Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PALACE OF WORMS - The Ladder (2016)
Par MEFISTO le 2 Mars 2017          Consultée 605 fois

Allez, un autre album qui est passé sous mon radar en 2016. Rattrapage !

Bien des arguments peuvent être balancés pour tenter de prouver que le Black Metal est le genre le plus complexe. Un des principaux est le nombre incalculable de projets menés de front par un seul artiste. Eh oui, si on suit cette logique, moins il y a de musiciens dans un groupe et plus la musique est compliquée. Pourquoi ? Car on réduit les risques de clash créatif et de concessions. L'artiste peut ainsi s'exprimer entièrement sans barrière, emprisonné dans sa bulle. Il fait ce qu'il veut quand il veut, il n'a pas à se soucier des sensibilités des autres et quand il ouvre la porte de son studio à quelqu'un d'autre, c'est soit aux techniciens, soit à des guests qui savent exactement en quoi consiste leur rôle.

Le Californien Balan est un de ces esthètes obnubilés par son univers propre. Polyvalent, homme-orchestre, il taille sa roche à sa vitesse et n'a pas à se justifier. Son projet, PALACE OF WORMS, il le polit depuis 2007 et nous arrivait en 2016 avec un album de Black limite expérimental aux influences abondantes. Un vent de soufre à aspirer avec un masque à gaz à la main, juste au cas…

Du Black d'une étrange nature. Pas de gimmicks, de coupes de cheveux pour plaire aux foules, pas de politique, pas de cvlt de merde, pas de réponses faciles, peut-on lire sur le Facebook de POW. Balan ajoute que sa créature est le résultat de ses observations sur la vie, ponctuées de haine, de joie, de misère et d'extase. Il admet que s'il n'avait pas fondé POW, il aurait marché dans le même sentier que tout le monde et aurait été potentiellement annihilé. Si ça ne résume pas l'essence du bouzin, je ne vois pas ce qu'il vous faut de plus !

Balan affectionne tous les styles de Black, du raw à l'ambiant, en passant par le mélodique, le dépressif et l'atmosphérique. Il se la joue même THE RUINS OF BEVERAST à plusieurs endroits, ce qui n'est pas pour me déplaire ! Le meilleur échantillon de cet éclatement est le morceau-fleuve "Strange Constellations", sur lequel l'Américain nous entraîne dans un réel capharnaüm qui nous laissera perplexe. Aussi pétrifié que sur "In The Twilight Divide", par exemple, et son intro à la mandoline et sa finale en solo doomesque ! Et que dire de la lourdeur qu'il déploie sur "Nightworld", plus digne d'un bon vieux Death underground, ou des chœurs féminins éparpillés ici et là...

Ce qu'on aurait pu considérer comme un Black avant-gardiste au début peut aisément se traduire par une suite ininterrompue de sentiments contraires alimentant le créateur ("An Innate Sickness"). Car oui, si la première impression est que Balan nous jette des objets à la figure sans logique, on se rend compte que le type sait comment conduire son véhicule au bon endroit. Qu'il gratte tel un forcené ou avec désinvolture, Balan sait se faire comprendre. Il a des trucs à dire et les traduit avec le plus de précision possible. Sans doute en est-il le premier ahuri…

PALACE OF WORMS contient d'excellents filons qui valent la peine d'être suivis. Nous montons littéralement l'échelle, "The Ladder", avec Balan, dans ce chemin de croix inversée. Un périple nous menant dans la noirceur la plus totale, mais qui nous fait déboucher sur un mince espoir de rédemption. Sans doute est-ce le vœu caché de Balan, qui, loin d'être aux abois, nous propose un chapelet d'options avec son troisième album.

C'est sans doute là sa plus grande qualité et la raison première pour laquelle vous devriez lui faire confiance.

Un petit 4, mais un 4 tout de même en raison de la part non-négligeable d'expérimentations.

Podium : (or) "Strange Constellations", (argent) "Ephemeral Blues", (bronze) "Nightworld" et "In The Twilight Divide".

Indice de violence (IV) : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


COBALT
Gin (2009)
Du Metal Extrême ? Oui, sergent !




AENAON
Extance (2014)
La Grèce se bouge et taille du diamant brut


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Balan (tout)


1. In The Twilight Divide
2. From The Ash
3. Nightworld
4. An Innate Sickness
5. Strange Constellations
6. Wreathe
7. Ephemeral Blues



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod