Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley, Iron Maiden
 

 Site Officiel Du Groupe (638)
 Myspace Officiel Du Groupe (411)

ARIA - Blood For Blood (1991)
Par JEFF KANJI le 17 Octobre 2019          Consultée 251 fois

La fin des années 80 est indiscutablement une période faste pour ARIA qui enfile les réussites comme des perles. Pourtant tout est loin d'être rose, et la stabilité du quintette tient à pas grand-chose. Tout lui sourit : il a signé sur la maison de disques du régime, Melodiya, rencontré un succès rapide, et largement enfoncé le clou avec "Play With Fire", souvent considéré par de nombreux aficionados comme son effort le plus ultime.

Pourtant "Blood For Blood" qui voit le jour en 1991 profite de la Perestroika et sort sur un label privé, jouit d'une belle distribution et surfe sur un succès qui semble acquis. Le groupe s'aventurera même du côté de l'Allemagne pour cette tournée où il impressionnera, comme il l'a fait encore récemment en posant ses flight-cases au Pyrenean Warriors Open Air.

Il faut dire qu'il y a une sacrée palanquée de tubes sur cet album qui plus que jamais témoigne du travail d'appropriation qu'a su mettre en œuvre le groupe (en particulier le tandem Vitaly Dubinin/Vladimir Holstinin, qui écrit le plus gros de l'album), notamment après le passage du raz-de-marée "Seventh Son Of A Seventh Son" dont on retrouvera encore de bonnes inspirations ("You'd Better Believe Me", la suite de "Hero Of Asphalt" aux faux-airs de "The Clairvoyant"). Variant aussi bien les thématiques que les harmonies (c'est l'un des albums qui sonne le plus "russe" de tous), ARIA complète la Sainte Trinité de son âge d'or avec un "Zombie" théâtral, un "Blood For Blood" qui propose une version plus ramassée mais tout aussi passionnante de sa pièce-titre fleuve de 1989, peut-être même mieux écrite, ne cédant pas au procédé du titre en différents segments mais plutôt à la pièce à tiroirs. On pourrait aussi parler de "Antichrist" et ses arpèges lugubres, ou encore de "Farewell, Norfolk!" avec son récit guerrier qui a beaucoup à voir avec le "Trooper" de ses acolytes britanniques.

Bref un cinquième album de très haute tenue, le dernier hélas avec Sergey Mavrin qui devait quitter le navire devant le refus de Valery Kipelov d'assister aux séances de studio du successeur de ce "Blood For Blood" qui sera un peu moins bien défendu sur les planches que son aîné "Play With Fire", un comble pour ce disque de huit titres quasi tous devenus des perles de la discographie des Russes, à part peut-être l'ultime "Follow Me!" signé Kipelov, peut-être un peu inférieur aux autres.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ANTHEM
Nucleus (2019)
À eux l'Europe




VOLBEAT
Let's Boogie! - Live From Telia Parken (2018)
Ah enfin le VOLBEAT que j'aime


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Valery Kipelov (chant)
- Vladimir Holstinin (guitare)
- Sergey Mavrin (guitare)
- Vitaly Dubinin (basse)
- Alexander Manyakin (batterie)


1. Farewell, Norfolk!
2. Zombie
3. Antichrist
4. No Need To Believe Me
5. Blood For Blood
6. Demons
7. All That Was
8. Follow Me!



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod