Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  DVD

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style + Membre : Monstrosity
 

 Chaîne Youtube (248)
 Site Officiel (540)
 Myspace Du Groupe (452)

CANNIBAL CORPSE - Centuries Of Torment - The First 20 Years (2008)
Par T-RAY le 26 Octobre 2009          Consultée 3011 fois

CANNIBAL CORPSE ne fait jamais les choses à moitié et c'est tant mieux. Le plus étonnant, c'est qu'ils transmettent cette bonne habitude à ceux qui travaillent avec eux. Si bien qu'ils n'ont pas eu trop à faire lorsque la productrice Denise Koricky leur a proposé, pour les vingt ans du groupe, un documentaire retraçant non seulement son histoire mais aussi celle du concept CANNIBAL CORPSE sous toutes ses coutures. Son projet validé, elle a amassé, sélectionné, scénarisé et monté le foisonnement de documents et d'interviews qu'elle a récupérés et produits entre 2006 et 2008 avec son équipe. Et le résultat est là : un véritable guide de toute la carrière du combo américain et de ses musiciens, gravé sur trois DVD.

1/ History.

Le premier disque est le véritable coeur de cet indispensable objet pour fans qu'est "Centuries Of Torment : The First 20 Years". Près de trois heures de vidéo racontées, depuis les origines du groupe jusqu'à 2008, par les musiciens eux-mêmes, leurs familles, leurs amis, les techniciens qui les ont entourés et produits, mais aussi par des membres d'autres groupes, qui ont suivi la carrière de CANNIBAL CORPSE de près ou de loin. Des membres originaux de TIRANT SIN et BEYOND DEATH (qui ont donné naissance, en splittant, aux Cannibales) à des fans de toujours comme Charlie Benante (ANTHRAX), Gene Hoglan (DARK ANGEL), Jeff Loomis (NEVERMORE), Jonathan Davis (KORN) et même Ice-T (BODYCOUNT), en passant par des représentants éminents du Death Metal américain comme Trevor Peres, Sean Reinert, Paul Masvidal, Brett Hoffmann, Karl Sanders ou Erik Rutan. La plupart de leurs commentaires apportent une valeur ajoutée certaine au discours des "personnages principaux", sous forme d'anecdotes croustillantes ou de réflexions historiques et musicales.

Chaque démo et album de CANNIBAL CORPSE sert de chapitre à cette chronologie des événements, construite avec des interviews actuelles et beaucoup de vidéos et de photos d'époque. La genèse de chaque album est assez longuement évoquée, mais le documentaire s'attarde aussi sur de nombreux détails relatifs au groupe, et même au-delà. Si l'on apprend comment Chris Barnes a choisi le nom du groupe et comment Alex Webster en a dessiné le logo, on découvre surtout l'impact qu'a eu la naissance de CANNIBAL sur le développement d'une véritable scène Death Metal à Buffalo et dans l'état de New-York.

Le documentaire permet de découvrir comment le groupe, grâce à un tape trading virulent, à une publicité faite maison, à ses concerts locaux en ouverture de DARK ANGEL, KREATOR ou DEATH, a été le premier groupe de Death Metal de la région signé sur un label, et surtout le premier du genre chez Metal Blade. L'impression faite par la formation à Brian Slagel, boss du label, qui l'a signée à la simple lecture du titre "A Skull Full Of Maggots" prouve également l'impact de CANNIBAL CORPSE dès ses premiers pas. Sa fidèle fanbase, jusqu'ici localisée autour de Buffalo, allait peu à peu s'étoffer grâce à son concept gore, poussé à l'extrême par les paroles de Chris Barnes et les peintures de Vince Locke, dès "Eaten Back To Life". Il est d'ailleurs amusant d'entendre d'autres musiciens parler de l'impact dévastateur qu'à eu le groupe sur la scène rien qu'avec cette imagerie sanguinolente, qui ne fera que s'affirmer au fil des albums, des artworks horrifiques et des vocaux de plus en plus caverneux de Barnes.

Le documentaire a ceci d'équilibré qu'il ne s'en tient pas à l'aspect artistique, mais s'attarde sur le côté humain de l'histoire du groupe. Les rapports des membres avec leurs fans ne nous apprennent rien de plus que de simples anecdotes. Il est en revanche particulièrement intéressant de comprendre de la bouche de chaque musicien, avec le recul des années, les différents changements de line-up. Des ruptures plus ou moins profondes, plus ou moins bien vécues de part et d'autre. Si le départ de Jack Owen en 2006, inattendu pour les quatre autres membres, était le fait du guitariste désireux d'expérimenter autre chose, ceux de Bob Rusay, en 1993, et de Chris Barnes, en 1995, restent totalement assumés par le groupe. Malgré l'amertume d'avoir dû virer des amis, membres d’origine, les musiciens continuent d'invoquer la progression technique et artistique du groupe pour justifier ces choix.

Si le cas Barnes est le plus développé des deux, c'est parce qu'il a réellement chamboulé la formation, remis en question l'écriture des paroles (uniquement assurées par Barnes depuis 1991), remodelé la voix du groupe, et qu'il aurait pu tuer n'importe quel combo moins sûr de ses forces que ne l'était alors CANNIBAL CORPSE. Mais le départ forcé de Bob Rusay semble être celui qui a le plus marqué ses anciens amis. Cette première rupture dans l'unité de la formation témoigne, sous l'oeil de Denise Koricky, du sacrifice qui peut être fait sur la route de la progression et de la reconnaissance musicale. "It's a long way to the top"... En comparaison, le départ temporaire de Rob Barrett n'a eu qu'un impact mineur, et a en outre permis l'arrivée de Pat O'Brien, qui a amené CANNIBAL CORPSE à un niveau technique encore supérieur.

La technique, un point sur lequel ce premier DVD s'attarde ponctuellement. Le documentaire permet de saisir, de leur propre bouche et de celles d'autres fameux musiciens, quels sont les talents de chacun des Cannibales. De la technique de blast très particulière de Paul Mazurkiewicz à la rapidité de main droite de Jack Owen, en passant par la précision auditive et rythmique de Rob Barrett, la complexité du jeu de Pat O'Brien, les capacités d’assimilation d’Alex Webster, et les différences de vocaux, de headbanging (et de cou) entre Chris Barnes et George Fisher, chaque membre a droit à un petit focus sur ses capacités musicales et scéniques. Intéressant pour tous les fans musiciens.

2/ Performances.

CANNIBAL CORPSE est avant tout un groupe live. La scène est l’endroit où les musiciens donnent leur pleine mesure, et il aurait été fort surprenant de célébrer les vingt ans du groupe sur un DVD sans y inclure des performances "on stage". Paradoxalement, c’est ce deuxième disque qui apporte une moins value à "Centuries Of Torment", celle qui lui coûte une cinquième étoile dans la note finale. Si les réalisateurs ont fait le choix judicieux de passer en revue les différents line-ups du groupe à sept moments différents de sa carrière, en évitant la répétition des morceaux (seule "Pulverized" est interprétée deux fois), ils n’ont pas forcément choisi les enregistrements de meilleure qualité. Peut-être étaient-ce les seuls qui, jusque là, n’étaient pas encore apparus sur DVD, mais compte tenu de l’extrême récurrence des concerts de CANNIBAL, il est permis d’en douter.

Ce florilège de concerts est assez bigarré, puisqu’il remonte le temps de 2007 à 1989. Malheureusement, quand certains bénéficient d’une qualité visuelle impeccable, comme les extraits des concerts aux festivals With Full Force 07 et Party San 05, leur qualité sonore est moindre. Et lorsque l’image est médiocre – en particulier celle du show de Toronto en 2006, qui n’a même pas l’excuse d’être ancienne – le son est correct. Correct, et pas excellent, car ce que nous avons là n’est pas un contenu live digne de ce que le groupe a déjà produit en DVD. L’intérêt de ces séquences est de montrer l’évolution scénique des Cannibales, et de saisir, peut-être, quelques moments d’histoire du groupe. Comme ce concert donné à Buffalo, en 1989, où l’on voit le tout premier line-up jouer devant sa fanbase locale d’origine, parmi laquelle des amis, témoins dans le premier DVD, que l’on voit ici slammer comme les ados qu’ils étaient alors.

Ce deuxième disque se rattrape néanmoins sur la compilation des clips vidéo du groupe. On se délecte ainsi des trois premiers, artisanaux à souhait, tournés en noir et blanc par David Roth, ainsi que de celui de "Decency Defied", premier réalisé en couleurs, avec davantage de moyens, véritable pont entre les clips presque faits maison du début et les vidéos très pro des deux "hits" de "Kill", réalisées par Dan Dobi.

3/ Bonus Chunks.

Avec le premier, ce troisième DVD est l’élément indispensable de ce coffret anniversaire. Hormis le fait de voir détournés certains titres de chansons, on a droit, grâce à lui, à des focus plus ou moins longs sur des composantes de la personnalité du groupe. Certains sont plutôt anecdotiques, comme "Covered With Ink", petite séquence sur les tatouages faits par les fans à partir des artworks – permettant au passage une courte réflexion sur le dévouement des passionnés de Death Metal – ou "Maniacal Merch", reportage léger sur les T-shirts à l’effigie de la formation. D’autres sont autrement plus fournis et profonds.

Notamment "Compelled To Illustrate", qui traite du travail d’illustration de Vince Locke et de la manière dont le groupe en a usé, et "Every Ban Broken", autour de la censure qui a touché le groupe et l’empêche encore, aujourd’hui, de jouer des morceaux pré-"Vile" en Allemagne ou de sortir le moindre album en Corée du Sud. L’on mesure ainsi les entraves qu’a pu connaître le groupe dans l’expression de son identité visuelle et musicale, mais aussi le recul qu’ont les musiciens sur leurs œuvres, ainsi que le gain de notoriété que cela leur a offert.

Trois autres de ces bonus permettent de plonger davantage dans la personnalité des musiciens. Sur le plan artistique tout d’abord, dans "Word Infested", ou l’on entend, non sans rires, les vocaux de chacun des paroliers (Webster, Owen, Mazurkiewicz, Barrett). Sur le plan humain ensuite. "Relentless Touring" aborde les comportements et les relations entre les membres en tournée. Et "Staring Through The Eyes Of The Band" permet de tuer des rumeurs sur le groupe et de découvrir des vérités sur ses membres.

On apprend ainsi qu’entre World Of Warcraft, sa collection d’épées et les pinces à peluches des fêtes foraines, Corpsegrinder reste le geek de service. Que Paul Mazurkiewicz est un père de famille et un végétarien exemplaire, doublé d’un très bon hockeyeur. Que Pat O’Brien est passionné d’armes à feu. Que le très comique Rob Barrett est le plus sociable de tous, et qu’il imite à la perfection le moindre comportement et le moindre riff. Que Jack Owen a un sens de l’orientation infaillible et qu’Alex Webster est le puits de science et de culture du quintette.

Cerise sur le gâteau d’anniversaire exceptionnel qu’est ce "Centuries Of Torment", un court métrage d’animation très bien fait, intitulé "Kill Crane", donne vie aux illustrations de Vince Locke sur un scénario aussi invraisemblable que les paroles du groupe, dont je ne vous dévoilerai rien de plus. Car cette chronique est déjà bien trop longue. Mais il fallait bien ça pour donner envie d’apprécier ce triple DVD de 7 h 20 au total. Un documentaire plus que complet qui, malheureusement pour les non-anglophones, n’existe qu’en VO, sans sous-titres. Mais cela ne saurait être rédhibitoire pour les inconditionnels des Cannibales de Buffalo. Et je sais qu’ils sont nombreux.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


HATE ETERNAL
King Of All Kings (2002)
Souveraineté assurée !

(+ 1 kro-express)



HATE ETERNAL
I, Monarch (2005)
Le retour du roi


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- George Corpsegrinder Fisher (vocaux)
- Alex Webster (basse)
- Paul Mazurkiewicz (batterie)
- Pat O'brien (guitares)
- Rob Barrett (guitares)
- Jack Owen (guitares)
- Chris Barnes (vocaux)
- Bob Rusay (guitares)


- dvd 1 : History
- 1987-1995
1. Intro
2. Demo
3. Eaten Back To Life
4. Butchered At Birth
5. Tomb Of The Mutilated
6. The Bleeding
- 1995 - Present
7. Vile
8. Gallery Of Suicide
9. Bloodthirst
10. Gore Obsessed
11. The Wretched Spawn
12. Kill

- dvd 2 : Performances
- with Full Force 2007
1. Unleashing The Bloodthirsty
2. Murder Worship
3. Disposal Of The Body
- toronto 2006
4. The Time To Kill Is Now
5. Disfigured
6. Death Walking Terror
7. Covered With Sores
8. Born In A Casket
9. I Cum Blood
10. Decency Defied
11. Make Them Suffer
12. Dormant Bodies Bursting
13. Five Nails Through The Neck
14. Devoured By Vermin
15. Hammer Smashed Face
16. Stripped, Raped And Strangled
- party San 2005
17. Puncture Wound Massacre
18. Sentenced To Burn
19. Fucked With A Knife
20. Psychotic Precision
21. Pulverized
22. Pounded Into Dust
23. The Wretched Spawn
- new York, Ny 2000
24. The Spine Splitter
25. Dead Human Collection
- jacksonville, Fl 1996
26. Mummified In Barbed Wire
- nashville, Tn 1994
27. Entrails Ripped From A Virgin's Cunt
28. Pulverized
- buffalo, Ny 1989
29. Shredded Humans
30. Rotting Head
- music Videos
31. Staring Through The Eyes Of The Dead
32. Devoured By Vermin
33. Sentenced To Burn
34. Decency Defied
35. Make Them Suffer
36. Death Walking Terror
37. Stripped, Raped And Strangled 2007

- Dvd 3bonus Chunks
1. Compelled To Illustrate
2. Every Ban Broken
3. Covered With Ink
4. Maniacal Merch
5. Relentless Touring
6. Worm Infested
7. Sickening Metalocalypse
8. Diverse Offerings
9. Staring Through The Eyes Of The Band
10. Kill Crane



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod