Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Monstrosity, Deicide
 

 Chaîne Youtube (929)
 Site Officiel (1012)
 Myspace Du Groupe (795)

CANNIBAL CORPSE - Violence Unimagined (2021)
Par MEFISTO le 11 Mai 2021          Consultée 1863 fois

J'ai lu avec étonnement certaines doléances concernant le manque de low tempos sur "Violence Unimagined". Vous savez, le genre de morceau mastodonte comme "Scourge Of Iron" ou "Evisceration Plague" qui s'inscrit dans votre ADN à la première écoute et qui casse la routine de tabassage CORPSienne à qui mieux-mieux. Et bien, ces gérants d'estrade et moi n'avons sûrement pas entendu le même album, car les Américains nous offrent nombre de répits sur ce quinzième méfait, dont "Condemnation Contagion" et la bien-nommée "Slowly Sawn", qui sont d'ailleurs parfaitement placées dans la tracklist. Y a pas à dire, "Violence Unimagined" est superbement équilibré.

Pourquoi cette intro directe, indigne de vos cours de français où vous appreniez le sujet amené, le sujet posé et le sujet divisé ? Parce que CANNIBAL CORPSE n'est pas un débutant, alors fuck le sujet amené. "Violence Unimagined" est du Death Metal old school à la sauce moderne de dingue auquel le quintette nous a habitués depuis une quinzaine d'années, alors fuck le sujet posé inutile style « ce bouzin vous cassera les oreilles et les dents de devant ». Quant au sujet divisé, qui nous expliquerait les moyens que prennent les poilus pour nous détruire, ben fuck aussi, pas besoin de tergiverser : ça matraque, ça découpe, ça gicle, ça reverb et ça annihile.

Mais je reviens à ma première ligne. Je comprends que certains fans du groupe soient décontenancés, car Pat O'Brien n'empoigne plus une des deux cisailles. Il a passé le flambeau à une légende vivante du Death, ami de longue date de CANNIBAL CORPSE, avec qui il a commencé à travailler sur "Kill" comme producteur. Et oui, le seul et unique Erik Rutan, un des types les plus respectés du milieu, se tient désormais sur scène avec les mauvais garçons. Et quand on sait comment Rutan est doué avec une gratte, on peut s'attendre à des feux d'artifice !

Donc oui, on a droit à des explosions et à des éclaboussures sanguinolentes, Rutan n'allait pas se contenter de faire ce qu'on lui demande. Il est habitué de diriger en studio et avec sa créature HATE ETERNAL, alors de le voir écrire trois titres sur "Violence Unimagined" – qu'il a évidemment produit – n'est guère surprenant. "Condemnation Contagion", "Ritual Annihilation" et le brûlot "Overtorture" portent sa griffe et putain qu'elle ressort bien ! L'esprit d'HATE ETERNAL plane sur ce trio – et sur plusieurs autres plans de cette grosse baffe de disque, le facture Rutanienne est fortement présente dans les riffs et les solos, et rehausse une musique déjà puissante, vicieuse et insidieuse.

CANNIBAL CORPSE ne joue pas les grabataires, il est évident qu'il ne veut pas mourir avant d'avoir battu tous les records. Même cette pochette immonde lui donne un coup de jeune ! Sa fausse puberté transpire de chaque pore de ce "Violence". De la démentielle "Murderous Rampage", un tremplin classique CANNIBALesque, en passant par le premier extrait en acier trempé "Inhumane Harvest", la brutale "Surround, Kill, Devour" et son refrain scotchant, la tuerie "Follow The Blood" ou la clôture confortable "Cerements Of The Flayed", les riffs, effets et rythmiques créés par les Américains sont imparables. Il est ardu de trouver des poches d'air dans ce vol vertigineux tellement on a l'impression qu'absolument tout est sous contrôle. Rien de clinique toutefois, pas trop de redites non plus, CANNIBAL et son nouveau destrier sont déchaînés et inventifs.

Alors, on a George qui gueule encore gras, on a Alex qui résonne, on a Rob qui s'éclate, on a la frappe aride et unique de Paul et maintenant, on a Rutan. Tu parles d'un line-up en forme pour fêter trente-trois ans de carrière ! Eh ouais, CANNIBAL a l'âge du Christ. Quelle ironie quand même pour ce boucher en chef…

Podium : (or) "Follow The Blood", (argent) "Condemnation Contagion" –
"Surround, Kill, Devour", (bronze) "Overtorture".

Indice de violence : 4/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


NEOLITH
Izi.im.kurnu-ki (2015)
Solide et original !




GOROD
Process Of A New Decline (2009)
Death technique bordelais

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Alex Webster (basse)
- Paul Mazurkiewicz (batterie)
- Rob Barrett (guitare)
- George 'corpsegrinder' Fisher (chant)
- Erik Rutan (guitare)


1. Murderous Rampage
2. Necrogenic Resurrection
3. Inhumane Harvest
4. Condemnation Contagion
5. Surround, Kill, Devour
6. Ritual Annihilation
7. Follow The Blood
8. Bound And Burned
9. Slowly Sawn
10. Overtorture
11. Cerements Of The Flayed



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod