Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL DOOMY  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


INCANTATION - Primordial Domination (2006)
Par DARK MORUE le 12 Avril 2012          Consultée 1474 fois

Hip hip hip... Hourra !!!
Personne n'y croyait et pourtant ça a finit par se réaliser. INCANTATION a réussi, en deux albums consécutifs, à réunir EXACTEMENT le même line-up ! Tout pareil que sur "Decimate Christendom", y compris le même studio et Sven de Caluwé qui fait joujou avec l'artwork. Que ce jour soit marqué d'une pierre blanche enguirlandée de roses noires et de violettes jaunes.
Bref, du coup on est à la fois rassuré par la stabilité du combo qui peut enfin véritablement se poser et écrire. On a aussi un poil peur qu'ils ressortent encore quasi le même album, la recette n'ayant pas franchement changé depuis "Diabolical Conquest". Fort heureusement, on est ici en face d'un opus de très bonne facture, rigoureusement tout ce qu'on pouvait en attendre ou presque.

Pour ceux qui ont eu le courage de lire ma chronique de "Decimate Christendom", ils auront remarqué que j'avais tellement rien à dire dessus qu'une tournure à la con s'est imposée. Non pas que c'était un mauvais album, juste du INCANTATION de routine qui répète inlassablement tout ce qui a été fait avant. Ben figurez vous que "Primordial Domination" c'est exactement la même chose, mais en mieux.
Aucun changement des forces en présence, John McEntee continue de perpétrer la tradition et tiens toujours le micro en plus de nous ciseler ses riffs typiques. Son chant s'est d'ailleurs bien amélioré, plus puissant, plus hargneux, plus gras, hurlements plus maîtrisés. En trois mots : beaucoup moins poussif. Même chose pour la production : toujours aussi intègre et Old mais plus puissant et claire, la meilleure depuis... Hum... "Diabolical Conquest", comme par hasard.

Bien que jouant sur des ficelles grosses comme un Carlos enceinte, on prend ici vachement bien nos pieds. Et pour cause : c'est l'album le plus Doomy que nous aient sortit la bande depuis 1994. Oui évidement que notre Kyle cogne toujours comme un dératé avec son jeu de batterie anti-subtil, mais les tempos se font plus modérés et le gros blast moins continu. Non ça veut pas dire que c'est mou, plutôt qu'on s'appuie davantage sur les riffs et l'ambiance prompte au blasphème. Un peu plus qu'avant. Rah mais mangez le nouveau tube de l'album, "Doctrines Of Reproach" avec ce trémolo méga méchant qui fait trop peur si vous êtes toujours sceptiques ! Et les passages Doomesques sont cette fois en nombre renforcé plus que de raison, pour un résultat extrêmement sale et blasphématoire ("The Stench Of Crucifixion" ou "Conquered God", comme par hasard les titres les plus longs de l'album, affichant 6min au compteur, ainsi que la bien pesante "Hailed Babylon").

Bref, plus lent, plus ambiancé, plus travaillé, nettement plus sympa et se posant aux côtés de "Blasphemy" comme la plus grosse réussite du groupe au siècle nouveau. Cette fois plus carré et implacable que jamais (l'intro montant en puissance et prenant de plus en plus aux tripes est bien représentative de cet aspect), réunissant des riffs parmi les plus grosses réussites de la troupe ("The Fallen Priest", l'ogive "Hailed Babylon" qui tabasse du Satan par packs tout en courtes accélérations et breaks ambiancés) ainsi que de surprenants et jouissifs soli très mélodiques et tristounets.
Mais évidement, pour ce qui est du sang neuf on repassera. Si l'album tient carrément la route et enterre toute forme de rip-off ou concurrence, la comparaison avec les sombres œuvres du groupe dans les années 90 fait raisonnablement mal. Encore un poil plus sage et moins enlevé qu'avant, instaurant une atmosphère ritualiste et démoniaque en contrepartie d'une chute de vitesse et d'une rage amenuise...

J'avais déjà parlé de "Death pour Vieux", il faut savoir qu'au sens strict du terme on est en plein dedans. Ce gros Death Metal relativement brutal ("Lead To Desolation" tabasse quand même bien comme il faut, jumelé à "Extirpated Dominus") mais verrouillé sur un monorail excluant tout risque de sortir des sentiers qu'il a lui-même battu par le passé, tout sauf évolutif et reposant sur le climax macabre parfaitement instaurée en sacrifiant une bonne part de la brutalité caractéristique de la "patte" INCANTATION... Voilà qui ne leur ressemble pas franchement... Après une grosse quinzaine d'année à écumer la scène, l'heure de la retraite approcherait donc à grands pas ? Pas de quoi s'inquiéter, le niveau qualitatif est toujours suffisamment élevé, et un nouvel album est prévu pour cet été, après leur plus longue période d'inactivité à ce jour, et sachant qu'en plus le gang écumera la moitié des fests d'Europe, on devrait avoir de quoi se la redresser sèchement en reprenant une bonne rasade d'OSNYDM !

Vive le Jésus : Un poil moins brutal, mais baigné dans les flammes infernales et ciselé de mains de maître, un album tout à fait honnête loin de faire tâche dans leur imposante discographie...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


AZARATH
Blasphemer's Maledictions (2011)
Géant maléfique sortant enfin de l'ombre




FUNEBRE
Children Of The Scorn (1991)
La base de la Finlande. ouais, carrément.


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- John Mcentee (chant & guitare)
- Joe Lombard (basse)
- Kyle Severn (batterie)


1. Primordial Domination
2. The Fallen Priest
3. Dissolute Rule/begin Apocalypse
4. Hailed Babylon
5. Lead To Desolation
6. Doctrines Of Reproach
7. The Stench Of Crucifixion
8. Extirpated Dominus
9. Conquered God



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod