Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille, Necrowretch
- Membre : Abruptum, Devian, Hellfest Open Air Edition, Witchery
 

 Site Officiel (1175)
 Myspace (254)
 Chaîne Youtube (240)

MARDUK - Dark Endless (1992)
Par JULIEN le 12 Juin 2004          Consultée 6789 fois

Après la provocatrice démo “Fuck Me Jesus” et sa pochette délicieuse, MARDUK débarque en 1992 avec son premier veritable album studio (une demi heure seulement) flanqué d’un intitulé prometteur : « Dark Endless ». Bon… S’il est indéniable que ce premier jet de MARDUK ne fait pas dans le Bisounours Metal, il convient ici de préciser que le Dark dont parle MARDUK n’est peut-être pas celui auquel on penserait de prime abord : pas de synthés aux prétentions horrifiques effrayantes, pas de grincements fantômatiques, pas d’ambiances glauques et malsaines à la BURZUM – DARKTHRONE… juste un Black primitif et cru, nettement incrusté de Death, et très éloigné de ce que le groupe commencera à produire à partir d’ « Opus Nocturne » et, surtout, de « Heaven Shall Burn ».

En fait, même si les styles pratiqués sont un peu différents, ce « Dark Endless » me fait penser au « Scream Bloody Gore » de DEATH : même impression de jeunesse, même type de production brutale et peu raffinée avec une batterie qui claque exagérément, petit côté bordélique et roots pas désagréable… et même regard sur le ténébreux : à l’aide de simples guitares et d’une basse déjà très présente (quelques nappes de synthés peuvent même être relevées ici ou là, sur le marquant « Departure From The Mortals » ou sur l’intro de « Still Fucking Dead (Here’s No Peace) » et l’outro de « Holy Inquisition"), MARDUK ourdit un Black aux constructions variées, porté par des riffs bourrins, pesants ou traînants, laissant flotter à leur suite un nuage poisseux et empesté… Dark… oui, ce terme conviendrait assez bien au final.

Côté classiques, ce « Dark Endless » permet aussi à MARDUK de signer ses premiers titres incontournables, les trois morceaux de la démo (à savoir « Departure From The Mortals », « The Black… » et « Within The Abyss ») étant au menu, aux côtés de cinq nouveaux morceaux tout frais (???) : on se remémorera à ce sujet le final inquiétant et quasi Doom de « The Funeral Seemed To Be Endless », les riffs accrocheurs de « Still Fucking Dead (Here’s No Peace) » et « The Sun Turns Black As Night », l'ouverture sinistre du morceau titre et l’immortel « The Black… ».

Bien qu’un peu dâté et primitif, « Dark Endless » n’en reste pas moins recommandable aux amateurs de Black des débuts, quand ce genre naissant cherchait à se distinguer du Death, alors au sommet de sa popularité. Une vraie page d’histoire, et les débuts d’un groupe présents dès les premiers jours du Metal Noir, et qui finirait par s’imposer comme un modèle d’intégrité et de brutalité. A ceux qui ne connaissent que cette facette de MARDUK, je ne saurais que conseiller l’écoute de ce « Dark Endless »… surprise garantie !

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


WITCHERY
Witchburner (1999)
Black thrash




SATYRICON
The Shadowthrone (1995)
Black metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Andreas Axelsson (chant)
- Devo Andersson (guitare)
- Morgan Steinmeyer Hakansson (guitare)
- Rickard Kalm (basse)
- Joakim Af Gravf (batterie)


1. Still Fucking Dead (here's No Peace)
2. The Sun Turns Black As Night
3. Within The Abyss
4. The Funeral Seemed To Be Endless
5. Departure From The Mortals
6. The Black...
7. Dark Endless
8. Holy Inquisition



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod