Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (4 / 11)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Monstrosity
 

 Chaîne Youtube (218)
 Site Officiel (519)
 Myspace Du Groupe (423)

CANNIBAL CORPSE - Vile (1996)
Par JULIEN le 7 Juillet 2004          Consultée 24072 fois

Avec le départ de Chris Barnes, nombreux sont ceux qui n’auraient pas parié un bourrelet de scrotum nécrosé sur CANNIBAL CORPSE, tant les vocaux abyssaux du figurant potentiel de « La Guerre Du Feu » s’inscrivaient bien dans la démarche de la formation floridienne. Et les auditeurs du monde entier d’attendre au tournant, une machette rouillée fichée dans le moignon, l’arrivée du nouveau grogneur du groupe, l’ex-MONSTROSITY George « Corpsegrinder » Fisher. Heureusement pour lui, le hâcheur de cadavre (« Corpsegrinder » pour ceux qui ont revendu leur Apple Pie) sut se montrer à la hauteur de la tâche (non, pas de la hache), apportant même au groupe sa touche personnelle... enfin, autant qu’un vocaliste de Death puisse le faire !

« Vile » donc, où l’album qui ouvrirait une deuxième époque CANNIBAL CORPSE... qui n’en serait pas vraiment une, tant le groupe resta campé sur ses acquis : « Vile » fait dans le gras, malaxe du purulent et triture les immondices pour mieux se repaître de fèces garnies d’asticots ventrus. CANNIBAL CORPSE joue donc du CANNIBAL CORPSE, c’est-à-dire un Death très Gore, qui explose le quota autorisé de riffs qui tabassent ta fracture ouverte et de blast beats qui font des tendinites aux bras du batteur, avec cette délicatesse d’une armée de sauvages zombies débarquant dans une crèche pour y organiser un petit goûter « crèpe au mioche et spaghettis de trippes fumantes » des plus récréatif et nutritif.

« Vile » est brutal et méchant, à l’image de sa pochette crade. « Vile » exsude les marécages de Floride où faisandent des cadavres mutilés par les psychopathes du coin, « Vile » est un condensé de Death brutal et quasi primitif surmonté de vocaux pas beaucoup plus humains qu’auparavant, avec quelques hurlements Black en supplément (spécialité de Georges). « Vile », c’est du CANNIBAL CORPSE pur suc gastrique, même si on remarque que les guitares se sont faites plus fouillies, lourdes et épaisses (mais pas moins présentes), et que l’ambiance générale copieusement sombre rappelle davantage « The Bleeding » que « Tomb Of The Mutilated » et sa production plus nette, moins sale.

Pas d’inquiétude pour les fans, CANNIBAL reste CANNIBAL : on aime ou on déteste, on idolâtre ou on se marre. Il est toutefois regrettable que peu de titres ne se démarquent réellement, et qu’après la déflagration de "Devoured By Vermin" il faille attendre l'écrasant "Bloodlands" et les trois derniers morceaux du disque pour hausser à nouveau les sourcils, et ce en dépit d'une puissance réelle s'appuyant sur une atmosphère suintante, parfaitement appropriée à l'imagerie de CANNIBAL CORPSE.

Un disque sans surprises donc, mais qui assurera sans problème la BO pirate de votre film Gore préféré.

A lire aussi en DEATH METAL par JULIEN :


DEATH
Scream Bloody Gore (1987)
Death metal

(+ 2 kros-express)



MORBID ANGEL
Gateways To Annihilation (2000)
Death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   DEADCOM

 
   (2 chroniques)



- George 'corpsegrinder' Fisher (chant)
- Alex Webster (basse)
- Jack Owen (guitare)
- Rob Barrett (guitare)
- Paul Mazurkiewicz (batterie)


1. Devoured By Vermin
2. Mummified In Barbed-wire
3. Perverse Suffering
4. Disfigured
5. Bloodlands
6. Puncture Wound Massacre
7. Relentless Beating
8. Absolute Hatred
9. Eaten From Inside
10. Orgasm Through Torture
11. Monolith



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod