Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK PSYCHÉ  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Voluptas, Ihsahn, Windir, Primordial, Bathory, Negurà Bunget, A Forest Of Stars, NaÐra [nadra]
- Membre : SkuggsjÁ, Tartaros, Blood Red Throne, Gehenna, Aura Noir, BØrknÅgar, Audrey Horne, Demonaz, Trinacria, God Seed, Ov Hell, Red Harvest, Evig Natt, Thundra, Emperor
 

 Site Officiel (934)
 Page Myspace (370)

ENSLAVED - Thorn (2011)
Par MEFISTO le 12 Octobre 2011          Consultée 5261 fois

Mais qu'est-ce qu'il a encore à nous emmerder avec un EP d'ENSLAVED, celui-là ?

Premièrement, ENSLAVED, j'adore. Ça ne piétine pas, ça se renouvelle donc, et ça ne prend pas ses fans pour de putains de marionnettes mercantiles.

Deuxièmement, j'ai chié un papier sur leur dernier EP, alors question de cohérence, je vomis celui-là.

Troisièmement, ce si bien nommé dernier EP, "The Sleeping Gods", m'avait bien botté. Pas anéanti les cellules à coup de génie, mais propulsé entre les poteaux suffisamment droit pour que j'attende le prochain album avec une hâte non-dissimulée. Pourquoi ? Il alliait parfaitement la moelle, enfin ce qu'il restait des os, du gigantesque "Axioma Ethica Odini", une balance entre le ENSLAVED époque psyché et le nouveau ENSLAVED, plus easy listening . C'était, si vous voulez, une manière de dire adieu à "Axioma" et de se relever les manches pour une autre odyssée dans des terres inconnues.

Quatrièmement, quand on s'appelle ENSLAVED, on peut se permettre de souligner son cheminement de cette manière, comme tout groupe vedette. La formule « album – EP – album » est non seulement intéressante pour les fans, mais aussi pour le groupe, car il immortalise ses empreintes dans la terre de son sentier au lieu de les faire deviner d'album en album. Je consens que c'est un luxe, que peu de formations peuvent se payer cette méthode, mais le colosse brumeux et mystérieux ENSLAVED, avec la carrière qu'il connaît, ne lésine pas sur les moyens pour marquer l'histoire métallique.

cinqièmement, ce "Thorn" n'est pas du réchauffé. Certes, il s'approche davantage d'"Axioma", mais il ne comporte pas vraiment les expérimentations de "The Sleeping Gods", i.e. ces morceaux ou longs passages atmosphériques douteux au-delà de la sphère psyché, davantage proches du terreau de l'inutilité, à mon goût. Deux pièces seulement cette fois, "Disintegrator" et "Striker", des titres assez offensifs merci… On s'attend alors à des rythmiques violentes, des ambiances cauchemardesques, avec la touche ENSLAVED, un hybride entre le Viking planant et le Metal expérimental. C'est un peu ce qu'on reçoit dans la gueule avec "Thorn", un duo de choc qui fait bien aux oreilles, sans les agresser toutefois. On est plus bercé qu'autre chose…

Pour être plus clair, "Thorn" est constitué de deux lourdes et mélancoliques complaintes. Certes répétitives dans les riffs sludgiens à la "Axioma" et grasses vagues de clavier ("Striker" reproduit même de bien drôles de sonorités), mais ça ne dénote pas un manque d'imagination ou d'inspiration. La qualité de ces ambiances ou de ces riffs est telle qu'on pourrait aisément étirer magiquement "Disintegrator" et "Striker" en morceaux-fleuves de 12-13 minutes, sans avoir envie que ça se termine. On a qu'à fermer les yeux et voyager. Rappelez-vous du sentiment qui vous a habité en écoutant "Below The Lights", ou, un peu plus près, "Isa", et vous ne serez pas loin de la vérité.

Seul bémol : au lieu de titres interminables comme je l'aurais secrètement souhaité, ENSLAVED coupe le plaisir abruptement à 5 minutes et des poussières. Je vous avertis, ça frappe ! Vous vous sentirez trompés d'être ainsi extirpé d'une si douce torpeur… si jamais vous y entrez. Car comme c'est souvent le cas chez ce genre de groupe, vedette de surcroît, l'auditeur est méfiant et cynique. Alors je vous conseillerais d'oublier que nous avons affaire à un EP, qu'ENSLAVED est un des groupes norvégiens les plus prolifiques et de simplement goûter à ce trop court nectar que nous font bouffer les cinq virtuoses.

Je vous laisse donc sur ce conseil en espérant que vous arriverez à décrocher autant que moi. On se reparle pour le prochain album… en espérant qu'il possède cette qualité.

* Petite note pour la pochette : superbe et se rapproche davantage des racines du groupe, vous avez remarqué ?

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


KVELERTAK
Kvelertak (2010)
Blunk, block ?




PENSÉES NOCTURNES
Grotesque (2010)
Fanfare intemporelle et mirobolante


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ivar Bjørnson (guitare, synthé)
- Grutle Kjellson (chant, basse)
- Arve Isdal (guitare)
- Cato Bekkevold (batterie)
- Herbrand Larsen (chant, synthé, mellotron)


1. Disintegrator
2. Striker



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod