Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (1 / 5)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille
- Membre : Abruptum, Devian, Hellfest Open Air Edition, Witchery
 

 Site Officiel (1123)
 Myspace (223)
 Chaîne Youtube (201)

MARDUK - Rom 5:12 (2007)
Par POWERSYLV le 13 Avril 2007          Consultée 14066 fois

Ils sont suédois, méchants, blasphémateurs et ils aiment la guerre et le black metal. Nous sommes début 2007 et MARDUK est de retour. Il paraît déjà bien loin ce sacré Plague Angel qui avait fait la joie des afficionados du groupe. Ah là là, qu’est-ce qu’on avait pu se marrer à l’époque ... imaginez un peu : exit le chanteur-hurleur-grogneur qui avait pourtant contribué (pour ceux qui ont découvert le groupe à la fin des années 90) à braquer les projecteurs sur cette horde noire venue du froid (je veux parler bien évidemment du sulfureux Legion). Exit le bassiste B. War également. Un ménage qui avait permis au leader du groupe, le guitariste Morgan, de remettre les pendules à l’heure, accompagné par son compère de batteur Emil Dragutinovic. L’arrivée de Mortuus au chant et de Devo Andersson ont formé une nouvelle équipe gagnante qui a fait ses preuves sur … Plague Angel justement, et aussi sur le live Warschau sorti en 2006.

Et voici qu'Emil, formidable machine de guerre sur patte annonce il y a quelques semaines qu'il quitte à son tour le combo. Un peu désarçonné, Morgan, chef de la meute lui promet de le laisser partir à condition qu'il l'aide à mettre en boîte ce dernier album, Rom 5:12. Emil joue donc ici bien qu'officiellement il est remplacé par un certain Lars B. (je suis sûr que vous auriez eu peur si j'avais écrit Lars U. bande de galopins :)) ). Et pour la petite histoire, devinez où il finit l'Emil ? Il est parti rejoindre Legion dans le projet ELIZIUM ... quelle coincidence.

Morgan est fort heureusement aidé par un Mortuus qui se révèle l'allié qu'il a toujours cherché tant au niveau entente qu'au niveau musical, les 2 compères partageant une même vision du black metal guerrier cher à MARDUK. Ainsi, le chanteur/gargouilleur qui n'avait pour ainsi dire pas composé la moindre once de matériel pour Plague Angel a pris sa plume la plus noire et son encrier le plus épais pour ce Rom 5:12. Petite note culturelle : fidèle à ses racines (anti-)religieuses, MARDUK fait référence avec le titre Rom 5:12 à un passage de l'Epître aux Romains, un des livres du Nouveau Testament ... je précise au cas où certains auraient pensé que les suédois se seraient mis à l'informatique (ben oui, Rom ...).

L'écoute de l'album nous montre un album rageur, sombre et équilibré. Le groupe alterne moments plus modérés, ambiancées avec des titres de pure violence, mais toujours en développant cet aspect malsain, guerrier et même médiéval qu'on lui connait. De la violence, il y en a toujours avec un "Cold Mouth Prayer" terrifiant où la conjugaison des riffs noirs, de la voix de malade de Mortuus (et de celle de Joakim Gothberg, ex-membre du groupe) et du tempo ultra rapide d'Emil (fabuleux ce batteur, même si on le savait déjà) bouillonne dans le chaudron : ça blaste sévère, la guitare est en fusion dans une trame bien black comme Morgan sait le faire. Le fond de l'air est glauque, moite, le climat terrible est porté à son paroxysme par les borborigmes véhéments du vocaliste. Et quand un petit break se présente, c'est pour mieux nous laminer juste derrière. Même punition avec "Through The Belly Of Damnation", l'apocalyptique "Limbs Of Worship" où les raclements de gorge de Mortuus font froid dans le dos, le vindicatif "Vanity Of Vanities" ...

Seulement, l'ère du blast "du début à la fin" à la Panzer Division Marduk est belle et bien révolue depuis longtemps. Preuve encore ici puisqu'à raison d'un titre sur deux, en alternance avec les tornades noires citées ci-dessus, on trouve des pistes plus denses où l'atmosphère du groupe est palpable, faisant de cet album une des perles du genre. Le premier titre "The Levelling Dust" démarre avec une intro angoissante, puis les panzers se mettent en marche. Ce mid-tempo imposant bombarde et laboure ce qui se prépare à devenir le nouveau champ de bataille de cette cuvée 2007. Il y a aussi "Imago Mortis", qui débute sur une batterie presque "rock" pendant quelques mesures avant que la lourdeur de la guitare ne reprenne le dessus : un mid-tempo puissant et plus mélodique, ce qui n'empeche pas au titre de garder son caractère glauque. Ou encore "1651", marche funéraire où la voix de Mortuus, incantatoire et venant du lointain se fraie un chemin au sein d'inquiétantes orchestrations jouées par les morts. Sur l'excellent "Accuser/Opposer", on a même une voix claire qui intervient (!) : celle de Naihmass Nemtheanga (PRIMORDIAL) qui confère un côté épique à l'ensemble. Un titre à ne pas louper.

Quelques bruitages rendent le tout presque réel et parfois glauque : une roue rouillée qui tourne à vide à la fin de "The Levelling Dust", une espèce de bruit de verre ou une cloche ou que sais-je encore à la fin de "Cold Mouth Prayer", le final avec un orgue d'église qui joue à l'envers sur "Imago Mortis", l'intro de "Accuser/Opposer" où l'on se croirait assister avec ce prêche religieux à une séance de l'Inquisition ... le final de ce même titre sur des chants grégoriens ... certes, ce n'est pas la première fois que MARDUK utilise ces artifices mais on ne s'en lasse pas, ceux-ci permettant de s'immerger dans l'ambiance des morceaux qui est parfois réellement à couper au couteau.

Bien que n'ayant pas toute la discographie de MARDUK, j'ai quand même pu me frotter à certains de leurs opus qui pour la plupart étaient pas mal du tout, d'autres moins bons car moins prenants ou plus linéaires. Heaven Shall Burn ..., Panzer Division, World Funeral ..., autant de stèles d'obsidiennes qui jalonnent ma discothèque. Avec Rom 5:12, les suédois proposent à mon sens leur album le plus varié et le plus équilibré. C'est je pense l'album du groupe que je conseillerai pour ma part à un novice. C'est aussi un disque qui a la capacité de séduire les inconditionnels du groupe tout en ralliant éventuellement de nouveaux adeptes. MARDUK signe ici un grand album qui est le digne successeur du déjà prometteur Plague Angel. Morgan peut être fier de son nouvel escadron "tout neuf" et se targuer sous son masque d'avoir encore de belles années d'obscurité devant lui avec sa créature.

A lire aussi en BLACK METAL par POWERSYLV :


I
Between Two Worlds (2006)
I comme ... immortal ?

(+ 2 kros-express)



ROTTING CHRIST
Sanctus Diavolos (2004)
Avec ce disque, pénétrez dans la 4ème dimension...


Marquez et partagez



Par POWERSYLV




 
   POWERSYLV

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Arioch/mortuus (chant)
- Morgan Steinmeyer Håkansson (guitare)
- Devo Andersson (basse)
- Emil Dragutinovic (batterie)


1. The Levelling Dust
2. Cold Mouth Prayer
3. Imago Mortis
4. Through The Belly Of Damnation
5. 1651
6. Limbs Of Worship
7. Accuser/opposer
8. Vanity Of Vanities
9. Womb Of Perishableness
10. Voices From Avignon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod