dont un "Butchered At Birth" trempé comme un slip en pleine canicule (avec un régime de fayots en prime). Et ça pour le néophyte, cette tranche de vie sera bien difficile à digérer. Tout comme MORGOTH le Germain avec un "Body Count" énorme tout simplement. Violent et noir, ici Marc Grewe cartonne au même titre qu'un John Tardy. Ainsi que les cinglés de PUNGENT STENCH à la crudité Death gorgée de Thrash aux riffs vrombissants comme des cylindrées sur le terrifiant "S.M.A.S.H". Ou encore cette brute de MASTER qui bombe le torse en saturant le spectre sonore d'un bruit irascible, de ses guitares décharnées… Bref, un grand moment.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DISGORGE [US]
Cranial Impalement (1999)
Petit bijou d'ultra violence...

(+ 1 kro-express)



AUTOPSY
Severed Survival (1989)
Une tuerie pour Deadcomiens


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



Non disponible


1. Morbid Angel - 'abominations'
2. Death - 'secret Face'
3. Morgoth - 'body Count'
4. Dismember - 'and His So Life'
5. Loudblast - 'the Horror Within'
6. Massacre - 'from Beyond'
7. Unleashed - 'dead Forever'
8. Atheist - 'your Life Retribution'
9. Pestilence - 'land Of Tears'
10. Benediction - 'senile Dementia'
11. Napalm Death - 'suffer The Children'
12. Obituary - 'rotten Ways'
13. Cannibal Corpse - 'butchered At Birth'
14. Grave - 'hating Life'
15. No Return - 'memories'
16. Carcass - 'incarnated Solvent Abuse'
17. Pungent Stench - 's.m.a.s.h'
18. Entombed - 'strangers Alone'
19. Master - 'heathen'
20. Vader - 'vicious Circle'



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod