Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


INCANTATION - The Infernal Storm (2000)
Par DARK MORUE le 23 Février 2012          Consultée 1680 fois

Et c'est reparti. Et bim et bam et voilà que je refais le ménage. Daniel Corchado s'en va s'occuper de THE CHASM (et grand bien lui prit), et exit Kyle Severn (qui ne tardera pas à faire son come-back, qu'on se rassure). Et c'est donc après avoir recruté successivement la moitié des mercenaires US pour ses tournées que ce jeu des chaises musicales constitutif finit par se stopper. Au moment d'enregistrer l'album, INCANTATION comprend donc le batteur de MALEVOLENT CREATION ayant également pris part à l'EP représentant ce qui est en cette époque la supposée dernière offrande de SUFFOCATION David Culross ; ainsi que Robert Yench à la basse et un certain Mike Saez qui vient remplacer Corchado. Ourgh.

Le changement de siècle allait plutôt bien réussir à IMMOLATION qui allait 6 mois plus tard balancer le meilleur opus de sa carrière ainsi qu'un des sommets du genre même. SUFFOCATION était en standby alors décrit comme définitif. Et du côté d'INCANTATION, ça se passe comment ? Péniblement. En effet, pas de chance mais "The Infernal Storm" est un des moins bons opus de leur carrière et signe la fin de l'âge d'or du groupe. Pas de suspense à casser. Pour une fois la pochette est pas trop affreuse (ça ressemble à quelque chose quoi), point positif à noter avant de décrire le reste. Parce que bon, comment dire, les changements de line-up hors de sens décrits plus haut nous le laissaient présager, cet opus fait office de combo breaker après 3 chefs d’œuvres.

Plutôt qu'exploiter ses nouveaux membres, McEntee semble tenter de nous resservir un "Diabolical Conquest 2", qui comme une bonne partie des suites est bien moins percutant que l'original. Toujours plus ou moins sur le même terrain qu'IMMOLATION, baignant dans les flammes ardentes du feu de camp d'une troupe d'Evil Scouts. Cette fois-ci la production handicape grandement INCANTATION dans sa démarche. Le son du Mars Studio s'avère bien trop compact et dénué du moindre relief pour mener le groupe à la hauteur de ses faibles ambitions. Mais ce point là passe encore. Non, là où le bât blesse, c'est par rapport à un cruel manque de vitalité. Dés les premières secondes de "Anoint The Chosen" on sait que ça ne va pas. Une intro sans fioriture qui nous sert des riffs tellement typiques du groupe qu'ils en sont devenus un véritable cliché ici carrément poussif. On tourne en rond. Et on s'emmerde. Voilà tout ce qu'on peut penser durant une bonne partie de cette tempête infernale. Une sacrée baisse de brutalité s'opère également, le batteur ici engagé étant de manière surprenante compte tenu de ses origines bien moins bestial que Kyle Severn. Certes, on a toujours "Lustful Demise" pour se manger notre dose de blasts secs et gonflés aux stéroïdes, mais pour le reste de l'album on est au régime...

On sauve les 6min de "Sempiternal Pandemonuim" qui décrassent grandement le papier peint avec l'excellente idée de faire claquer la basse, quelques mélodies rougeoyantes par-ci par-là ("Impetuous Rage"), quelques blastouilles, et une terrible "Apocalyptic Destroyer Of Angels". Mais globalement, l'album nous sert des compositions sans queue ni tête qui ne font qu’enchaîner des plans typiques d'INCANTATION sans la moindre imagination mais avec efficacité ("Heaven Departed" qui aurait pu être l'un des moins bons morceaux de l'album précédent). Voilà, tout le travail est fait correctement, mais un erzats du groupe en aurait été aussi capable tant tout manque d'éclat. On salue à ce niveau là l'idée du groupe de commencer son album par ses deux titres les plus inintéressants, yeah. Quelqu'un qui ne connaîtrait pas l'album précédent prendrait grandement son pied, quelques passages excellents renforçant la probabilité de satisfaction totale et aveugle. Mais un amateur du groupe aura tendance à abuser de l'avance rapide pour passer directement à l'album suivant. Ou pas.

L'âme et le souffle démoniaque font ici grandement défaut. "The Infernal Storm" est un album de plus, et pas un de ceux qu'on retiendra de la formation. Tout comme Mike Saez. Ce bougre est passé chez INCANTATION pour deux albums, poser ses riffs et sa voix gutturale colérique sur les compositions de Johnny, et est reparti sans donner le moindre signe de vie metallique par la suite. End Of The Story. "The Infernal Storm", sans être un mauvais album, est totalement anecdotique et manque cruellement de conviction. Le passage au nouveau millénaire semble relativement difficile pour le combo New-Yorkais. Plus qu'à espérer un regain artistique fort pour la suite...

Ouaf : Un simple filler discographique. Pas un mauvais album, juste une sortie négligeable quand on prend l’œuvre du groupe dans son ensemble...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


EXTERMINATION DISMEMBERMENT
Serial Urbicide (2013)
Remède miracle.




SINISTER
Diabolical Summoning (1993)
Ce qu'est la cendre au brasier


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- John Mcentee (guitare)
- Mike Saez (guitare, chant)
- Robert Yench (basse)
- Dave Culross (batterie)


1. Anoint The Chosen
2. Extinguishing Salvation
3. Impetuous Rage
4. Sempiternal Pandemonium
5. Lustful Demise
6. Heaven Departed
7. Apocalyptic Destroyer Of Angels
8. Nocturnal Kingdom Of Demonic Enlightenment



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod