Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  E.P

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : World Under Blood, Aesmah, Hypocrisy, Be'lakor, The Absence , Detonation, The Duskfall , At The Gates, Arch Enemy, Callenish Circle, Amon Amarth, Soilwork
- Style + Membre : In Flames
 

 Site Officiel Du Groupe (485)
 Myspace Du Groupe (505)

DARK TRANQUILLITY - Lost To Apathy (2004)
Par POULARD le 20 Décembre 2004          Consultée 4080 fois

Dark Tranquillity a terminé depuis quelques années maintenant son ascension et a su installer son death mélodique sur le trône du genre. Avec «Damage Done » en 2002 , le groupe finissait d’entériner son couronnement et d’écarter ses nombreux rivaux, plus sensibles aux sirènes de la facilité, tandis que 2004 fut l’année de son jubilé avec la sortie de « exposure – in retrospect and denial », sorte de consécration sous la forme d’un double album (lives + inédits). Indéniablement, DT a vu juste en choisissant de poursuivre dans la voie d’une musique plus froide, crue et torturée que celle d’In Flames, Soilwork ou Children of Bodom. Non pas que ces choix soient meilleurs, ils ont juste permis à DT de maintenir la tête hors de cette mare grouillante et inévitablement en perte de créativité qu’est devenue la scène death mélodique. Et, si les suédois ne sont pas les plus gros vendeurs du genre, ils bénéficient d’une grande crédibilité.

L’EP dont il est ici question arrive donc avec les premières neiges et fait office d’éclaireur avant l’arrivée du 7ème album « Character » prévu pour la fin de l’hiver (sans autre précision…). Et qu’on se le dise, l’hiver selon DT sera sombre et glacial. Qui en doutait ?

“Lost to Apathy” annonce la tempête. Il s’agit du seul titre qui sera présent sur l’album à venir. Rapide, puissant et porté par une voix prenante et toujours pleine de tumultes. Rythmiques épaisses sur claviers cristallins, solos hyper mélodiques. Jusque là, le terrain est connu. Mais une brise étrange souffle sur ce titre. Une teinte nouvelle et discrète nuance la noirceur habituelle du combo nordique. Un break susurré sur fond de batterie simpliste… un riff lourdeau (2 accords) qui divise le morceau et annonce le soli…tout ceci est assez basique et sonne résolument moderne (qui a dit que j’étais rétro ? qui ?). Plus on écoute ce titre et plus le rapprochement avec In Flames nouvelle génération (« Reroute to remains » et « Soundtrack to your Escape ») devient flagrante. Tiens ?

« Derivation NTB ». Tempo très lent, batterie au rythme appuyé par un son récurrent au clavier, rythmique légère à la basse, séquence de guitare épurée et chant très calme. Le tout est porté par des cordes qui n’interviennent que très ponctuellement. L’ensemble n’est pas déplaisant bien qu’un peu long (et se termine en decrescendo !). Il s’agit surtout de la première vraie balade death mélodique à ma connaissance. Le problème, c’est que tout cela est un peu léger. Sombre, assez enivrant, le morceau ne fonctionne qu’une fois. Point de break progressif ni de passage atmosphérique. Une « balade » au sens propre du terme. Tiens, tiens ?

Avec « The Endless feed », In Flames squatte sérieusement nos esprit. Riff basique au son énorme, envolées attendues aux claviers : tout est typique de la musique des suédois et pêche par son manque de finesse. Le groove de la basse de Michael Nicklasson est cachée sous l’épaisseur brumeuse du son de guitare. La seule nouveauté, qui justifie aussi le visuel du cd, est l’ajout de sons futuristes à mi chemin entre ceux de Samaël et ceux de Luca Turilli sur « Prophets of the last Eclipse ». En somme, du bon death mélodique mais décevant pour du DT. On se pose de sérieuses questions. Où sont les riffs quasi heavy qui donnait tant de charme à leur musique ? Qu’est-il advenu de la froide vélocité des solos ? Nous espérerons que le fait qu'il s'agisse d'un remix explique cette mollasonnerie peu inspirée.

L’EP se clôt trop rapidement sur un live de « Undo Control » ("Projector"). Le chant ponctuellement death permet d’apprécier Mikael Stanne dans un registre plus chantant et naturel. Un bon titre évidemment, mais destiné à remplir cette galette maigrichonne.

Car ça passe vite. Et ça n'est pas le clip faiblard de "Lost to Apathy" qui équilibrera la balance. Ce 4 titres ne fera pas tâche dans votre cédéthèque bien entendu mais il n’augure pas du mieux pour la suite de la carrière des génies suédois. Hargne retenue, fougue technique suspendue, créativité gelée… le bilan est très mitigé. Difficile d’évaluer cet EP. Ma note pourra servir de référence à ceux qui, comme moi, attendent plus de DT qu’un album standard. J’attend « Character » pour me prononcer définitivement et vous invite à envisager un autre cadeau de noêl pour votre petit frère gothique.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


IN FLAMES
The Jester Race (1996)
Le troisième pilier du Death Mélodique

(+ 3 kros-express)



KALMAH
Seventh Swamphony (2013)
Quand d'autres meurent, KALMAH excelle


Marquez et partagez




 
   POULARD

 
  N/A



- Mikael Stanne (chant)
- Niklas Sundin (guitare)
- Michael Nicklasson (basse)
- Martin Henriksson (guitare)
- Anders Jivarp (batterie)
- Martin Brändström (claviers)


1. Lost To Apathy
2. Derivation Ntb
3. The Endless Feed (chaos Seed Remix)
4. Undo Control (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod