Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MéLO COB LIKE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Made Of Hate

ARCHEON - End Of The Weakness (2001)
Par FENRYL le 15 Octobre 2015          Consultée 903 fois

Un débat récurrent agite régulièrement les pages de NiME depuis toujours… Doit-on forcément saquer tous les groupes qui manquent d'originalité ?
Je n'ai pas l'ambition de régler le dilemme à moi tout seul ici, dans le cadre de cette chronique, mais bien de tenter d'apporter une petite miette à l'édifice, sans pour autant trancher, je vous l'annonce de suite !
Mais ARCHEON se pose en exercice d'application rêvé !
Ce groupe, vous le connaissez si vous avez déjà lu mes chroniques de MADE OF HATE ! Il s'agit ni plus, ni moins que du même combo !
La formation polonaise fait état de la bonne santé de la scène nationale de ce pays dont on devient capable de citer bon nombre de références du Metal : comme ça, vite fait, BEHEMOTH, VADER, DECAPITED, et j'en passe !
Au moment de leur formation en 2001, nos natifs de Varsovie ont donc choisi de se prénommer ARCHEON avant de changer 6 ans plus tard à la fois de nom mais aussi de style, le faisant évoluer avec des modifications nettes vers un Power Speed Death Mélo.
Ils n'ont ainsi proposé que ce "End Of The Wickness" sous l’appellation ARCHEON.

Il vous suffira de 15 secondes pour comprendre que la qualification du groupe de souffre d'aucune ambiguïté : il s'agit d'un COB-like en puissance ! Un CHILDREN OF BODOM like pour les néophytes.

Un chant proche du black, des guitares en grande forme, des soli avec des leads qui fusent, des descentes de manche qui vont bien, des nappes de claviers à foison et un côté Speed qui fait foutrement du bien. "Struggle With Death" est assurément tout cela en même temps ! Un excellent titre, plein de vie, de furie et de technique ! On ferme les yeux, on headbangue et on se dit que ce CHILDREN OF B… non, merde, ce ARCHEON n'a pas grand-chose à envier à son maître Jedi.
Le jeune groupe padawan fait le travail avec application, c'est flagrant.
On pourra regretter une production un poil trop sèche avec notamment des fade out indignes et indigestes : on pourrait croire qu'un gamin de 8 ans a pris en main le bouton de volume pour faire un enchaînement de DJ des plus pourris en baissant de façon radicale le son brusquement !

L'intro de "Dead World" frise le plagiat de tellement de titres de la bande de Alexi Laiho que je vous épargne la recherche, les fans du groupe sauront me comprendre instantanément !


Mais qui s'en plaindrait au final ?
Vous aimez le genre ? Vous allez vous régaler.
Vous voulez pousser plus loin dans le genre : ne boudez pas votre plaisir !
Vous souhaitez découvrir avec une voix moins Black et suraiguë que celle présente chez les gamins de Bodom ? Ici, c'est plus Death Mélo, vous serez conquis.

En 38 minutes, ARCHEON saisit sa chance avec force et sérieux.
Les soli sont une grande réussite : outre les titres cités plus tôt, on pourra insister sur le fait que le groupe régale constamment ("Ruins Of Life", "Prayer"...), sans branlette de manche mais avec un feeling qui fait plaisir. Les nappes de claviers/clavecins sont parfaitement couplées à l'ensemble.
Le titre bonus (cover de la célèbre "Hungarian Dance #5" de Brahms) est, il est vrai, ultra classique mais sacrément dans l'esprit du combo. Il ne fait que préciser toutes l'inspiration classique des musiciens. Il est indéniable que chaque partie lead ne fait que le transpirer avec force !
Les riffs de grattes rythmiques sont terriblement entraînantes ("Prayer" et son départ canon !) et contribue à faire de cet opus une réussite.

Au moment de se pencher sur la note finale, je me suis simplement dit que si je devais sanctionner tous les groupes en déficit d'originalité, aucun n'aurait d'office la moyenne ! On se retrouverait avec une dizaine de galettes par an avec une note un peu enthousiasmante ! Et puis, il faut bien avouer que COB est un combo référence qui a été certes "copié" mais pas tant que cela au final (forcément en tant que fan du groupe, je me suis souvent penché sur ces derniers mais je l'ai bien cherché !). D'autres formations font l'objet de sources d'inspiration (version politiquement correcte) depuis bien longtemps et bien plus souvent !

ARCHEON n'a pas à rougir de ce qu'il offre. Le groupe polonais nous sert ici un album très réussi, qu'il faut en tant qu'amateur du genre ne surtout pas négliger, bien au contraire.

Note réelle : 3,5/5.

N.B : en devenant MADE OF HATE, le groupe prendra la décision de ne plus mettre de claviers dans ses albums. Sacré pari !

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


ARCH ENEMY
As The Stages Burn! (2017)
Une référence scénique qui montre les muscles...




IN FLAMES
The Jester Race (1996)
Le troisième pilier du Death Mélodique

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Michal Kostrzynski (chant, guitare)
- Radek Polrolniczak (guitare)
- Grzegorz Jezierski (basse)
- Janek Lesniak (claviers)
- Tomek Grochowski (batterie)


1. Arising
2. Day Of The Doom
3. Dead World
4. Queen Of The Night
5. Struggle With Death
6. Lost Fool
7. Ruins Of Life
8. Prayer
9. Hungarian Dance #5 (bonus)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod