Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  COFFRET

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style : World Under Blood, Aesmah, Hypocrisy, Be'lakor, The Absence , Detonation, The Duskfall , At The Gates, Arch Enemy, Callenish Circle, Amon Amarth, Soilwork
- Style + Membre : In Flames
 

 Site Officiel Du Groupe (503)
 Myspace Du Groupe (525)

DARK TRANQUILLITY - Where Death Is Almost Alive (2009)
Par FENRYL le 23 Novembre 2009          Consultée 7598 fois

J'ai longtemps hésité à placer cette nouveauté en ligne sur le site... J'ai retourné la question dans tous les sens...

La mode actuelle est de doubler une sortie DVD d'un support CD audio, nous obligeant, nous les chroniqueurs, à parfois doubler nos productions. Mais comme nous sommes de grosses feignasses en ce moment, l'équipe se contente de vous présenter le DVD et basta...

Mais là voilà : au détour de mon rayon préféré, je suis tombé sur le coffret regroupant les deux d'un coup, soit 4 galettes gravées, estampillées DARK TRANQUILLITY... Et cela, rien que de vous l'écrire, j'en ai des frissons... Les drames de la vie font que certains albums et/ou certains groupes trouvent un écho plus particulier à vos oreilles, décuplant vos émotions. DT est depuis bien longtemps ce groupe mais il l'est définitivement actuellement.

J'adule, je vénère ce combo... et il me le rend tellement bien...

Une carrière parsemée d'albums toujours réussis (assez unique pour être souligné) mais jusqu'alors un seul DVD, quelque peu décevant. Pas le groupe en lui même mais le peu d'investissement vis à vis de ce support de la part de nos Suédois préférés m'avait à l'époque surpris : un concert en Pologne, pour une chaîne de TV, avec un public très clairsemé et loin d'être totalement acquis à la cause du groupe... Bref, rien de transcendant...

En cette fin d'année 2009, Mickael Stanne et son équipe remettent magnifiquement les pendules à l'heure. Si le départ l'an passé de Michael Nicklasson (basse) après 8 ans de bons et loyaux services (fatigue et lassitude de la vie en tournée) avait quelque peu tracassé une fanbase à l'affût de la moindre nouvelle concernant DT, force est de constater que la magie du groupe n'en a été en rien affectée.

Le premier contact frontal avec l'objet est cet artwork sublime : un package NB, s'ouvrant comme un grimoire. L'élixir magique est à l'intérieur : deux DVD et deux CD, un livret et la setlist du concert entourés de deux photos couleurs du groupe... SOMPTUEUX, tout simplement.

Premier DVD/CD et nous voilà transportés dans le temps... Retour à Milan, Italie, un 31 Octobre 2008 (soirée "business" Halloween au passage) dans une salle chauffée à blanc et enfin digne du groupe. Au passage, on ne pourra que reconnaître le joli travail des fans italiens !

Dès les premiers instants, on sent que "Live Damage" va très rapidement se trouver rangé au rayon "vieilleries" tellement le grain ultra photographique offre une ambiance particulière à cette production. Un sacré pari que celui pris par le réalisateur finlandais Vaisa Vainio qui, déjà, permet à ce concert de dénoter très nettement face à la concurrence du genre... Certains pourront crier à la gageure artistique (ils auront bien tort), moi, je savoure déjà la qualité du travail.

Car côté image, c'est toujours délicat de proposer de la nouveauté dans la façon de filmer un concert : entre les changements de plans à la seconde, les caméras fixes, les angles différents (apparition avec le DVD mais peu usité), les effets et autres trucages clipesques (j'en passe et pas des meilleurs...), difficile de nourrir des fervents supporters du support ! Ici, l'ambiance est incroyable, le public déchainé (écoutez-moi ces chœurs dès "The Treason Wall" mais surtout sur "ThereIn" par exemple) et la setlist de 21 morceaux des plus appétissantes ! Certes, une fois encore, personne ne saura s'en contenter mais comment ne pas hurler quand les plus vieux titres de la discographie DARK TRANQUILLITYienne refont surface ("Yesterworld"/ "Punish My Heaven", par exemple) parmi les plus récents.

Ne perdons pas de vue que le groupe défendait à cette époque son dernier bébé ("Fiction") plus présent ici. Mais pas seulement, les merveilles (et je pèse mes mots) de "Projector" sont de la partie : "TereIn", "Freecard" (rare en concert). Le groupe se permet même pour l'occasion d'inviter sur scène Nell Sigland (THEATRE OF TRAGEDY), qui assure ainsi les chants féminins de "Insanity's Crescendo" et surtout "The Mundane And The Magic" !

Mais les 1h50 sont gorgées de ces moments magiques, comme la furie d'un "Final Resistance", durant lequel Mikael Stanne s'offre son second slam diving de la soirée. Le premier ayant avorté au cours d'un "Misery's Crown" épique (le même Stanne se prenant en pleine face une fan transie sans que quiconque, pas même le service de sécurité, ait pu faire son travail !)... Sans doute l'un des instants les plus déjantés du concert tant le groupe est appliqué à sa tâche. Cette caractéristique m'a toujours soufflé : Anders Jivarp, sorte de Bishop (de la franchise "Alien") ultra concentré derrière ses fûts, ne laisse rien transparaître, tout comme les deux guitaristes, Martin et Niklas, très concentrés sur leur jeu respectif. Le newbie Daniel tente de prendre encore ses repères (il est beaucoup plus discret que Nicklassson)... Rien de bien inquiétant tant Mikael "ma voix préférée dans le metal extrême" Stanne occupe l'espace, le temps de son charisme : sorte de grand pantin désarticulé, il chante, habité et totalement impliqué, à chaque instant ("Inside The Particule Storm", au hasard). Il était mon idole au chant, il ne fait que le rester... MAGISTRAL.

Un show puissant, à la réalisation excellente (si ce n'est cette foutue mini-camera au bout d'une perche au niveau de la scène que l'on voit un peu trop souvent sur les plans large... Énervant.) DARK TRANQUILLITY au sommet de son art le tient ici, sans doute, son concert référence filmé...

Le second DVD nous offre un documentaire de 45 minutes ("Out Of Nothing", en anglais non sous-titré mais vraiment pas compliqué, rassurez-vous !) qui retrace l'histoire du groupe de ses tous débuts dans la banlieue de Göteborg chez les grands-parents de Stanne (visite du garage aménagé) commenté sur sites par les intéressés eux-mêmes ! Entrecoupés de nombreux témoignages, dont des anciens membres du groupe et surtout Tomas Lindberg (AT THE GATES), on découvre vraiment le pourquoi du comment de ce son de Göteborg quand on comprend que les mecs de DT, IN FLAMES et AT THE GATES habitaient tous à 10 minutes les uns des autres !

On mesure, en regardant les vidéos d'archives (entre janvier 1991 et cette nuit d'octobre 2008), que ce groupe est avant tout une histoire d'amitié. On peut même voir Anders Friden (IN FLAMES) au chant (1991-1993), ce dernier ayant autorisé la publication de toutes ses prestations !!! Il faut bien reconnaître que sur les 21 "Live Archives", les toutes premières ne présentent que très peu d'intérêt à mes yeux (et mes oreilles). Les plus récentes nous offrent la possibilité de voir en live le groupe au fil des années. Émouvant de voir et mesurer tout ce chemin parcouru par des gamins devenus des références absolues dans le monde de la musique... en toute modestie, sans démonstration pénible d'une quelconque stature (écoutez Mikael Stanne parler de sa vision de DT...).

Un dernier ajout pour la route : les clips du groupe. Plus classiques, certes, mais toujours aussi plaisants... Comme la qualité est toujours au rendez-vous de ce côté, on n'est pas surpris de découvrir pour l'occasion "Misery's Crown", en noir et blanc, tiré du concert en image splittée (musiciens en sur plateau/musiciens sur la scène)...

Son en 5.1, superbe grain d'images, prestation splendide... Un DARK TRANQUILLITY des très grands soirs pour un objet qui doit OBLIGATOIREMENT figurer dans la discographie de tout fan digne de ce nom, of course, et qui pourra servir de sublime porte d'accès aux néophytes...

N'en jetez plus, je suis conquis...

N.B: acheté pendant une période trouble de ma misérable vie - le coma de mon père - je termine ma chronique quand celui-ci en sort... Je la lui dédie... "Where Death Is Almost Alive"...

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


AT THE GATES
Slaughter Of The Soul (1995)
Monument du Death Mélo avec bientôt une suite !

(+ 1 kro-express)



AT THE GATES
At War With Reality (2014)
Un retour éblouissant 19 ans après !


Marquez et partagez





Par FENRYL




 
   FENRYL

 
  N/A



- Mikael Stanne (chant)
- Niklas Sundin (guitare)
- Martin Henriksson (guitare)
- Anders Jivarp (batterie)
- Daniel Antonsson (basse)
- Martin Brändström (claviers)


- Disque 1
1. Intro
2. The Treason Wall
3. The New Build
4. Focus Shift
5. The Lesser Faith
6. The Wonders At Your Feet
7. Lost To Apathy
8. Freecard
9. Inside The Particle Storm
10. Nothing To No One
11. Edenspring
12. Insanity's Crescendo [feat. Nell Sigland]
13. Lethe
14. Dreamlore Degenerate
15. Misery's Crown
16. Therein
17. My Negation
18. Yesterworld / Punish My Heaven
19. The Mundane And The Magic [feat. Nell Sigland]
20. Final Resistance
21. Terminus (where Death Is Most Alive)

- Disque 2
1. Out Of Nothing – The Dt Documentary
2. Therein [video]
3. Monochromatic Stains [video]
4. Lost To Apathy [video]
5. The New Build [video]
6. Focus Shift [video]
7. Terminus (where Death Is Most Alive) [video]
8. Misery's Crown [video]
9. Only Time Can Tell [live In 1991]
10. The Dying Fragment Of An Elderly Dream [live In 19
11. Soulbreed [live In 1991]
12. Yesterworld [live In 1992]
13. Alone [live In 1992]
14. My Faeryland Forgotten [live In 1992]
15. Nightfall By The Shore Of Time [live In 1992]
16. Skywards [live In 1992]
17. Shadow Duet [live In 1994]
18. Crimson Winds [live In 1994]
19. Razorfever [live In 1997]
20. Constant [live In 1997]
21. Tongues [live In 1997]
22. Feast Of Burden [live In 2001]
23. Indifferent Suns [live In 2002]
24. The Sun Fired Blanks [live In 2002]
25. Hours Passed In Exile [live In 2002]
26. Damage Done [live In 2004]
27. One Thought [live In 2004]
28. The Endless Feed [live In 2007]
29. Blind At Heart [live In 2007]

- Cd 1: Titres 1 à 11.

- Cd 2: Titre 12 à 21.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod