Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Astral Doors, Dio
- Membre : Black Sabbath, Doro, Crush 40, Headhunter, Hardline, Running Wild, Stratovarius, Shockmachine
- Style + Membre : Rainbow, Yngwie Malmsteen
 

 Site Officiel (230)

Axel Rudi PELL - Black Moon Pyramid (1996)
Par MOMO HEARTBREAKER le 11 Septembre 2003          Consultée 5468 fois

Riffs tranchants, compositions efficaces sans être répétitives, c'est certain la cuvée 1996 de l’autre homme à la stratocaster, s’avère être un très grand cru. Il faut dire que le line-up tient de l’exceptionnel. Un grand chanteur avec une classe digne des plus grands, Jeff Scott Soto, encadré d'une section rythmique Krawczak / Jorg Michael impériale (se permettant d’innover dans un registre que l’on croyait éculé), le tout encadré et dirigé un guitariste fabuleux déguisé en maître de cérémonie, prince du riff à fredonner sous la douche. Non pas que monsieur Axel Rudi Pell soit le gratteux plus technique ou le plus rapide du monde, non rien de tout çà ! Tout comme son maître à penser (Ritchie Blackmore), il sait comme personne associer avec feeling une aisance technique toujours plaisante et un incroyable don pour la mélodie qui fait mouche. Vous savez le coup du riff venu de nulle part qui vous hante et qui ne vous lâche plus. Force est de constater que dans ce registre, le teuton est très doué.

Tout commence tambour battant par un « Gettin’Dangerous » de derrière les fagots qui n’est pas sans rappeler le « Rising Force » de Malmsteen où Soto avec sa voix rocailleuse et chaude, appuyé par une série de riffs imparable, vous fera taper du pied sur la route des vacances ! Bref du très bon mais la suite intitulée « Fool Fool » est encore meilleure : la piste suivante est carrément un véritable hit hard FM avec un refrain magistral. Pas le temps de reprendre son souffle et le très heavy « Hole In The Sky » déboule : riff énorme, gros refrain, parties solos enflammées bref classique mais magistralement interprété avec une très grande classe digne du Rainbow des 70’s.

Le middle tempo « Touch de Rainbow » nous permet de reprendre notre souffle et d’apprécier le jeu de guitare du maestro dans un registre différent plus bluesy avec de fortes réminiscences Hendrixienne. Un très bon morceau apportant une bonne dose de fraîcheur à l’ensemble. Après un instrumental que les amateurs d’envolées guitaristiques apprécieront, l’album repart sur les chapeau de roue avec un hymne (encore un !) heavy rock « You & I ». Encore un riff d’une simplicité désarmante trouvé par le sieur Pell qui atteint sa cible en plein centre. En outre, quand on a la chance de disposer dans ses rangs d'un chanteur du talent de Jeff Scott Soto, vous obtenez un titre dévastateur. Après une ballade au piano, certes sympathique sans être inoubliable (Axel a déjà fait mieux dans ce genre exercice) « Silent Angel » (dont je préfère la version électrifiée proposée en bonus car un peu moins « guimauve » à mon goût), arrive la title track « Black Moon Pyramid ». Long morceau épique (plus de 9 minutes), ponctué de gros cœurs et de sonorités évoquant l’Egypte antique, il s’agit d’une véritable invitation au voyage sous forme d’un middle tempo envoûtant, très apprécié des fans du groupe en live. Après l’intermède instrumental « Serenade of Darkness » (où l’on note en passant de très beaux solos gorgés de feeling), « Visons In The Night » prolonge notre plaisir en enfonçant la pédale d’accélération. Le résultat : un standard heavy rock puissant, teinté de FM au niveau du refrain, un peu comme le Rainbow de « Difficult To Cure » par exemple. Assez bizarrement Axel n’a pas conclu son album par ce titre puisqu’il a ajouté un court instrumental « Aqua Solution » suivit d’un morceau assez étrange (middle tempo popisant avec pas mal d’effets) « Aquarius Dance », dommage car ces deux dernières pistes qui ne sont que d’honnête face B, tranchent avec tout le reste de l’album proprement excellent.

Au final, ce « Black Moon Pyramid » s’avère être l’un des meilleurs albums d’Axel Rudi Pell et peut-être même le meilleur de l’ère Soto. Puissant, inspiré et irrésistiblement mélodique, si vous cherchez un album de heavy rock influencé par les seventies, aucun doute cet album est fait pour vous ! Une excellente première approche d’un guitariste à la discographie des plus intéressantes.

A lire aussi en HEAVY METAL par MOMO HEARTBREAKER :


TARAXACUM
Rainmaker (2003)
Heavy rock




ALLEN - LANDE
The Revenge (2007)
Heavy mÉlodique


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- Jeff Scott Soto (chant)
- Axel Rudi Pell (guitare)
- Volker Krawczak (basse)
- Jörg Michael (batterie)
- Julie Greaux (claviers)
- Peavy Wagner (basse sur "gettin' dangerous")


1. Retourn Of The Pharaoh (intro)
2. Gettin’ Dangerous
3. Fool Fool
4. Hole In The Sky
5. Touch The Rainbow
6. Shinx’ Revenge
7. You And I
8. Silent Angel
9. Black Moon Pyramid
10. Serenade Of Darkness
11. Visions In The Night
12. Aqua Solution
13. Aquarius Dance
14. Silent Angel (bonus : Guitar Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod