Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE MéLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (306)
 Myspace (286)

BAD RELIGION - The Gray Race (1996)
Par CANARD WC le 4 Avril 2009          Consultée 2560 fois

Comme ça faisait bien 3 chroniques de BAD RELIGION que je me répandais à coups de bonnes notes et de termes empruntés au dictionnaire de la dithyrambe facile ; j’étais plutôt content de vous disséquer "The Gray Race", histoire de changer un peu de « ton ». Parce que – disons le tout de go - "The Gray Race" est un album de BAD RELIGION assez moins bon que "Recipe", "Generator" et "Stranger"[1]. Les plus râleurs d’entre nous iront même jusqu’à dire que cet album est assez moyen et je ne leur donnerais pas tort vu que c’est aussi ce que j’ai longtemps pensé.

Je me voyais bien nuancer mon propos à cette occasion et sortir toutes sortes de phrases plus méchantes les unes que les autres, ce qui aurait eu pour conséquence directe (outre le fait de renforcer votre admiration) de crédibiliser un peu mes chroniques parce que faut bien l’avouer à force de foutre des 4/5 ou des 5/5 à tous les albums de BAD RELIGION qui me tombaient entre les doigts je commençais à ressembler à un sale fan qui pue.

« AH ? Tiens, Canard a chroniqué un nouveau BAD RELIGION et il a mis 2/5 ? Bizarre ? Moi qui pensais que ce gros nul était pas crédible avec son groupe de Hardcore pour tapettes… Cela ne voudrait-il pas dire indirectement que tout son blabla pro-BAD RELIGION pour la triplette « Recipe of Stranger Generator » était ptet mérité ? »

A ce moment précis de la chronique : je me lève et fulmine. JE DEFIE QUICONQUE - ayant écouté plus d’une poignée de fois cet album - de descendre objectivement en dessous du 3/5. Non parce qu’au bout d’un moment on rigole, on est une bande de jeunes on s’éclate mais quand on arrive à la question de la note finale et de l’appréciation sérieuse, on ne peut pas tricher.

Je vous livre donc mon assertion sérieuse et intellectuellement mesuré :
"The Gray Race" est certes un album moins bon de BAD RELIGION mais c’est quand même de la balle.

C’est vrai qu’il y a quelques compos moins accrocheuses ("Nobody Listens" ou "Victory" par exemple), qu’il y a ptet un peu trop de titres, qu’en terme de « feeling » c’est un chouia moins la joisse. Quelque part, c’est un peu normal toussa : 7 albums en 8 ans[2], un line-up qui bouge et des registres casse-gueules... Bah oui, à force de jouer la fausse pudeur, le froid recul et la douce mélancolie dans un univers impitoyable (Hardcore, ton univerrrrs impitoyaaablleeeuuu) : fatalement fallait bien que ça arrive.

En en faisant un peu trop, le groupe a fait un peu moins bien. Du coup, ça manque de saveur. Comme BAD RELIGION nous a par le passé fait passer admirablement par tous les états, on est forcément un peu déçu d’entendre la même chose avec quelques « bémols ». Habitués que nous sommes à l’excellence, on en devient bégueule avec BAD RELIGION de telle sorte que les écarts de conduite semblent inadmissibles – voire insupportables. Mais en posant froidement "The Gray Race" pieds nus sur le carrelage (c’est une image), on constatera qu’il ne s’agit en définitive que d’une très légère baisse de régime. Superficielle petite baisse de régime de rien du tout.

Il est vrai que ça fait toujours un léger pincement au cœur quand on entrevoit pour la première fois les limites d’un groupe qu’on chérit tant. Avec "The Gray Race", on visualise auditivement d’un coup les carences et faiblesses potentielles de BAD RELIGION, on voit à quoi pourrait ressembler le pilotage automatique et la perte d’inspiration. Sauf qu’avant on ne savait pas vraiment que le groupe pouvait jouer la facilité. C ’est sans doute ce qui fait le plus peur et ce qui constitue le véritable problème de ce très correct album. Il était illusoire de croire qu’une disco d’un groupe comme BAD RELIGION ne pourrait être constituée que de lendemains qui chantent… N’empêche qu’au fond de nous, on y croyait un peu. Alors on est déçu.

Reste que même en voulant saquer, il m’est difficilement acceptable de descendre en dessous du 3/5, vu que la grande majorité des compos sont de bonne qualité et qu’on prend un plaisir indicible à réentendre cette recette déclinée dans tous les sens, à la vitesse de l’éclair et sans temps mort (pratiquement aucune chanson au dessus de 3 minutes). Puis bon, surtout il y a "Punk Rock Song" – sans doute la meilleure chanson du groupe. "Punk Rock Song". Rien que de l’écrire, j’en reviens toujours pas. Ce titre justifie à lui seul l’achat de la galette, le genre de morceau qui balaie vos doutes en quelques secondes et prouvent à tous les réfractaires grincheux qu’on peut faire du tube Hardcore fédérateur avec des lignes de chant à pleurer la nuit contre son polochon. Tout bonnement incroyable.

Je m’exalte, je m’exalte et j’en entends qui se marrent. Ouais, c’est pas parfait, j’ai pas arrêté de le répéter (« c’est moyen mais c’est bien »). L’album respire tellement le savoir-faire et affiche un tel ratio de satisfaction[3] que pour un opus souvent qualifié de « moyen », je trouve que ça donne une bonne idée de l’excellence BAD-religieuse. Dire qu’il survole le Hardcore mélodique serait un euphémisme.


Concernant vos doutes quant à mon objectivité relative à BAD RELIGION, je dirais en conclusion que je m’en branle. J’ai assez perdu de temps avec vous, je retourne écouter "Punk Rock Song".


Note : 3,5 / 5



Morceau merveilleux : Punk Rock Song
C’est super : Parallel, Spirit Shine, Ten in 2010, Come Join Us


--------------------------------------------------------------------------------
[1] D’ailleurs maintenant que j’y pense, si je devais essayer de faire un trio quantifié ça donnerait : Generator Stranger Recipe.
[2] 1988 – 1996 de Suffer à Gray Race.
[3] 8 titres sur 15 sont franchement bandants et le reste varie du moyen à l’acceptable, donc faut pas déconner non plus.

A lire aussi en HARDCORE par CANARD WC :


DESCENDENTS
Hypercaffium Spazzinate (2016)
Hardcore mélodique




NOFX
Never Trust A Hippy (2006)
Notre Père qui êtes aux Cieux... Restez-y !


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Greg Graffin (lead vocals)
- Greg Hetson (guitar)
- Brian Baker (guitar, backing vocals)
- Jay Bentley (bass guitar, backing vocals)
- Bobby Schayer (drums, percussion)


1. The Gray Race
2. Them And Us
3. A Walk
4. Parallel
5. Punk Rock Song
6. Empty Causes
7. Nobody Listens
8. Pity The Dead
9. Spirit Shine
10. The Streets Of America
11. Ten In 2010
12. Victory
13. Drunk Sincerity
14. Come Join Us
15. Cease



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod