Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


BAST - 2003
Consulté 4436 fois
FAIRYLAND - Of Wars In Osyrhia

Meilleur album de l'année 2003, ex-aequo avec GRAVEWORM et EPICA. Resucée de RHAPSODY, groupe génial, FAIRYLAND obtient tout comme son modèle des commentaires très marqués et très opposés. En bref, on aime ou on n'aime pas. Pour ma part, j'adhère totalement à la démarche des français. Ils s'inspirent de RHAPSODY, mais avec une qualité rarement atteinte. Un très grand album et une voix de rêve, celle d'Elisa C. Martin. Un must, je le répète !

GRAVEWORM - Engraved In Black

" Engraved In Black " est un modèle du genre. Un black superbement produit avec des hits qui font mouche à chaque fois. La voix du hurleur de service, Stefan Fiori, est une des meilleurs du genre, les guitares sont tranchantes et les mélodies géniales. Une référence du black metal mélodique.

EPICA - The Phantom Agony

" The Phantom Agony " est un véritable joyau. Impossible de le décrire autrement. Un grand merci à Mark Jansen d'avoir quitté AFTER FOREVER pour composer au sein d'EPICA l'album de dark symphonique parfait ! La section orchestrale est tout simplement divine et les mélodies recherchées, complexes ou directes truffent cet opus de bout en bout. L'un des meilleurs albums de metal symphonique jamais enregistré.

DOMINE - Emperor Of The Black Runes

Plus je l'écoute, plus je trouve cet album génial. Au point que la note de 4/5 attribuée par mes soins sur la chronique se mue désormais en un 5/5 éclatant. DOMINE est sans problème le meilleur groupe italien de heavy, juste derrière l'intouchable RHAPSODY. Une conception du metal à tendances héroic-fantasy parfaitement assimilée et un sens de l'épique qui frise le génie.

KAMELOT - Epica

Encore un concept album, au sujet aussi ambitieux que les moyens employés. Les parties symphoniques sont élaborées de main de maître et la complexité de l'album, en même temps que son accroche immédiate (non, ce n'est pas paradoxal, c'est juste la conséquence de l'immense talent de KAMELOT) donnent à cet opus une profondeur inouïe. Vivement la suite !

GRAVE DIGGER - Rheingold

Le grand retour de GRAVE DIGGER qui signe peut-être là son meilleur opus. Sorte de mariage entre le génial " Knights Of The Cross " et le côté moderne de " The Grave Digger ", les allemands sont parvenus sur " Rheingold " à mettre au jour un grand album conceptuel avec ce côté symphonique que l'on ne leur connaissait pas. Grandiose et ultra fédérateur, avec un Chris Boltendahl au sommet de sont art et des chœurs toujours aussi splendides.

INSANIA - Fantasy A New Dimension

La surprise de l'année en matière de speed mélodique. On n'est pas loin du meilleur niveau de GAMMA RAY. Speed, épiques, fédérateurs, les hymnes qui composent cet album forcent le respect. Les suédois sont très doués, car ils ont saisi l'essence même du genre.

DARK MOOR - Dark Moor

Ouf ! Le départ d'Elisa C. Martin n'aura rien ôté au talent des espagnols qui signent là un excellent opus. On n'est pas au niveau de " The Hall Of The Olden Dreams ", mais force est de constater qu'on se laisse séduire par cet album dès les premières écoutes, au point qu'il est passé en boucle de longues semaines dans ma platine.

LOST HORIZON - A Flame To The Ground Beneath

Visuellement clichesque au possible, cette seconde offrande des suédois de LOST HORIZON est pourtant d'une maturité impressionnante. Et le chanteur est l'un des plus puissants de la scène heavy. LOST HORIZON a complexifié son style, ajoutant à la vitesse qui prévalait sur leur précédent opus les breaks tortueux propres au progressif. Vraiment impressionnant de maturité !

HUMAN FORTRESS - Defenders Of The Crown

Bravo aux allemands pour évoluer dans un heavy aussi particulier. La musique de HUMAN FORTRESS est très personnelle, sorte de nuance folklorique du heavy metal des années 80. Et le chanteur est pour beaucoup dans la qualité de cet opus, au même titre que ces mélodies légèrement folkloriques qui l'animent. C'est frais et très prenant.

OPUS ATLANTICA - Opus Atlantica

Du Hard FM qui emprunte les chœurs et les arrangements au true metal, voila comment je décrirais ce premier album d'OPUS ATLANTICA. Une flopée d'hymnes qui serpentent entre les mid-tempo succulents d'un DARE et les refrains happy-metal d'un FREEDOM CALL.

TVANGESTE - Firestorm

Un groupe russe qui joue du black metal, c'est en soi une surprise. Et la qualité de cet opus en est une seconde. L'esprit " chœurs russes " qui règne sur l'album lui confère une aura particulière. " Firestorm " n'est pas exempt de défauts, mais la capacité du groupe à marier tradition et modernité est à saluer.

HOLY KNIGHTS - A Gate Through The Past

Peu de moyens pour ce groupe italien qui réussit tout de même à accoucher d'un opus de qualité. C'est un concept album plutôt marginal, avec sa production archaïque, ses sons de claviers qui sonnent cheap. Pourtant, pour peu que l'on apprécie le genre, l'on rentre aussitôt dans cette épopée musicale et l'on en ressort avec cette très agréable sensation d'avoir voyagé dans l'espace et le temps.

CATAMENIA - Chaosborn

Après le somptueux " Eskhata ", CATAMENIA se loupe royalement sur cet opus. Bien meilleure sur des titres complexes, la musique des finlandais perd une bonne part de son charme lorsqu'elle se dévêt de ses breaks et de ses arrangements. CATAMENIA est un excellent émule de DIMMU BORGIR, mais une resucée de CHILDREN OF BODOM nettement moins convaincante.

MYSTIC CIRCLE - Open The Gates Of Hell

Je n'ai pas envie de m'étaler sur cet album, il est raté, tout simplement. MYSTIC CIRCLE n'en finit pas de se chercher, il n'assume pas le côté orchestral de son black et préfère durcir sa musique comme pour mieux coller à ses convictions. Mais l'on peut être sombre, " evil " tout en ayant recours à des orchestrations. LIMBONIC ART l'a prouvé.

SECRET SPHERE - Scent Of A Human Desire

Et un groupe italien de moins, un ! En tout cas pour moi. Après un délectable " Mistress Of The Shadowlight " et un bon " A Time Nevercome ", SECRET SPHERE se fourvoie, s'éloigne puis s'éteint. Dommage. S'ils savent jouer de leurs instruments, les italiens de SECRET SPHERE s'avèrent peu convaincants dans leur nouveau registre de prédilection, sorte de croisement entre le grunge des années 90 (pour l'esprit) et les mélodies alambiquées d'un DREAM THEATER.

CRYSTAL BALL - Hellvetia

Le précédent album avait placé la barre trop haut, c'est désormais indéniable. " Hellvetia " n'est pas mauvais, il est tout juste moyen. L'étincelle de génie qui avait procédé à la genèse de " Virtual Empire " s'est éteinte trop vite.

STRATOVARIUS - Elements Part I

Une jolie blague, voila ce qu'est cet album. Rien de marquant, des titres qui défilent comme autant de visites de Tolki chez son psy, sans susciter le moindre progrès et le moindre intérêt. Au point que je n'ai toujours pas jeté une oreille sur la seconde partie.

VOICE - Soulhunter

Je dois être l'un des seuls en France à avoir vanté les qualités du précédent album de VOICE. Alors je dois aussi être l'un des seuls en France à trouver cette suite décevante. J'arrête là de vous parler de cette déception, je suis sûr que vous vous en foutez royalement.







1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod