Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1983 2 Les Fils Du Métal
1984 2 Trop Fou Pour Toi
1985 1 III
2009 1 Sj 2009
Fetish X
2011 Addictions
2013 Psychiatric
2014 Sex Opéra

REMIX/ARRANG.

2018 Symphönïk Kömmandöh

ALBUMS LIVE

2005 Best Of Live
2014 Live Bootleg

COMPILATIONS

2008 Hardcore Collectors
 

2018 Symphonic Kommandoh
 

- Style : Def Leppard, Patrick Rondat , SortilÈge, Riot, Van Halen, Judas Priest
- Membre : Blackstone, Vulcain, Disconnected, Zouille & Hantson, The Wolf You Feed, Shakin' Street
- Style + Membre : Furious Zoo
 

 Site Officiel (1314)
 Myspace (982)

SATAN JOKERS - Hardcore Collectors (2008)
Par JEFF KANJI le 18 Novembre 2023          Consultée 421 fois

SATAN JOKERS fait partie de ces formations originales qui ont laissé une empreinte au cours de leur courte carrière, deux ans et demi à partir de la conception du premier album "Les Fils Du Métal". Plus de vingt ans plus tard, Laurent Bernat finit par succomber à une vie d'abus, et Renaud essaie de s'en sortir (il essaie toujours par ailleurs, les quinze dernières années ont, elles aussi, été un combat contre les substances). Le vide ressenti par Renaud l'a encouragé à ouvrir ses tiroirs pour livrer aux nostalgiques un ultime témoignage de ces folles années cassées par un marché qui s'essoufflait et une réorientation de carrière de la part de Renaud Hantson qui allait finir de clouer le cercueil.

Trois ans plus tard, les diverses tractations en coulisse, avec l'apport précieux et souvent sous-évalué d'Olivier Spitzer (si on lui doit la reformation de SATAN JOKERS en partie, il est aussi la cheville ouvrière qui fait de SORTILÈGE le phénix qu'il est en 2023). En effet, par son entremise, le désormais Paris Metal France Festival propose à SATAN JOKERS de se reformer pour jouer en tête d'affiche, deux années de suite. Les conditions financières ne permettront pas aux deux parties de trouver un arrangement, et Renaud, alors en pleine rechute, pourra se maudire d'un rendez-vous manqué avec Pierre Guiraud, quand bien même ce dernier avait écarté toute possibilité de participer à cette réunion, considérant qu'il n'était pas sérieux de monter sur scène à son âge pour proposer un show à la hauteur de la mentalité et de la réputation du groupe. Mais c'est surtout Pascal Mulot, ami de Laurent Bernat, qui appelle le plus fort de ses vœux la tenue d'un concert en hommage au bassiste disparu, avec lequel il partage pas mal de points communs, notamment au niveau du jeu de basse.

Pour autant, Stéphane Bonneau, qui désormais s'entend mieux avec Renaud Hantson, mais qui comme beaucoup de hardos de ces années-là avait raccroché la guitare depuis quelques années (ça me fera toujours halluciner comment des mecs aussi doués peuvent finir par arrêter de jouer), est à bord. Renaud va reprendre les 60% du chant dont il ne s'occupait pas encore et conserve son poste de batteur. Olivier Spitzer semble un choix évident, mais il faut un pyromane pour remplacer l'Ange Blanc ; c'est ainsi que nous allons découvrir Michaël Zurita, qui ne vient pas de nulle part pour autant, puisqu'il a déjà à son actif ses passages dans TAÏ PHONG et GOGOL 1er. C'est comme ça qu'une nouvelle version de "Sorcier", le porte-étendard du troisième effort studio des Franciliens, va voir le jour.

Mais Renaud Hantson, quitte à préparer le retour de son bébé Metal, est bien conscient que mettre les petits plats dans les grands et nécessaire. Déjà bien occupé par la sortie la même année de son dernier album solo en date, il se lance dans la création du Satan's Fest pour pouvoir présenter une reformation digne de SATAN JOKERS et traiter les groupes qu'il programme avec des conditions qu'il estime plus respectables. Et en plus, le bougre n'a pas vidé ses fonds de tiroir. Ainsi il est à l'initiative d'une compilation à destination des fans les plus hardcore du combo, les autres pouvant assez logiquement être contentés par la sortie du "Best Of Live" comme point final de la première époque de SATAN JOKERS. Vous l'avez sous les yeux, il s'agit bien sûr de "Hardcore Collectors".

Pour un fan du combo, ce disque est incontournable pour plusieurs raisons. Déjà parce qu'il propose cette nouvelle version de "Sorcier", actualisée et pourtant fidèle à l'esprit original, où Renaud Hantson ne nous montre pas que son visage Pop, mais une interprétation "Halfordisée" de ce que produisait Pierre Guiraud, et je dois dire qu'on y gagne au change, l'artiste ne manquant pas pour autant de mettre en valeur les contrastes originels du pré-refrain. Et puis il y a tous ces inédits live, qui revisitent "Trop Fou Pour Toi" qui brillait par sa rareté sur le "Best Of Live" ; une bonne partie de l'album y passe, et dans des versions souvent meilleures que leurs pendants studio ; cela traduit en partie le manque de préparation du groupe au moment d'entrer en studio à l'époque. Et puis il y a les bonus non négligeables comme ce "Samouraï", un des rares morceaux du premier album qui n'avaient pas été retenus à l'origine. Avoir deux versions de "La Marche Hérétique" est intéressant en écoute comparative, car on se rend compte que d'un moment à l'autre, les morceaux prenaient littéralement vie sur scène, nourris par l'expérience grandissante de l'entité et cette urgence du live, un état d'esprit que la nouvelle mouture de SATAN JOKERS va conserver pour sa seconde carrière.

Et il y a surtout cet adieu final à Laurent Bernat, où la formation qui allait en bonne partie accoucher du futur "SJ 2009", sur bruit de public, livre son dernier inédit qui met la basse au premier plan, une belle façon de conclure ce "Hardcore Collectors" qui effectivement gâte le fan. Fan auquel il n'aura pas échappé que certains titres que le groupe jouait à l'époque sur scène n'ont jamais vu le jour. Autant "Vices Privés" qui figurait sur la première démo, a fini par trouver une place sur "Trop Fou Pour Toi", "Business" restera à l'état de live, tout comme ce "Mort En Sursis", dont cette version live me semble suffisamment définitive. Je ne sais pas dans quelle mesure ce titre en deux parties a été retravaillé en studio, mais il sonne comme une chute d'un "III" qui aurait gagné à être un album complet avec un titre de cette trempe. Et puis il y a ce que le groupe avait enregistré en studio mais n'est jamais sorti ! Deux reprises, dont un "Jean Genie" groovy à souhait, un "Action" furieux, un "Dame En Noir" (intitulé sur certains supports "Femme Du Maudit") vicelard et "Le Possédé" qui confirmait le potentiel de SATAN JOKERS dès qu'il œuvrait dans le registre speed qui favorisait les mises en place audacieuses.

Tous ces titres auraient, sans forcément être tous géniaux, fait jeu égal voire supplanté certains titres des deux premiers albums, mais on constatera une nouvelle fois que, pris dans le tourbillon de l'époque, nourri par des egos proéminents et une volonté chevillée au corps d'apporter sa pierre à l'édifice, SATAN JOKERS, comme tous les groupes français de cette génération, aura clairement manqué de réalisme, et d'un dialogue constructif avec sa maison de disques, qui avait accueilli à bras ouverts le quasi disque d'or que fut "Les Fils Du Métal".

Note pour le fan : 4/5.
Note pour l'amateur : 3/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ARIA
Baptism By Fire (2003)
Révolution renaissance




SAVATAGE
Streets: A Rock Opera - Narrated Version (2013)
SAVATAGE version comédie musicale


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Pierre Guiraud (chant)
- Stéphane Bonneau (guitare)
- Laurent Bernat (basse, chœurs)
- Renaud Hantson (batterie, chant)
- -
- Pascal Mulot (basse sur 1,19)
- Olivier Spitzer (guitare sur 1,19)
- Michaël Zurita (guitare sur 1,19)


1. Sorcier (remix' 2008)
2. Action
3. Quand La Nuit Est Tombée
4. The Jean Genie (cover David Bowie)
5. Dame En Noir / [femme Du Maudit]
6. Le Possédé
7. Gimme Somme Lovin' (cover Spencer Davis Group)
- Live
8. Pas Fréquentables
9. Envie De Toi
10. Offrande
11. Trop Fou Pour Toi
12. Adrien
13. Infidèle
14. Vices Privés
15. Samouraï
16. Solo Batterie
17. La Marche Hérétique
18. Mort En Sursis
- Bonus Track
19. Laurent's Song



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod