Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (16)
Questions / Réponses (3 / 15)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed, Aura Noir
 

 Site Officiel (1163)

DARKTHRONE - Panzerfaust (1995)
Par POSSOPO le 19 Juin 2004          Consultée 11305 fois

Demandez à un fan de DARKTHRONE quel est son album préféré ? Si on élimine les hurluberlus capables de vous citer "Goatlord", "Under A Funeral Moon" ou mon cul, la réponse sera inévitablement l’une de celles-ci: "A Blaze In The Northern Sky", "Transilvanian Hunger" ou "Panzerfaust".
Le premier récolte de nombreux suffrages car il est un disque séminal. Impossible de ne pas le reconnaître comme le premier album de Black Metal de la génération 90. Le deuxième bénéficie de sa date de sortie, 1994 étant l’année durant laquelle tous les médias se sont emparés du phénomène, et de son caractère extrême, absolu, imperfectible peut-être. Le troisième jouit d’une popularité enviable pour sa différence.

Alors qu’on aurait pu croire que l’esthétique de "Transilvanian Hunger", vu le respect unanime dont elle bénéficie au sein de l’underground, aurait été reproduite sur le successeur de ce chef-d’œuvre apocalyptique, DARKTHRONE prend tout le monde à revers en tentant de refaire le coup de l’album référence. Pour cela, quelques règles sont à respecter et la première concerne l’innovation qui doit, si le coup est réussi, passer pour une mini-révolution.

À ce sujet, Fenriz, Nocturno Culto et Zephyrous, qui fait sa dernière apparition avant de quitter ses camarades de jeu sans que les médias ne reçoivent d’explication véritable, opèrent une petite opération chirurgicale au niveau du son. L’ensemble reste malpropre, les guitares n’ayant pas appris la politesse et la batterie conservant son aspect débraillé, mais les vocaux, mixés très en avant, dépassent la crudité habituelle du combo pour tomber dans une obscénité ordurière. Cette présence envahissante ne me convainc guère, et Nocturno Culto perd son aura maléfique, pour devenir grossier et enquiquinant. Pourtant, l’éducation étant une discipline fort subjective, certains ne verront pas l’outrage dans ce mixage peu châtié et apprécieront, au contraire, son expressivité radicale.

La deuxième règle a, bien entendu, pour sujet la qualité du songwriting. Celui de "Panzerfaust" me laisse circonspect et la rupture avec le compact "Transilvanian Hunger" peut se comparer à un gouffre profond. L’éparpillement est la politique du moment et le lourdingue "The Hordes Of Nebulah" côtoie l’emphatique quintessence, le frénétique "Hans Siste Vinter" et l’expérimental "Sno Og Granskog (Ufferd)". Au lieu de délicatement frapper à la porte comme à son habitude, CELTIC FROST envahit le studio sur "Beholding The Throne Of Night" alors que DARKTHRONE déserte tout bonnement les lieux lors de l’exécution de "Triumphant Gleam que le trio helvète avait sottement oublié de jouer lors de l’enregistrement de "To Mega Therion". Ce climat hétérogène, pour moi embarrassant, connaîtra ses adeptes et ses détracteurs.

Le nouveau patron de ses gangsters pâlichons, le peu festif Satyr, peut être ravi car ce nouvel album n’a pas à subir de redoutables comparaisons avec ses aînés. Son unicité le rend remarquable, au contraire de certains de ses successeurs oubliés des annales. Mais autant de singularité peut déplaire, méfiance donc.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


ULVER
Bergtatt (1995)
Black metal

(+ 3 kros-express)



PESTE NOIRE
Ballade Cuntre Lo Anemi Francor (2009)
Black metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   ONCLEGUUD

 
   (2 chroniques)



- Nocturno Culto (chant, guitares, basse)
- Fenriz (batterie)


1. En Vind Av Sorg
2. The Triumphant Gleam
3. The Hordes Of Nebulah
4. Hans Siste Vinter
5. Beholding The Throne Of Might
6. Quintessence
7. Sno Og Granskog (ufferd)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod