Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK METAL  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



SAMAEL - Rebellion (1995)
Par JULIEN le 9 Janvier 2004          Consultée 3129 fois

« Ceremony Of Opposites » marqua une étape essentielle dans l'histoire de SAMAEL, qui chassait les miasmes opaques et primitifs enveloppant sa musique pour y glisser des lignes de claviers emphatiques et célestes. Le mini-cd « Rebellion » allait entraîner le groupe beaucoup plus loin dans la transfiguration atmosphérique, esquissant, avec le très bon morceau « Rebellion » notamment, les arcs majestueux qui deviendraient voûtes sur le génial « Passage ».

SAMAEL, de toute évidence, s'était découvert là une muse complexe - mais tellement séduisante -, celle de l'originalité, et s'abandonnait corps et âmes à sa présence envoûtante, allant jusqu'à déchirer quelques une des pages les plus poussiéreuses de son répertoire... pour mieux faire danser une plume abreuvée d'une encre toujours aussi noire, mais oh combien plus majestueuse : les excellentes relectures de « Into The Pentagram » et « After The Sepulture » (appartenant respectivement aux premier et deuxième recueils de poésie obscure et malsaine de l'entité suisse) nous donnent à voir le nouveau visage du groupe, souligné d'un maquillage plus élaboré, mais tout aussi inquiétant par ses choeurs, orchestrations et nappes vaporeuses. L'instrumental « Static Journey » s'impose d'ailleurs parfaitement comme le vecteur d'une angoisse presque rituelle, sur fond de rythmes quasi tribaux et de choeurs lugubres.

Non content de bouleverser son petit monde, SAMAEL se mettait également en demeure de charger d'ombres celui des autres (la reprise du « I Love The Dead » d'ALICE COOPER), et jouait même les fantômes (une version de « Static Journey », agrémentée de paroles en allemand, est disponible en Ghost Track, après un très étonnant instrumental sans patronyme). Mais où qu'il fit mine de se rendre, SAMAEL charriait avec lui sa collection d'étoiles irradiant d'une lumière tâchée de jais. Il ne restait guère de temps avant qu'elle ne tourne définitivement à la consécration, en traçant la silhouette d'une véritable constellation à onze étoiles, dénommée « Passage ».

A lire aussi en DIVERS par JULIEN :


STRAPPING YOUNG LAD
City (1997)
Metal extreme

(+ 1 kro-express)



SEPTICFLESH
Revolution D.n.a. (1999)
L'album de la mutation... Metal ré-génération

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Vorphalack (vocaux, guitares)
- Masmiseim (batterie)
- Xytras (batterie, programmation)
- Rodolphe H. (claviers, samples)


1. Rebellion
2. After The Sepulture (new Version)
3. I Love The Dead
4. Static Journey
5. Into The Pentagram (new Version)
6. Bonus Track (untitled)
7. Static Journey (ghost Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod