Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : In Flames, Hypocrisy, The Black Dahlia Murder , The Absence , Dark Tranquillity, Nightrage, Soilwork, Children Of Bodom
- Membre : Illwill, The Night Flight Orchestra , Dismember, Opeth, The Agonist , Arsis, Ozzy Osbourne , Spiritual Beggars, Dream Evil, Firewind, Mystic Prophecy
- Style + Membre : Carcass
 

 Myspace Du Groupe (481)
 Site Officiel Du Groupe (496)

ARCH ENEMY - War Eternal (2014)
Par FREDOUILLE le 8 Novembre 2014          Consultée 5078 fois

Alors que "Khaos Legions" l’album précédent avait calmé un tant soit peu le propos, ce qui n’avait d’ailleurs pas été pour me déplaire, bien au contraire (d’où ma note arrondie de 4/5 aussi surprenante qu'elle puisse paraître), avec des compositions au tempo ralenti, plus posées et laissant davantage transparaître le travail plus que fouillé des frères Amott, "War Eternal" se démarque majoritairement de son prédécesseur en passant la surmultipliée avec pour le coup des compositions plus directes, ultra agressives et globalement bien plus véloces.

Alors de deux choses l'une :

- Serait-ce l’effet Alissa White-Gluz ? Possible, tant l’arrivée de la jeune et extravertie frontwoman canadienne semble, non pas avoir transfiguré le combo suédois, je n’irai pas jusque là, mais tout du moins lui avoir apporté un net regain d’énergie, de dynamisme voire même d'explosivité. Et cela s'entend sur ce 9 ème album studio.
Alissa que les Suédois ont dénichée chez les Canadiens de The AGONIST, groupe de Death Mélodique (et oui aussi ! On comprendra aisément qu’en recrutant Alissa, le combo suédois aura minimisé les risques de se planter dans le recrutement de sa nouvelle vocaliste) se montre ici et en effet fort à son aise avec un chant plus étoffé (entendez par là avec plus de "coffre") que celui d'Angela Gossow partie vaquer à d’autres occupations dont le managérat du groupe suédois (!) après 13 années de bons et loyaux services (fallait-il encore le souligner !).
Entre multiples growls ("Down To Nothing"), vocaux abrasifs tel du papier de verre ("Never Forgive, Never Forget") à la limite du haineux, ou encore éructations (sur "Stolen Life" même si c'est un brin trafiqué), force est de constater que la jeune Alissa a du tempérament, de l'énergie à revendre (une vraie féline aussi !) et qu'elle se fond aisément dans le décor avec panache et brio. Elle parviendrait presque à nous faire oublier la chère Angela.

- Ou bien serait-ce l'effet Nick Cordle (ARSIS) ? Sans nul doute aussi, puisque le guitariste qui a remplacé au pied levé Christopher Amott en 2012 a pris une part relativement importante dans la composition de ce nouvel album en co-signant pas moins de 7 titres. Un détail qui n'est pas si anecdotique que cela quand on sait qu'il s'agit quasiment des meilleures compositions de l'opus ("War Eternal", "Down To Nothing", "You Will Know My Name", "On And On"...). Par ailleurs, son entente avec Michael Amott semble quasi parfaite, assez limpide aussi, tant la doublette nous gratifie tout au long du disque de riffs assassins et de multiples soli, pour la plupart assez vertigineux (une marque de fabrique chez les Suédois) mais pas toujours très inspirés (sur "War Eternal" par exemple).

-------------------------

Les changements de line-up opérés au sein de ARCH ENEMY ont donc semble-t-il apporté un soupçon d'énergie, un zeste de fraîcheur aussi. À défaut pourtant de renouveler un tant soit peu le répertoire des Suédois et d'y apporter de la créativité, ce sang neuf a au moins le mérite d'avoir réveillé la bête qui sommeillait depuis quelques temps et qui sombrait peu à peu dans la léthargie. Comment ça j'exagère un peu ?

Même si ARCH ENEMY a volontairement durci le ton sur "War Eternal", et qu'il faut bien reconnaître que "As The Pages Burn", le pourtant très mainstream "War Eternal" (le premier single de l'album), le génial "On and On" (quelle rythmique de folie !) ou encore le monstrueux "Down To Nothing" sont autant de coups de boutoirs et/ou uppercuts dans la face auxquels les Suédois ne nous avait plus habitués depuis... "Anthems Of Rebellion", le combo suédois n'a fondamentalement pas changé. Il ne renouvelle malheureusement pas assez son registre et reste dans des schémas de composition habituels parfois trop prévisibles. Pour exemple, on a le droit à ces sempiternelles branlettes de manche par trop démonstratives dont le groupe abuse (qui tendent à surcharger je trouve - "Never Forgive,...", "Time Is Black", "No More Regrets" un brin agaçant au final -), à ces breaks parfois téléphonés et peu inventifs ("No More Regrets", "Time Is Black"), à ce côté mainsteam sympathique mais par trop gentillet ("War Eternal", "You Will Know My Name") ou encore à cette fameuse et habituelle triplette "Intro - Interlude instrumental - Outro".
Autant j'aime assez la grandiloquence de l'intro agrémentée de chœurs latins - "le temps ne guérit rien" -, entre noirceur et mysticisme, et qui ne sera pas sans rappeler les interludes à la KING DIAMOND, autant je trouve que "Graveyard Of Dreams" (sans réel intérêt) et "Not Long For This World" un brin longuet et pompeux n'apportent au final pas grand chose au schmilblick, si ce n'est de souffler, d'aérer un tantinet le propos et de terminer l'album en douceur et en adéquation avec le léger climat, sombre et empreint de mysticisme que tend à dégager l'album. On saluera d'ailleurs, l'utilisation à bon escient des claviers en mode clavecin et/ou boite à musique lesquels renforcent un tant soit peu ce climat ("Time Is Black", "Avalanche").

À défaut de révolutionner le genre et faute d'éviter les "tares" du groupe (voir plus haut), il n'en reste pas moins que ce "War Eternal" reste un album fichtrement efficace, aussi violent que mélodique et relativement bien foutu. Techniquement irréprochables (chapeau bas au batteur assez impressionnant tout au long du disque je dois dire), on n'en attend pas moins de la part d'un groupe comme ARCH ENEMY de toute façon, les Suédois nous délivrent là une très belle partition de ce qu'ils savent/peuvent faire avec un très bel aperçu de la puissance qu'ils dégagent à nouveau. On regrettera néanmoins la prise de risque minimale du groupe en terme de créativité. Reste cependant et au final, un bel uppercut dans les gencives !

Note réelle : 3,5/5.

Morceaux préférés : "Down To Nothing", "War Eternal", "On And On".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FREDOUILLE :


SCAR SYMMETRY
The Singularity (phase I Neohumanity) (2014)
SCAR SYMMETRY et le post humanisme !




ARCH ENEMY
Khaos Legions (2011)
ARCH ENNEMY accentue le coté mélodique !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez







 
   FREDOUILLE

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Michael Amott (guitare)
- Alissa White-gluz (vocaux)
- Nick Cordle (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Daniel Erlandsson (batterie)


1. Tempore Nihil Sanat (prelude In F Minor)
2. Never Forgive, Never Forget
3. War Eternal
4. As The Pages Burn
5. No More Regrets
6. You Will Know My Name
7. Graveyard Of Dreams
8. Stolen Life
9. Time Is Black
10. On And On
11. Avalanche
12. Down To Nothing
13. Not Long For This World
14. Shadow On The Wall (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod