Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rhapsody, Frozen Crown, Lionsoul, Pyramaze, Highlord, Fairyland, Dark Moor, Angra
- Membre : Alkemyst, Death Ss, Evil Masquerade, The Murder Of My Sweet, Archon Angel
 

 Site Officiel (650)
 Myspace (448)
 Chaîne Youtube (620)

SECRET SPHERE - Scent Of Human Desire (2003)
Par SECRET SFRED le 9 Juillet 2003          Consultée 2349 fois

On a coutume de dire, non pas que la vie est dure, mais que le troisième album d’un groupe –qui plus est metal- est celui de la maturité.
Le premier album de Secret Sphere Mistress Of The Shadowlight (1999) prédestinait le groupe à un quasi anonymat, tant cet album s’inscrivait dans la lignée des productions italiennes surfant sur le succès de Rhapsody. C’était donc très mal parti pour nos amis ritals.
À la surprise générale, l’année 2001 voit l’arrivée de A Time Never Come. Un album tout simplement parfait. A l’heure actuelle, il figure encore dans mon top 5 des meilleurs albums metal (à coté entre autres d’Iron Maiden, Helloween ou Angra). C’est dire si j’attendais leur nouvel opus de pied (et d’oreille) ferme. Une chose est sûre, les Italiens ont trouvé leur style. Leur récente signature sur le label Nuclear Blast n’y est pas non plus étrangère.
Certes moins homogène que son prédécesseur, Scent Of Human Desire a des qualités qui font de lui un très bon album de Power Prog Metal.

Scent Of Human Desire n’est pas un concept-album, mais a un thème commun qui est les sentiments humains (en particulier l’attirance et le désir). On est bien loin des dragons, des trolls et des guerriers !
Petit hors-d’œuvre de ce qui vous attend :
- Rain : morceau très caractéristique du style Secret Sphere. Une intro au synthé, une rythmique guitare/basse/batterie très lourde, un chant haut perché (encore plus haut sur cet album que sur A Time Never Come) et un piano omniprésent. Un très bon titre pour débuter l’album.
- Still Here : les Italiens s’éloignent ici un peu de leur style avec une chanson beaucoup plus proche de Judas Priest que de Dream Theater ou Rhapsody. L’absence de synthé et de piano procure un effet plus classique et direct mais nettement moins mélodique.
- 1000 Eyes’ Show : on retrouve ici la Secret Sphere’s touch avec des synthés envoûtants, des soli de guitare complexes et mélodiques, un grosse rythmique, un refrain accrocheur et des contres-rythmes déroutants. Un bon titre.
- More Than Simple Emotions : certainement la plus belle chanson de l’album. Un mid-tempo avec un refrain entêtant, un piano sensuel et surtout l’introduction d’une voix féminine angélique vraiment adéquate au morceau. Un magnifique moment.
- Surrounding : ce titre reflète certainement la prochaine évolution du groupe. On y retrouve les valeurs sûres du combo (chant haut perché, rythmique lourde, synthés) avec quelques innovations fortes à propos : percussions, passages progs flagrants, couplet repris en chœur façon gospel. Prometteur.
- Desire : Une intro à la guitare acoustique enchaînée par l’électrique, puis retour à l’acoustique. Un chant très calme dans les couplets. Une chanson assez lente dans l’ensemble avec quelques touches progs qui font penser à Headline.
- Virgin Street 69 : très typée année 90, cette chanson hard rock rappelle les époques de gloire des Guns n’ Roses ( "My World" ) avec ses cris de jouissance de femme et le chant aigu de Ramon. Ce morceau n’aide vraiment pas à l’homogénéité de l’album. Curieux.
- Runaway Train : retour au XXIème siècle avec ce très bon titre. Un chant plus agressif dans les couplets qui contraste avec un refrain très haut. Un piano et une batterie très présents qui font de ce morceau un parfait mariage de puissance et de mélodie.
- Scent Of A Woman : Morceau très calme où synthé, chant et batterie prédomine au début. Les guitares électriques font quelques apparitions mélodiques. Les voix féminines (à moins que ce soit Ramon ?) donne un côté atmosphérique. Planant.
- Life Part.I – Walking Through The Dawn : le passage instrumental de l’album avec des chants d’oiseaux (comme sur Holy Land d’Angra), des guitares acoustiques, un piano enjoleur et des chœurs féminins. Apaisant.
- Life Part.II – Daylight : Un titre très rock pour clôturer l’album, classique mais efficace. Les voix féminines sont également bien présentes. La curiosité de ce morceu réside dans le solo de fin avec des synthés (trompettes), guitares et piano très bluesy. Sympa. Ps : la durée de cette plage fait 8’41 alors que la chanson ne dure que 4’40. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ;-)

Moins flagrant que sur Elements part.I de Stratovarius, Secret Sphere joue également la carte d’associer ses valeurs sûres à des idées neuves. Le résultat est certes bancal, mais le risque en valait le coup. Moins spectaculaire que A Time Never Come, Scent of Human Desire n’en demeure pas moins surprenant et de grande qualité. À l’image, espérons-le, de leurs futures prestations scéniques…

A lire aussi en HEAVY METAL :


NOCTURNAL RITES
Phoenix (2017)
Le Grammy Award du meilleur comeback, s'il existe




UNISONIC
Live In Wacken (2017)
Icing on the cake


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL



Par BAST




 
   BAST

 
   FREDOUILLE
   SECRET SFRED

 
   (3 chroniques)



- Roberto "ramon" Messina (chant)
- Aldo Lonobile (guitare)
- Antonio Agate (claviers)
- Andrea Buratto (basse)
- Paco Gianotti (guitare)
- Luca Cartasegna (batterie)


1. Rain
2. Still Here
3. 1000 Eyes' Show
4. More Than Simple Emotions
5. Surrounding
6. Desire
7. Virgin Street
8. Runaway Train
9. Scent Of A Woman
10. Life Part I - Walking Through The Dawn
11. Life Part Ii - Daylight



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod