Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley
 

 Site Officiel Du Groupe (132)
 Myspace Officiel Du Groupe (117)

ARIA - Megalomania (1985)
Par DARK SCHNEIDER le 21 Septembre 2007          Consultée 4881 fois
Un pays aussi immense que l’URSS pouvait-il être épargné par la déferlante heavy metal qui submergea les 80’s ? Bien sur que non. Si, pendant une ultime décennie, le rideau de fer tentait toujours de stopper la contamination de la masse par les idées capitalistes, il ne pouvait déjà plus résister à la contamination de la musique populaire russe par le heavy metal. L’Europe Centrale et de l’Est furent touchées, l’URSS ne pouvait être épargné. Mais en toute logique, à une époque où cet immense pays voulait toujours être considéré comme l’une des principales puissances mondiales, il fallait bien qu’il apporte une réponse à la hauteur de ce qui se passait à l’Ouest. Le groupe ARIA, fut la réponse russe à IRON MAIDEN et aux autres leaders du heavy metal (JUDAS PRIEST, mais aussi BLACK SABBATH).

C’est en 1985 que le premier album d’ARIA voit le jour, Megalomania. Cet album semble avant tout destiné au marché russe : Valeri Kipelov, chanteur très talentueux, chante dans sa langue natale. Ainsi, toutes les paroles sont écrites en alphabet cyrillique. Pour plus d’aisance dans la lecture de cette chronique, je me baserais sur les traductions anglaises des titres (empruntées au site Metal-archives). Il faut savoir que, durant sa longue carrière (le groupe est toujours actif actuellement), ARIA n’a jamais chanté en Anglais, toujours en Russe. Cet élément explique très certainement pourquoi ce groupe n’est guère connu en dehors de ses frontières, alors que dans son pays il peut rivaliser sans peine avec IRON MAIDEN ! Ce manque de reconnaissance internationale ne les a cependant pas empêchés en 2001 d’interpréter en duo avec Udo Dirkschneider (Ex-ACCEPT, UDO) une power ballade intitulée « Shtil », plus tard reprise par…RAMMSTEIN !

Mais revenons à ce premier album.
Sans égaler la qualité du premier album d’IRON MAIDEN, groupe dont ARIA donnera souvent l’impression de courir après, ce premier opus est fort prometteur. ARIA propose alors un heavy metal à mi-chemin entre MAIDEN et JUDAS PRIEST. Typiquement européen donc, avec un penchant très prononcé pour la mélodie. Et la force d’ARIA, c’est de ne pas démériter face à ces deux géants du heavy metal ! Seul problème, tout au long des 80’s ARIA aura parfois bien du mal à se démarquer de ses principales influences, frôlant souvent le plagiat. Mais la qualité des morceaux est indéniable.
Sur ce premier album, ARIA met l’accent sur des riffs incisifs et précis, ce dès le titre d’ouverture, plutôt efficace avec un refrain assez joyeux. « Torero », second morceau, est le premier gros classique du groupe. Si plus haut j’évoquais le fait que ARIA pouvait parfois être proche du plagiat, ici c’est tout le contraire : ce morceau est bourré de personnalité, avec une sorte de mélodie-riff tout à fait imparable.
Le morceau suivant, mid tempo, posé et atmosphérique, n’est vraiment pas sans évoquer le « Heaven and hell » de BLACK SABBATH, de par sa ligne de basse très proche. De BLACK SABBATH il en est encore plus question avec le title track « Megalomania », en fait un magnifique intermède, illustrant parfaitement les origines slaves du groupe, qui n’est autre que la réponse des Russes au « Superstzar » de la bande à Tony Iommi, morceau qui figurait sur l’album Sabotage, sorti 10 années avant, ce même album où l’on retrouvait un titre se nommant... « Megalomania » !
« Tusks of black rocks » quant à lui lorgne nettement du côté d’IRON MAIDEN, avec ses mélodies évoquant l’album Piece of mind, et notamment le fameux « The Trooper ». Le résultat est en tout cas superbe, et il serait dommage que les fans d’IRON MAIDEN manquent d’écouter un morceau de cette trempe. Car une des forces d’ARIA c’est de réussir à faire des mélodies maidenniennes aussi fortes et prenantes que peut le faire un Steve Harris. Je n’ai vraiment jamais entendu ça ailleurs, et en tant que fan invétéré de Maiden, j’y trouve parfaitement mon compte. Notons également que l’on ne peut parler de copie pure et simple, car ARIA intègre fréquemment des sonorités slaves dans ses mélodies.

Mais qu’en est t-il donc du chant ? Il est bon, très bon ! Valeri Kipelov deviendra vite la figure emblématique d’ARIA. La tonalité russe de son chant n’a rien de dérangeante pour les métalleux habitués au chant en Anglais, rien à voir par exemple avec les groupes espagnols, français, hongrois ou japonais dont le chant dans leur langue maternelle tranche radicalement avec l’Anglais. Bref, le chant ne choque pas, tout en apportant une touche d’originalité fort appréciable. Sur ce premier album, Kipelov manque encore un peu de conviction et de hargne, mais on sent déjà en lui cette pointe de lyrisme qui fera merveille sur les prochains albums du groupe.

Megalomania n’est pas dépourvu de défaut. Les trois derniers morceaux témoignent d’une légère baisse de régime. « Dreams » est une ballade un peu bateau. Quant à « America is behind », sa tonalité beaucoup plus hard rock est une bonne idée mais qui peine à convaincre, je serais cependant bien curieux de comprendre les paroles puisque ce morceau évoque l’ennemi juré de l'URSS d'alors.

Fan d’IRON MAIDEN, de heavy metal traditionnel et mélodique, de JUDAS PRIEST, ne ratez surtout pas ARIA ! Ce groupe ne pourra que vous satisfaire. Megalomania constitue une bonne porte d’entrée dans la discographie de ce groupe. Pas leur meilleur album, mais un premier jet très réussi et prometteur.




Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Valeri Kipelov (chant)
- Vladimir Holstinin (guitare)
- Andrei Bolshakov (guitare)
- Alik Granovskiy (basse)
- Igor Molchanov (batterie)


1. This Is Doom
2. Torero
3. Volunteer
4. Tusks Of Black Rocks
5. Megalomania
6. Life For Free
7. Dreams
8. America Is Behind



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod