Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Hibria, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force, Astral Doors
- Membre : The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Thunderhead, Magnus Karlsson's Freefall, Viva, The Ferrymen, Allen - Olzon, Saidian, Last Tribe, Freedom Call, The Unity, Allen - Lande, Annihilator, Bob Catley, Kiske - Sommerville
- Style + Membre : Starbreaker, Rebellion, Gamma Ray, Cans, Sinner, Midnight Sun
 

 Site Officiel (807)
 Myspace (666)
 Chaîne Youtube (1057)

PRIMAL FEAR - Nuclear Fire (2001)
Par JEFF KANJI le 23 Novembre 2018          Consultée 2538 fois

C'est avec "Nuclear Fire" que la première partie de carrière de PRIMAL FEAR atteint son apogée. En trois ans, la formation allemande aura livré trois galettes de Heavy Metal bien trempé, faisant monter d'un cran l'intensité à chaque fois. Si l'éponyme garde un charme fou pour sa quasi insouciance (les protagonistes ne sont pas des perdreaux de l'année), "Nuclear Fire" montre un groupe arrivé à la pleine maîtrise de son art. Ce qui va aussi coïncider au moment où Rob (euh pardon Ralph) va adopter son look crâne rasé.

Et ce n'est pas tout, car son chant va devenir de plus en plus agressif, s'éloignant de ce qu'on connaissait de lui chez GAMMA RAY, modulant de moins en moins pour privilégier la puissance… Et ce sera pire sur les albums suivants ! Mais cela atteint déjà ses limites sur un titre comme "Bleed For Me" où la voix de Mat Sinner, moins travaillée mais honnête, tient la corde sur fond d'arpèges clairs… Et Ralph de débarquer avec l'élégance d'un éléphant dans un magasin de porcelaine…

"Nuclear Fire" est néanmoins intéressant, car il montre une formation offensive, mais qui n'a pas encore laissé tomber sa facette speed qui fait partie intégrante de son Heavy. Par ailleurs, je crois qu'on peut dire sans trop se planter que le troisième opus de PRIMAL FEAR est sans doute son plus axé Power (les GAMMA RAY-iens "Nuclear Fire" et "Red Rain"), même si c'est davantage vers le Heavy racé à la "Painkiller" ou à la "Balls To The Wall" qu'on s'oriente.

Ainsi "Back From Hell" fait penser aux speederies à la Wolf Hoffman façon "Breaker", et "Now Or Never" s'inspire fortement de "Balls To The Wall", et "Kiss Of Death" avant cela pompe allègrement le "Hell Patrol" du PRIEST.

Doit-on pour autant démonter le groupe ? J'avoue que pour "Kiss Of Death" c'est carton jaune ! Pour le reste, cela n'empêche pas PRIMAL FEAR de délivrer des titres réussis sur l'ensemble de l'album, et "Nuclear Fire" est la quintessence de ce qu'est la musique du groupe. Si vous voulez faire découvrir le groupe à des gens, c'est sans doute par celui-ci (ou "Delivering The Black") qu'il faudrait commencer, la pièce-titre étant sans conteste l'un des meilleurs titres de PRIMAL FEAR toutes époques confondues.

En outre, comme ces deux prédécesseurs, "Nuclear Fire" a pour lui la qualité d'écriture, qui permet de ne pas s'ennuyer à son écoute. Le groupe, malgré les influences très présentes d'ACCEPT et JUDAS PRIEST, parvenant à composer de bons titres ! En sus, sans Tom Naumann mais avec un nouveau guitariste Henny Wolter, le groupe ne va pas perdre la musculature de ses riffs, mais gagner au niveau des soli, plus Hard et moins typiques que sur les deux albums précédents ("Fight The Fire" à la première partie bien thrashisante). On n'est pas encore au niveau des prouesses mélodiques d'un Magnus Karlsson ou d'un Alex Beyrodt mais ça fait du bien de se rappeler autre chose que les riffs et les lignes de chant de Ralph.

"Jaws Of Death" me semblait proposer une formule plus aboutie du Heavy du premier album. "Nuclear Fire" tente d'aller de l'avant. Si on l'observe dans les faits, la marge de progression n'est pas si importante que ça, le Heavy Metal de PRIMAL FEAR se nourrissant de tradition sera d'ailleurs souvent taxé d'immobilisme par la suite (et rarement à tort). Reste un troisième album qui passe le cap sans trop de problème, quand bien même la formule va sans doute finir par lasser. Ce sera donc un 3,5/5 arrondi à 3 pour l'absence totale d'effet de surprise.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SABATON
Swedish Empire Live (2013)
Un dvd blindé et un show référentiel




The UNITY
Rise (2018)
Henjo et Michael en pleine bourre


Marquez et partagez



Par EDEN



Par STEF




 
   JEFF KANJI

 
   ODIN

 
   (2 chroniques)



- Ralf Scheepers (chant)
- Henny Wolter (guitare)
- Stefan Leibing (guitare)
- Mat Sinner (basse)
- Klaus Sperling (batterie)


1. Angel In Black
2. Kiss Of Death
3. Back From Hell
4. Now Or Never
5. Fight The Fire
6. Eye Of An Eagle
7. Bleed For Me
8. Nuclear Fire
9. Red Rain
10. Iron Fist In A Velvet Glove
11. Fire On The Horizon
12. Living For Metal



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod