Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille, Necrowretch
- Membre : Abruptum, Edge Of Sanity, Disfear, Dimension Zero, The Lurking Fear , Cardinal Sin, Funeral Mist, Witchery, Hellfest, Devian
- Style + Membre : The Legion , Nordjevel
 

 Site Officiel (1740)
 Myspace (810)
 Chaîne Youtube (1381)

MARDUK - Memento Mori (2023)
Par STORM le 20 Septembre 2023          Consultée 1934 fois

On ne compare pas des patates avec des carottes, on ne met pas sur la balance un "Memento Memori" et un "Opus Nocturne", comme il ne serait pas très fin de ma part de commenter le chant de Mortuus par rapport à celui de Legion. Et le retour du refoulé on en parle ? Je veux dire, je reste assez confiant sur l’idée que pour pas mal de monde MARDUK s’épuise dans une recette qui n’amuse que lui et les groupies du groupe. MARDUK jouit d’une aura célèbre et il surfe sur cette vague depuis une flopée d’albums. Trente années de carrière ce n’est pas rien et il serait vil et aigre de ma part de déconsidérer MARDUK, même si une bonne poignée d’albums m’avaient forcé à détourner mon regard de celui des compositions de Morgan Håkansson qui a soufflé ses cinquante bougies en juin dernier.

Et clairement si on met en rapport l’œuvre de MARDUK qui est somme toute prolifique avec le nombre d’années écoulées, ce nouvel album, le quinzième, "Memento Mori", conserve le feu sacré et ne démérite pas. Servi par une production solide et équilibrée, j’ai eu plaisir à retrouver cette basse cinglante et puissamment saturée, parfaitement distincte et audible. Jouant à jeu égal avec une batterie toujours aussi furieuse et démontée - victime toujours du blason Mardukien : blastbeats en pagaille, souvent monolithiques, ultraviolents et effrénés, les guitares restent incisives et saillantes, même si elles sont un poil mixées en retrait ce qui leur permet d’affirmer un riffing plus sombre mais aussi de soutenir le chant vindicatif de Mortuus. Mortuus parlons-en tout de suite, je n’ai pas toujours été fan de son chant et de son jeu, mais je dois bien vous l’avouer que sur ce "Memento Mori" il n’a pas ménagé ses efforts. Inventif et inspiré de bout en bout de l’album, son grain si particulier qui cultive l’éraillement blasphématoire et les éructations caustiques fait mouche et rehausse le niveau de cet opus. La production du disque le met particulièrement en avant et c’est un réel plaisir que de l’entendre vociférer la sorte.

Maintenant, j’ai toujours beaucoup de mal, malgré plus d’une quinzaine d’écoutes à en faire un album de chevet, non pas que "Memento Mori" mérite les oubliettes ou qu’il faille le conchier, mais je remarque que les progressions sont assez souvent intuitives et prévisibles. Elles entraînent selon moi des titres plus méandreux qu’accrocheurs. Les trémolos sont bons, les riffs sont violents et puissants, la basse est tonitruante, la batterie bien calée, il y a davantage de variations sur ce "Memento Mori" qu’il pouvait en avoir sur les albums précédents, mais l’ennui peut gagner peu à peu. Et si l’ennui guette c’est bien que quelque chose trépigne et que l’attention se détourne. Certes, MARDUK ne fera pas du Blackgaze ou du Funeral Doom, sans quoi ses hordes de fan prépareront son bûcher, mais cet énième album épuise encore un peu plus son jeu somme toute prévisible et maintenant classique. Et je ne vous parle pas des lyrics qui sont tout aussi trébuchants…

Finalement deux titres sortent du lot pour moi et c’en est même bizarre. Car le premier est "Blood Of The Funeral" qui est on ne peut plus classique. Du MARDUK pur jus, excessivement blasté et sombre notamment avec l’appui d’un clavier noir potentialisant l’ambiance guerrière et haineuse. C’est un titre enragé qui mitraille l’auditoire, son côté va-t’en guerre zélé, excessif en tout point, crée la vindicte dans mon esprit. Le second titre qui a mes faveurs est "As We Are" qui me donne l’impression de faire dévier enfin MARDUK de sa complétude d’un Brutal Black Metal effréné. Porté par une rythmique ritualiste, Mortuus scande de la plus noire des façons ce titre déviant et malaisant. Et peut-être bien qu’en effet, si je dois l’avouer ici, le grain de Mortuus me rappelle quelque part celui de Legion.

Vous l’aurez compris cet album est bon et je lui accorde davantage d’acclamations que j’ai pu en adresser à "Viktoria" et pour être plus clair, à tous les albums qui ont succédé à "Rom 5:12". Peut-être bien qu’il vieillira mieux que je ne le dis à l’instar de cette faucheuse au corps athlétique et svelte mais à la barbe vieillissante brandissant une clepsydre mortelle. Allez savoir !

NOTE RÉELLE : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK METAL par STORM :


DØDSFERD
Cursing Your Will To Live (2007)
La saleté, la crudité




ANTI
The Insignificance Of Life (2006)
Mes chers parents je pars !


Marquez et partagez




 
   STORM

 
  N/A



- Morgan Håkansson (guitare, basse)
- Daniel 'mortuus' Rostén (chant)
- Simon Schilling (batterie)


1. Memento Mori
2. Heart Of The Funeral
3. Blood Of The Funeral
4. Shovel Beats Sceptre
5. Charlatan
6. Coffin Carol
7. Marching Bones
8. Year Of The Magot
9. Red Tree Of Blood
10. As We Are



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod