Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (18)
Questions / Réponses (1 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : In Flames, The Absence , Dark Tranquillity, Nightrage, Soilwork, Children Of Bodom, Hypocrisy
- Membre : The Night Flight Orchestra , Dismember, Opeth, The Agonist , Arsis, Ozzy Osbourne , Dream Evil, Firewind, Mystic Prophecy, Spiritual Beggars, Illwill
- Style + Membre : Carcass
 

 Myspace Du Groupe (449)
 Site Officiel Du Groupe (470)

ARCH ENEMY - Rise Of The Tyrant (2007)
Par POWERSYLV le 17 Septembre 2007          Consultée 15969 fois

Deux ans se sont écoulés. Deux ans pendant lesquels ARCH ENEMY a écumé les scènes du monde pour de nombreux shows afin de promouvoir un "Doomsday Machine" aussi sombre qu’éclatant de violence avec leur nouveau guitariste Fredrik Akesson. Celui-ci n’aura finalement pas fini sa vie dans le groupe. En effet, pour la plus grande joie du groupe et – n’en doutons pas – des plus anciens fans, Christopher Amott est de retour aux côtés de son frère Mike. Le frangin Amott qui après la composition de "Doomsday Machine" avait voulu voir d’autres horizons s’est rendu compte de l’importance du groupe dans sa vie et a décidé de rentrer au bercail. Signe encourageant pour un nouvel opus, qui plus est lorsqu’on a appris que le groupe rôdait autour des célèbres studios Fredman et du nom moins célèbre Fredrik Nordström.

Voici donc venir le 7ème album de ces métallurgistes de l’extrême, le 4ème avec Angela Gossow au chant. "Rise Of The Tyrant" regroupe toutes les caractéristiques de la musique du groupe, et un titre explicite qui prouve que le combo continue de s’inscrire dans des lyrics basés sur la résistance des masses à l’oppression, la tyrannie, l’endoctrinement des foules … des idées qui collent toujours à merveille avec le côté impitoyable de leur musique. Car la musique d’ARCH ENEMY est ici encore une fois impitoyable. D’ailleurs, la seule concession que fait ARCH ENEMY à son métal provenant du death metal et teinté de thrash bien « laminateur » est toujours ce sens mélodique essentiellement issu des guitares expertes des frangins Amott. Car ceux-ci ont beau aimer l’extrême, leurs influences guitaristiques restent ancrées dans le hard / heavy des années 80 (les frères Schenker, les mélodies d’un IRON MAIDEN, le tranchant d’un JUDAS PRIEST, l’énergie mélodique d’un MEGADETH …).

Ce qui frappe dès le début de l’opus, c’est la voix d’Angela. On n’aurait jamais cru qu’elle puisse faire plus extrême encore. Et bien l'uppercut dévastateur "Blood On Your Hands" nous prouve le contraire : rarement la frontwoman n’aura été aussi énervée et le gosier en feu. Cette petite blondinette est vraiment (d)étonnante et se donne à 200% à son metal, particulièrement sur ce titre qui est un peu le petit frère de "Ravenous". Idem sur le furieux "In This Shallow Grave" bien violent avec son gros riff thrash qui déboule d’emblée et ce final où Angela explose et se perd dans le lointain au milieu d’une ambiance apocalyptique (on croirait la fin d’un titre du "Dusk And Her Embrace" de CRADLE !!). Morceau qui décalque aussi, le redoutable "Rise Of The Tyrant" possède un bon caractère death basique et décolle sur un speed/thrash d’excellente facture. Ce morceau colle à la violence du concept avec cette introduction mystérieuse (extraite je crois d’un vieux film) où l’on entend pendant 50 secondes un homme en train d’essayer de faire plier ses semblables et de les faire saluer et glorifier … son passage … son image … son nom … que sais-je encore ?

A côté de ces moments plus brutaux, les titres plus mélodiques sont au rendez-vous à commencer par le deuxième titre de l’album, "The Last Enemy" qui est certainement le morceau qui m’a le plus marqué à la première écoute. Pourquoi ? Déjà parce qu’il possède un riff et une rythmique implacable dans ses couplets. Mais surtout parce qu’il développe une mélodie à la guitare sur le refrain qui ne pourra que vous rester irrémédiablement dans la caboche. On pourrait même le siffler sous la douche. C’est une des caractéristiques du groupe et Michael Amott n’a jamais caché qu’il était important pour lui de poser des repères dans sa musique. Chose qu’il réussit déjà très bien d’habitude mais qui est particulièrement flagrante ici. Il y a même quelques petites arpèges néoclassiques à un moment. D’autres titres se connectent sur cet aspect mélodique tout en gardant une grosse rythmique bien efficace : le mid-tempo "I Will Live Again" et son intro futuriste, "Revolution Begins" (le premier single) et sa superbe intro puissante et heavy, la marche thrash "Night Falls Fast", le sombre "The Great Darkness" où interviennent quelques chœurs … et aussi un superbe instrumental plein de finesse : "Intermezzo Liberté" prouve encore une fois (le fallait-il vraiment) que les frangins Amott ont un sens de la dextérité et une classe musicale géniale avec ce passage rempli d’émotions.

En résumé, "Rise Of The Tyrant" est mon ARCH ENEMY préféré avec "Wages Of Sin". Rien que ça. Un excellent mix des albums précédents, les mélodies d’un "Anthems Of Rebellion", la rage d’un "Doomsday Machine" ou d’un "Wages Of Sin". Tout est réuni pour faire de cet opus un classique du groupe. Et n’oubliez pas d’aller les voir sur cette affiche prodigieuse du Black Crusade Tour (avec MACHINE HEAD, TRIVIUM et DRAGONFORCE), je suis sûr que ça vaudra le détour.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par POWERSYLV :


FEAR MY THOUGHTS
Vulcanus (2007)
Death mélodique original




AMON AMARTH
The Avenger (1999)
Le feu des batailles et des clameurs vous attend !


Marquez et partagez








Par POWERSYLV, MEFISTO




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME
   FENRYL
   MEFISTO
   VIVI

 
   (5 chroniques)



- Angela Gossow (chant)
- Michael Amott (guitare)
- Christofer Amott (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Daniel Erlandsson (batterie)


1. Blood On Your Hands
2. The Last Enemy
3. I Will Live Again
4. In This Shallow Grave
5. Revolution Begins
6. Rise Of The Tyrant
7. The Day You Died
8. Intermezzo Liberté
9. Night Falls Fast
10. The Great Darkness
11. Vultures



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod