Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  REMIX

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rhapsody, Angra, Dark Moor, Fairyland, Highlord, Pyramaze, Lionsoul
- Membre : Alkemyst, Death Ss
 

 Site Officiel (424)
 Myspace (248)
 Chaîne Youtube (366)

SECRET SPHERE - A Time Never Come - 2015 Edition (2015)
Par JEFF KANJI le 27 Mai 2015          Consultée 1724 fois

C'est la mode… De plus en plus de groupes, pour récupérer les droits sur leurs morceaux et/ou pour continuer à se faire le peu de sous qu'il reste à gratter sur la musique enregistrée (quelle triste époque pour la création vivons-nous), réenregistrent là leurs classiques (STRYPER, SCORPIONS) et parfois carrément leurs albums emblématiques, ce qui constitue pour moi une démarche encore plus casse-gueule, tant en Live qu'en studio. Si l'attention est sympa pour le fan, le résultat n'est jamais à la hauteur des espérances. Je radote peut-être, mais les seuls qui ont réussi leur pari, ce sont TWISTED SISTER avec le réenregistrement de "Stay Hungry" et GAMMA RAY avec son best of "Blast From The Past".

Surtout que bien souvent les groupes s'attaquent à des albums chéris par les fans et considérés comme des classiques indiscutables. Je me souviens encore du ratage d'EXODUS lors du réenregistrement du cultissime "Bonded By Blood"... SECRET SPHERE a sorti l'un des dix meilleurs disques du Speed Sympho et, à l'image de SONATA ARCTICA l'an dernier, prend le risque d'écorner l'image de l'album auprès de tous.
Après il faut remettre les choses dans le contexte ; par la faute à une inspiration en dents de scie, SECRET SPHERE n'est pas devenu, à l'instar de son collègue finlandais, un ponte du genre, et à défaut de légitimer la démarche, les risques de retombées négatives sont moins importantes.

À l'image des groupes précités, SECRET SPHERE a vu son line-up largement bouleversé depuis l'enregistrement de 2001. Impossible de retrouver la même alchimie, d'autant plus qu'Antonio Agate constituait selon moi un pilier du son SECRET SPHERE de cette époque. Et il va voir son travail saboté par ce réenregistrement, qui, s'il respecte les structures, réarrange à la sauce actuelle de nombreux passages. Si les parties guitare et la batterie sont les grands bénéficiaires de cette version 2015, les grognements de la basse d'Andrea Burrato ont été remplacés par des lignes plus épurées, davantage axées sur l'efficacité et au son plus produit. Le travail sur la mise en son est fidèle au standard de qualité des Domination Studios et cette version 2015 corrige en cela les faiblesses de la première mouture.

Cependant, deux grands absents : Antonio Agate voit son travail entièrement réadapté et réinterprété par Gabriele Ciaccia. Je suis gentil dans le choix des mots, car des morceaux comme "The Brave" ou "Under The Flag Of Mary Read" se voient littéralement défigurés sans les fines lignes de harpe ou de violon que le premier claviériste avait imbriquées pour donner une partie du charme intemporel de "A Time Never Come".
L'autre immense absent c'est bien sûr Ramon Messina... Le vocaliste d'ALKEMYST apportait sa fragilité et son timbre à tous ces morceaux qui vivaient à travers son interprétation pourtant pas toujours exempte de défauts, notamment ces couinements sur "Lady Of Silence" ou "The Brave" dont j'ai parfois bien ri avec mes potes. Mais cet album avait une âme grâce à lui… Michele Luppi, le pauvre, n'y peut pas grand-chose, et son choix d'adapter certains passages était sans doute une bonne idée afin de s'affranchir de la marquante trace laissée par son prédécesseur… Mais malgré une interprétation juste, impliquée et sans aucun reproche (quelle voix bon sang, à la fois puissante et agile), la magie n'opère pas, même si on relève la tête sur "Legend" ou les envolées finales de "The Mystery Of Love".

Après, les compositions de cet album n'ont pas pris une ride et restent toujours aussi efficaces, et la mise en son puissante et moderne permettra peut-être aux plus jeunes de découvrir ce groupe jadis amené à une glorieuse carrière, qui un jour de 2001 révéla son plein potentiel après un "Mistress Of The Shadowlight" des plus prometteurs, mais comme dans 95% des cas, préférez l'original à la copie.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GAMMA RAY
Blast From The Past (2000)
GAMMA RAY atteint son apogée




SYMPHONITY
King Of Persia (2016)
Limb music qualität


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michele Luppi (chant)
- Aldo Lonobile (guitare lead, rythmique et acoustique)
- Andrea Burrato (basse)
- Marco Pastorino (guitare rythmique)
- Gabriele Ciaccia (claviers, piano)
- Marco Lazzarini (batterie)


1. Gate Of Wisdom
2. Legend
3. Under The Flag Of Mary Read
4. The Brave
5. Emotions
6. Oblivion
7. Lady Of Silence
8. The Mystery Of Love
9. Paganini's Nightmare
10. Hamelin
11. Ascension
12. Dr Faustus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod