Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO PROGRESSIF  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1983 Forgotten Songs (early D...
  Script For A Jester's...
  The Recital Of The Scrip...
1984 Fugazi
  Real To Reel
1985 Misplaced Childhood
1986 Brief Encounter
1987 Live From Loreley
  Clutching At Straws
1988 B'sides Themselves
  The Thieving Magpies
1989 Seasons End
1991 Holidays In Eden
1994 Brave
1995 Afraid Of Sunlight
1997 This Strange Engine
1998 Radiation
1999 Marillion.com
2001 Anoraknophobia
2004 Marbles On The Road
  Marbles
2007 Somewhere Else
2008 Happiness Is The Road
2012 Sounds That Can't Be ...
2013 Radiation 2013
2016 F.e.a.r. (fuck Everyo...
2017 Living In F E A R (singl...
 

- Style : Maschine, Genesis, Pendragon, Pallas
- Style + Membre : Arena
 

 Site Officiel (682)
 Myspace (282)
 Chaîne Youtube (284)

MARILLION - He Knows You Know (1983)
Par JEFF KANJI le 27 Septembre 2018          Consultée 445 fois

Alors qu'il apporte les touches finales à son premier album, MARILLION, signé chez EMI, doit aussi se plier aux lois du marché d'alors. Il va donc falloir rapidement sortir un single ; un 45-Tours qui présentera un extrait de l'album à venir. Car il faut bien le dire ; dans une démarche toute BEATLES-ienne, MARILLION proposera tout au long de sa carrière pléthore de singles et autres maxis bien souvent garnis de titres inédits, que l'on retrouvera par ailleurs en live parfois ("Cinderella Search" sur "Real To Reel", "Freaks" sur "The Thieving Magpie"). Plutôt que de surcharger ses albums, MARILLION, dont la créativité est débordante, fait de ses sorties hors album studio de petits évènements, rehaussés en plus d'une nouvelle œuvre de Mark Wilkinson, qui va largement contribuer à construire, en partenariat avec Fish, l'imagerie de la formation anglaise, du moins jusqu'au départ du géant écossais.

"Market Square Heroes" était une œuvre de jeunesse, à la fois remarquable et décriée, en grande partie du fait de la présence du "Supper's Ready" de MARILLION – l'épique "Grendel" que j'adule toujours autant – et, qui plus est, mis en boîte par David Hitchcock, ancien producteur de… GENESIS, qui à ce moment-là avait abandonné en bonne partie ses atours Prog pour explorer l'aspect Pop. Et cet EP est sans doute le document le plus important et original dans la série qui garnira la carrière du groupe (en particulier pendant la fastueuse période Fish) et compilée fort à propos en 2000 en un coffret "The Singles '82-'88" qui en reprendra l'intégralité, pochettes originelles comprises, mais aussi sous une forme plus condensée avec "B'Sides Themselves" en 1988.

"He Knows You Know" propose un premier aperçu de comment sonnera "Script For A Jester's Tear". Par ailleurs, ce visage complètement distordu, qui se confond avec celui du bouffon, se retrouvera sur un tableau au mur de la chambre dessinée sur la pochette du premier album. Il était même prévu que ce morceau fasse l'objet d'un passage à Top Of The Pops, ce qui finalement ne s'est jamais fait. Fish le rappellera d'ailleurs en préambule pendant le concert de l'Hammersmith Odeon qui a donné lieu à "Recital Of The Script". Il est à noter que c'est bien sûr le titre le plus accessible de l'album qui est choisi.

Un clip a été tourné également, dans lequel Fish est d'ailleurs le seul à apparaître. Il faut dire qu'il a révélé dès son arrivée dans le groupe avec Diz Minnit un talent assez rare pour l'écriture, qui remonte à l'école primaire, quand après avoir découvert le "Hey Jude" des BEATLES, il s'enfermait au grenier avec des vinyles à l'adolescence, stimulant son envie d'écrire. Et ses talents d'acteur prendront leur pleine mesure sur scène, faisant de MARILLION un habitué du célèbre Marquee. Les thématiques de Fish sont toujours assez personnelles mais souvent dissipées dans des métaphores et autres allégories. "He Knows You Know" propose une introspection, typique du mouvement Neo Progressif, où il s'inspire de ses expériences avec les drogues, partant du postulat ancien, encore bien ancré dans la société, que le terme drogue regroupe toutes sortes de substances dans le même sac, peu importe le produit et son dosage ; ce qui bien évidemment est grossier, comme toute vérité générale. Néanmoins, il n'en fait pas pour autant une apologie candide, s'attardant sur la perception (le fameux "He knows, you know" que le public reprendra en concert, Fish la présentera d'ailleurs régulièrement comme "The Drug Song") et en particulier sur l'effet des drogues que l'on s'injecte, qu'il abhorre particulièrement, et les "problems" répétés dès l'introduction ne sont pas là pour faire joli. Fish était davantage un adepte des acides et du cannabis pour ceux qui se posent la question, l'alcool ne lui ayant jamais réellement posé de problèmes ; n'oublions pas que le gaillard fait 1 mètre 95 et vient de Dalkeith, non loin d'Édimbourg.

"He Knows You Know" est sorti en deux versions à l'époque ; le single à proprement parler, qui proposait la version éditée que l'on retrouvait sur le clip, et la face B "Charting The Single", titre qui était écrit depuis déjà un bon moment et qui ne trouvera pas sa place sur "Script For A Jester's Tear". La deuxième version a mené "He Knows You Know" au format EP, en comprenant la version plus proche de l'album du titre sur sa face A, "Charting The Single" et la version single du titre se partageant la face B. La version éditée est pour le coup intéressante, car en zappant la rupture planante portée par les claviers de Mark Kelly pour conserver un format plus dynamique, MARILLION touche sans le savoir à une approche Prog mais pas forcément étirée en longueur qui fera ses preuves dans les années suivantes, et ce dès le single "Assassing" qui sera plus percutant dans sa version éditée lui aussi, avant que "Misplaced Childhood" ne s'affirme comme la quintessence de son style.

"Charting The Single" ne s'est logiquement pas incluse à l'album quand on regarde son texte de plus près, bien plus léger puisqu'il s'attarde sur… L'accumulation des expériences amoureuses, racontant de façon poétique et dépaysante l'adage du "une femme dans chaque port"… Et le titre de prendre soudainement une toute autre connotation… Et il aurait de plus sans aucun doute encore attiré la mauvaise publicité, plusieurs œillades à GENESIS se glissant ici et là. Il n'empêche qu'il ébauchait déjà le côté plus lumineux de "Fugazi".

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JEFF KANJI :


MARILLION
Recital Of The Script (1983)
L'Hammersmith réveille le génie




MARILLION
Kayleigh (1985)
Une histoire d'amour qui change tout


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Fish (chant)
- Steve Rothery (guitare)
- Mark Kelly (claviers)
- Pete Trewavas (basse)
- Mick Pointer (batterie)


1. He Knows You Know (edited 7' Version)
2. Charting The Single
3. He Knows You Know (edited 12' Version)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod