Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


MEFISTO - 2007
Consulté 1563 fois
TURISAS - The Varangian Way

Mention spéciale

Ceux qui avaient aimé "Battle Metal" adoreront cet opus, car on y retrouve les mêmes élans guerriers et la même folie (amenée surtout par le violon, l'accordéon et ce vieux clavier clinquant). "Varangian Way" est sans doute un peu plus festif que son prédécesseur par contre, moins « filmographique » et pompeux. La production est aussi plus imposante.

ARCH ENEMY - Rise Of The Tyrant

10e position

Un superbe ensemble de la trempe de "Anthems", avec les mélodies de "Doomsday". Très solide offrande des Scandinaves.

SIGH - Hangman's Hymn

9e position

SIGH est ce fournisseur de badtrip où éléphants roses et libellules grosses comme des toucans s'entrelacent dans une danse théâtrale orgiaque et symphonique. Des ambiances de messe noire comique, des rythmes stimulants, un chanteur ultra charismatique, un clavier possédé, des samples à profusion, que demander de mieux quand on veut vraiment décrocher et s'éclater ?

NAGLFAR - Harvest

8e position

"Harvest" est un condensé de ses outils principaux : des grattes imparables, un chant terrible et des passages mélodiques impossible à oublier. Le dernier grand album du groupe.

FINNTROLL - Ur Jordens Djup

7e position

J'adore cet album ! FINNTROLL demeure FINNTROLL, avec ses airs marécageux, ses gargouillis de géants poilus, mais peut-on mettre de côté la nostalgie des airs festifs de "Nattfod" pour laisser entrer la tempête davantage Black que nous lancent en pleine poire les Finlandais ?

DARK MOOR - Tarot

6e position

L'album le mieux réussi des Espagnols. Pourquoi ? La présence d'une ligne qui ne casse pas, d'une trame imaginaire qui percute dès la première écoute, un son dénué de friture... Et surtout, un charme incroyable et une énergie bon enfant qui planent du début à la fin, une des marques de commerce du groupe, alors que plusieurs autres se prennent définitivement trop au sérieux.

WOLVES IN THE THRONE ROOM - Two Hunters

5e position

"Two Hunters" vaut la peine d'être écouté et réécouté plusieurs fois pour que l'on puisse sentir toute la grandeur de cette symphonie qui donne froid dans le dos... Qu'on se délecte de ces trémolos dantesques, de ces nappes de brume cachant un arc-en-ciel aux teintes grisâtres mais salvatrices.

SHINING - V - Halmstad

4e position

Rares sont les artistes Metal qui ont exposé le mal incarné avec tant de violence. Bon, elle est somme toute assez subtile cette tuerie, mais elle gifle les oreilles assez rudement pour nous donner le goût de continuer notre voyage vers le nihilisme ambiant des personnages, que l'on imagine dans ce théâtre sonore que construit SHINING.

VESANIA - Distractive Killusions

3e position

On ne peut s'ennuyer avec VESANIA sur cet album, à l'espérance de vie infinie. Le groupe réinvente ce qu'est le Black Sympho "made in the east". Eh oui, ils sont Polonais et ça se ressent dans tous les interstices de leur musique.

BEHEMOTH - The Apostasy

2e position

BEHEMOTH met son Death si unique sur un piédestal sacré avec cet "Apostasy", supérieur à son pompeux et prétentieux successeur, qui souffre d'un manque de variété. Cette solide livraison des Polonais est peut-être moins couillue techniquement, mais on y décèle de grandes qualités, comme cette batterie infernale, c'est le cas de le dire, ces guitares glissantes et coupantes laissant échapper leurs cris pour plus de naturel, l'emploi de samples, de chœurs et d'instruments ethniques projetant l'auditeur dans la Rome antique, mais sans les clichés. Non, BEHEMOTH est intelligent et en colère, une combinaison machiavélique qui permet à cet album de dépasser les attentes.

LUNAR AURORA - Andacht

Album de l'année!

C'est avec "Andacht" que LUNAR AURORA tirait sa première révérence et réussit, juste à temps, à maîtriser les outils de la modernité qu'il s'était procuré quelques albums avant. "Andacht" est son œuvre la plus aboutie, probablement pas la plus « théâtralement démoniaque », mais la plupart des solives sont solidement fixées sur ce huitième opus en une décennie des Blackeux de la Forêt Noire.

AFTER FOREVER - After Forever

Très bon album sympho, entraînant, produit à la Hollywood et qui a un potentiel de durée de vie assez intéressant. Une bien belle surprise !

DØDHEIMSGARD - Supervillain Outcast

Un gros délire psychotrope qui m'a assez enthousiasmé pour me procurer l'album à l'époque. Quand je le réécoute des années plus tard, les bons moments me reviennent agréablement en tête. Un excellent signe !

FREEDOM CALL - Dimensions

Cet album contient tout ce qui a forgé l'identité de FREEDOM CALL, les tubes et les mélodies rassembleuses et entraînantes au premier-plan. FC est un groupe de party, un des patriarches des hymnes speed qui s'inscrustent dans le temps. Sur "Dimensions", outre la pièce-titre, "United Alliance", "The Queen Of My World" ou "My Dying Paradise" mettent la table pour un autre festival de positivisme, de bonheur en lingots.

IN VAIN - The Latter Rain

"The Latter Rain" est un des premiers albums les plus impressionnants et les mieux produits que j'ai eu la chance d'écouter. C'est vraiment un signe que le destin des Norvégiens est brillant. Ils iront très loin, impossible d'en douter.

PARADISE LOST - In Requiem

Excellent album de bout en bout, "In Requiem" m'a fait découvrir un PARADISE LOST loin du pilote automatique sur lequel il aurait pu se mettre depuis longtemps.

VOYAGER - Univers

VOYAGER a trouvé sa voie. Bon, la prod' n'est pas au top, mais ferait pâlir d'envie bien des groupes vétérans, signe que le combo a toujours eu le souci de la qualité, tant dans le récipient que la substance. L'important ici est que nous entendions chaque inflexion de VOYAGER pour que son talent jaillisse.

SYMPHONY X - Paradise Lost

L'impression générale qu'on retire de "Paradise Lost" est thérapeutique. Ça nous bouge l'intérieur dans tous les sens, c'est riche, profond et complet. Une superbe réalisation, une production nickel et un son, ma foi, énorme. Mais il contient quelques trous, impossibles à combler.

DIMMU BORGIR - In Sorte Diaboli

Parfois, le concept peut tuer l'oeuvre, à force de prendre trop de place, de bloquer l'émancipation des zicos. DIMMU s'est foutu dans un carcan, un piège à ours clinquant qui ne révolutionne absolument rien. Au genre et à sa carrière.

ICED EARTH - Framing Armageddon : Something Wicked Pa

Très ennuyant, prétentieux, pas très marquant, je n'ai jamais accroché à cette nouvelle mouture de ICED EARTH. Matt Barlow était définitivement le catalyseur du talent de Jon...







1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod