Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


INCANTATION - Blasphemy (2002)
Par DARK MORUE le 1er Mars 2012          Consultée 1900 fois

Ceci est une introduction d'une chronique d'INCANTATION. Donc, ça va parler line-up.
John McEntee reste. Tout le reste dégage. Même si Mike Saez restera poser ses growls en sessions avant de gicler. Place à Joe Lombard à la basse (putain, RIP mec...) et le retour du bûcheron Kyle Severn derrière les fûts. Y'en a qui suivent ? Allez faire quelque chose de plus constructif pitié, ça serait triste que vous ayez autant de temps à perdre. On signale également qu'ils se sont fait éjecter comme des malpropres de Relapse, qui disaient préférer les groupes plus expérimentaux. Bienvenu chez Candlelight pour pouvoir troller un petit coup en fin d'album.
Et donc, réglés comme un métronome depuis "Diabolical Conquest", les gentils magiciens de l'antichrist of the evil mort nous ressortent leur album bisannuel. Mon dieu ce que ce mot est laid, pouah. Une amélioration par rapport au somnifère sulfurique "The Infernal Storm" ?

Oui. Une amélioration. Une bien belle d'ailleurs. Pas au niveau du visuel certes, la pochette de Paul Ledney (ex-frontman du groupe avant l'arrivée de Pillard) faisant partie de ce que j'ai vu de plus foireux au cours de ma bien trop courte existence, mais au niveau de tout le reste. C'est marqué dans le line-up, Kyle Severn est revenu, plus question de la moindre pitié avec les peaux des snares, on retabasse comme en 1998 et ce retour au bourrinage pur et dur fait du bien tant il sied mieux à la musique du groupe que n'importe quoi d'autre. LE batteur du groupe, antithèse de la subtilité même si pas forcément techniquement remarquable, tout comme Craig Pillard en reste LA voix, dommage qu'ils ne se soient rencontrés sur aucune sortie studio...

"Blasphemy" se targue cette fois d'un son extrêmement compact. Mais genre vraiment, totalement écrasé, plat, semblant au premier abord absolument dégueulasse et sans relief et se révélant de plus en plus puissant au fur et à mesure que les titres s'écoulent. Toujours surprenant même à la 15ème écoute, un effet de surprise particulièrement étrange qui tends même à pourrir un peu le démarrage en trombe du titre éponyme. Et quand je dis en trombe, c'est vraiment en trombe, dés la toute première seconde on a guitare – basse – batterie – chant, tout le monde est là pour nous gangbanger joyeusement dans une foret en flammes. Le ton s'est considérablement durci, la vitesse d’exécution décuplée rivalisant avec celle de "Onward To Golgotha" mais avec la puissance de feu de "Diabolical Conquest". Pour nous servir l'opus le plus brutal qu'ai sortit INCANTATION à ce jour, tout simplement. Les titres effrénés et mortels sont en nombre ("Blasphemy", le rageux "Crown Of Decayed Salvation", "Serraphic Irreverance" et évidement j'en passe) et les riffs Ivôl comme pas deux se font plus percussifs et rentre-dedans que jamais. Et par dessus ça, l'intérimaire Mike Saez nous envoie un growl guttural, hargneux, vindicatif et de bien meilleure qualité que sur l'album précédent, en prononçant le mot "Blasphemy" une bonne cinquantaine de fois au long de toute la galette au cas où on aurait pas pigé quel album on est en train d'écouter.

Certes, INCANTATION commence à tourner un peu en rond, mais dans ce cas précis c'est effectué avec suffisamment de vigueur pour qu'on pardonne aisément. Toujours le petit côté IMMOLATION acquis depuis une paire d'albums ("Deceiver (Self-Righteous Betrayer)", putain cette intro !). Toujours les racines Doom émergentes, bien que prenant de moins en moins de place, avec de sacrées mélodies tristounettes bien trouvées (la quasi-instrumentale lancinante "Only Once Throne" ou l'interlude avec un nom pas possible) autant que des ralentissements pachydermiques destructeurs. Et BIM mangez vous "Rotting With Your Christ", le hit de l'album condensant l’extrême brutalité, l'efficacité, les coups de freins pesant des tonnes et le quota de rage nécessaire pour en faire LE tube de 2002. Ou presque.

Donc ils sont égaux à eux même mais en un poil plus méchant, c'est ça ? Oui, c'est complètement ça, et on va pas s'en plaindre, on écoute INCANTATION pour écouter du INCANTATION et si possible du bon. Relapse voulaient de l'expérimental, ben c'est pas avec McEntee qu'il va falloir jouer. Même si ce dernier choisit de s'amuser en nous collant une double outro remplie d'un vide de 26 minutes dans l'unique but de faire chier tout le monde. Et si ça se trouve, certains y voient un éclair de génie de musique concrète révolutionnant le monde abstrait comme personne ne l'avait fait depuis Lou Reed en 1975. Ou pas. Toujours est-il que l'album est long au compteur mais sa durée réelle passe comme une lettre à la Poste.

Bref, après un raté, "Blasphemy" remonte grandement le niveau. Sans chercher une seule seconde à réinventer le fil à couper l'eau tiède, l'opus nous prouve juste qu'après 13ans d'existence, McEntee et ses divers entourages sont encore loin d'avoir tout dit et ne prennent pas la moindre ride en sachant vaguement surfer sur le renouveau d'un Death Metal qui n'a jamais autant montré les crocs. Puissant, écrasant, enragé, blasphématoire et surtout brutal, le simple nom d'INCANTATION fait encore des étincelles et se suffit à lui même, loin d'être une simple étiquette ou valeur ajoutée...

Alléluia : on reprend les mêmes et cette fois on TABASSE, ça fait divinement mal et c'est pour ça qu'on les aime.

3,5/5.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


DEMIGOD
Slumber Of Sullen Eyes (1992)
Mythique apogée, la perfection incarnée




UNFATHOMABLE RUINATION
Misshapen Congenital Entropy (2012)
Allez, hop, tous à vos tops 2012, exécution !


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- John Mcentee (guitares)
- Mike Saez (chant)
- Joe Lombard (basse)
- Kyle Severn (batterie)


1. Blasphemy
2. The Fallen
3. Once Holy Throne
4. Crown Of Decayed Salvation
5. Rotting With Your Christ
6. His Weak Hand
7. The Sacrilegious Apocalypse Of Righteousness And A
8. Deceiver (self-righteous Betrayer)
9. Seraphic Irreverance
10. Uprising Heresy
11. Misanthropic Indulgence
12. Outro
13. Outro N°2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod