Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


POWERSYLV - 2007
Consulté 3330 fois
AFTER FOREVER - After Forever

Après la semi-déception de Remagine, Floor et ses hommes reviennent gonflés à bloc pour cet opus auto-intitulé. Une bonne baffe dans le genre avec des compos variées et puissantes, Floor toujours aussi émotive et musiciens qui assurent. Un bon résumé de toute leur carrière jusqu'alors et leur meilleur album depuis Decipher. Merci Nuclear Blast.

AMORPHIS - Silent Waters

Dans la droite lignée de l'excellent Eclipse (2006), Silent Waters montre un groupe au meilleur de sa forme et prouve que la nouvelle recrue Tomi Joutsen était bel et bien l'homme providentiel pour relancer leur carrière, tant sur disque que sur scène. Un voyage entre enfer et paradis, entre ombres et lumière. Lumineux.

ARCH ENEMY - Rise Of The Tyrant

Une cuvée 2007 de haute volée pour ARCH ENEMY. Quand la hargne retrouvée du temps de Wages Of Sin s'équilibre avec les mélodies d'un Anthems Of Rebellion. Un groupe maître de son art.

GOTTHARD - Domino Effect

Dans la famille hard rock mélodique, je demande le fils prodigue. Bien qu'ayant maintenant plusieurs années au compteur, GOTTHARD reste sans doute le meilleur représentant à l'heure actuelle. Reboosté depuis Lipservice (2005), GOTTHARD retrouve de sa superbe avec les mélodies et l'entrain de ce Domino Effect à consommer sans modération.

HELLOWEEN - Gambling With The Devil

Pourquoi ne pas citer le Land Of The Free II de GAMMA RAY et pourquoi citer ce dernier opus des citrouilles ? Tout simplement parce que GAMMA RAY, l'un de mes groupes fétiches a accouché d'un très bon album ... mais j'aime tous leurs albums. Alors qu'avec HELLOWEEN, j'ai toujours trouvé leurs productions soit "mi-figues / mi-raisins", soit carrément pas terribles. Avec Gambling With The Devil, ce fût une excellente surprise car c'est l'album que j'attendais d'eux depuis 10 ans.

MARDUK - Rom 5:12

MARDUK joue avec nos nerfs sur ce disque en alternant des titres rapides qui terrassent tout et des passages lourds et oppressant. J'aime ces changements de climats. Et puis, quelles atmosphères ! Enorme surprise.

MEGADETH - United Abominations

MEGADETH a connu des années de galère entre les dispersions musicales de la fin des années 90, la valse des musiciens, le problème du bras de Dave. Mais depuis quelques temps, la hargne est revenue. Le déjà excellent The System Has Failled avait montré la voie, United Abominations installe Vic Rattlehead là d'où il n'aurait jamais du partir : le sommet. Seule tâche dans la paysage : la reprise pas très convaincante du célèbre "A Tout Le Monde" avec une Christina Scabbia (LACUNA COIL) qui n'a rien à faire ici. Sinon, c'est du heavy thrash terrible marquée au fer rouge de Maître Mustaine.

NIGHTWISH - Dark Passion Play

Le retour de NIGHTWISH avec une nouvelle chanteuse, Annette Olzon qui n'a rien à envier à Tarja. Un nouveau départ convaincant avec un disque qui joue à jeu égal avec le gigantesque Once. Déjà, comment résister à "The Poet And The Pendulum" ?

OZZY OSBOURNE - Black Rain

Un Ozzy qui délaisse enfin la télé poubelle pour revenir aux affaires. Black Rain est nettement plus inspiré qu'Ozzmosis et Down To Earth. Le Madman a resorti ses tripes, toujours en compagnie du fidèle Zakk Wylde. Une belle surprise pour ce personnage éternel qui signe son meilleur disque depuis No More Tears.

PARADISE LOST - In Requiem

Nick Holmes et les siens nous font décidément oublier la période creuse 1997 - 2001. Le retour aux sources était déjà engagé sur l'album précédent mais ici, c'est un véritable festival. On retrouve même quelques accents de l'époque bénie Shades Of God / Icon / Draconian Times avec quand même le son actuel. Là encore une surprise de taille.

JADALLYS - Labyrinthes

Un groupe hors norme, sombre et cynique. Et en plus français. JADALLYS, emmené par la somptueuse Sélène et le guitariste Tino nous entraînent dans un monde bien personnel où se côtoient fantasmes, cauchemars et fables imagées liées au monde actuel. Original, judicieux et personnel. A découvrir sur disque mais aussi sur scène.

DEVIN TOWNSEND - Ziltoid The Omniscient

Cette grosse bébette sortie de l'imagination démentielle de Devin Townsend est sans doute à l'origine d'un des disques les plus déjantés que j'ai écouté cette année. Un voyage spatiotemporel dont on ne sort indemne. Accrochez-votre cerveau et prenez une bonne rasade de café. Devin Townsend ... mhh .. what else ?

POWERWOLF - Lupus Dei

Un groupe dont je n'attendais rien car il ne m'avait pas convaincu sur scène ... et pourtant, ce Lupus Dei pourrait bien rivaliser avec les meilleures heures d'un ... HAMMERFALL par exemple. De bons refrains, pas mal d'hymnes immédiats de heavy mélodique, de bon riffs ... le bonheur.

ONE MAN ARMY ... - Error In Evolution

Là où 21st Century Killing Machine (le premier opus) avait frappé fort avec un thrash moderne et accrocheur, cet Error In Evolution porte bien son nom. Enthousiaste lors de l'achat, la déception fut grande lors de l'écoute. J'ai pourtant fait tourner la galette dans le lecteur plusieurs fois et écouté assidument mais y a rien à faire ... on ne retient rien et pourtant la formule semble rester la même. Manque d'inspiration momentané ? Esperons que Johan Lindstrand (ex-THE CROWN) et ses hommes du nord sauront se resaisir la prochaine fois.

THERION - Gothic Kabbalah

En ce qui me concerne, si THERION a été irréprochable sur scène cette année (surtout le concert parisien de décembre 2007), ce Gothic Kabbalah déroutant et où les choeurs (marque de fabrique) manquent cruellement est pour moi le premier faux pas d'un THERION qui jusque là excellait. Un changement de formule qui plait peut-être à certains mais qui ne me convainc pas plus que ça ... l'impression de perdre une partie de la spécificité du groupe. Depuis, j'ai eu le temps de m'habituer mais quel déception à sa sortie ...

MANOWAR - Gods Of War

Si MANOWAR est toujours aussi bon live, on ne peut pas en dire autant de sa dernière livraison discographique. Alors certes le concept était alléchant et ambitieux - bien que déjà exploité par d'autres formations (BATHORY, AMON AMARTH et compagnie) - mais musicalement, on se demande si MANOWAR n'est pas en train de virer "bande originale de film" ou "musique de chambre". Les morceaux qui tuent sont bien là, mais a-t-on le temps de les chercher au milieu de ces narrations et orchestrations ? MANOWAR a pondu ici son "Symphony Of Enchanted Lands part II" : pompeux, long, pas de repères. Bref, on dort ... Allez, je me remet Louder Than Hell ...







1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod