Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille, Necrowretch
- Membre : Abruptum, Devian, Hellfest Open Air Edition, Witchery
 

 Site Officiel (1158)
 Myspace (240)
 Chaîne Youtube (223)

MARDUK - Opus Nocturne (1994)
Par JULIEN le 11 Janvier 2004          Consultée 6628 fois

Comme le groupe a pris le soin de l'indiquer lui-même, « Opus Nocturne » est un hymne à la nuit. Précision bien inutile s'il en est, tant il est manifeste que le groupe n'a pas cherché à retranscrire ici la truculence vanillée des îles paradisiaques ! « Opus Nocturne » donc, ou neuf compositions avides d'un Brutal Black exposant d'ors et déjà les grands traits de caractères des oeuvres à venir... neuf morceaux imperméables aux rayons de soleils les plus volontaires, et qui sont autant de déclarations de haine jetées à la face du monde.

Salement produit, « Opus Nocturne » jouit d'une présentation sonore déconcertante, potentiellement rebutante, mais qui lui sied pourtant à merveille : les guitares typiques de Morgan Hakansson grésillent et lacèrent les oreilles, tandis que la basse très présente de B. War galope tel un étalon ferré de malfaisance. Assise sur le jeu de batterie assez phénoménal, bien que bizarrement mis en valeur (caisse claire très sèche, toms guerriers et ride sont aux avant postes) du nouvel arrivant Fredrik Andersson, la musique de MARDUK sur « Opus Nocturne » s'abandonne ainsi à l'extrémisme d'une production certes respectueuse de la place de chacun, mais terriblement aigrelette et lancinante. Et ce n'est pas le chant très criard de Joakim Af Gravf, habillé d'un effet d'écho permanent, qui va aider à donner de la puissance au tout ! Non , sur « Opus Nocturne », c'est avant tout l'ambiance qui prédomine : une atmosphère âcre et malsaine, furieusement Black Metal.

Maintenant, il me semble inévitable que la majorité des néophytes en matière de Black risque de taxer d'insupportable la matière ici livrée. Et il est vrai que plusieurs compositions accroissent le sentiment de rejet que peut susciter cet « Opus Nocturne » très exigeant : l'introduction à l'orgue, clichesque et décalée, n'a pas sa place ici. Le court et ambiant « Opus Nocturne », dirigée par une basse meuglant sur fond d'atmosphères poisseuse et de chant solennel, ne convainc pas totalement. Et sans être mauvaise, « From Subterranean Throne Profound » se manque à force d'étirer sa colère (près de huit minutes), et finit par fatiguer jusqu'à l'oreille complaisante.

Mais « Opus Nocturne » est un disque d'extrêmes, puisque MARDUK nous propose également trois classiques absolus, qui rendent cette oeuvre proprement inévitable : « Untrodden Paths (Wolves Part II) » est une compositions ultra rapide et truffée des riffs aigus si typiques de MARDUK, agrémentée de passages lourds et Heavy du plus bel effet. « Materialized In Stone », quant à elle, s'exhibe sous les apparats d'un mid-tempo à l'ambiance guerrière, et dispose même d'un refrain mémorisable, c'est dire ! Enfin, et pour conclure, ce qui reste pour moi la meilleure composition de MARDUK toutes époques confondues : « Sulphur Souls », une vraie merveille de Black Metal, magistralement pensée, toute en riffs vibrants, breaks conquérants, avec une petite touche de synthés et de choeurs hantés qui font naître le frisson. Une pièce à ranger, au même titre que « Materialized In Stone », parmi les plus grands héritages musicaux que laissera le Black Metal.

Oui, voilà un cas bien difficile que cet « Opus Nocturne » ! Si ce n'était que mon ressenti je lui accorderais une note supérieure, pour son incroyable atmosphère, ses sonorités très Black et extrêmes, et la paire de pépites noires de jais évoquée tantôt. Mais « Opus Nocturne » souffre également de compositions pataudes et assommantes : si l'atypisme de la production enveloppe de souffre les titres les plus brillants, leur conférant une signature unique et magique, elle dessert et vampirise les autres morceaux. Du fait de cette étonnante et regrettable inconstance dans l'élaboration de sa musique, « Opus Nocturne » rate son rendez-vous avec la légende. MARDUK devra attendre encore un peu... très peu...

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


IMMORTAL
Pure Holocaust (1993)
Black metal

(+ 2 kros-express)



MARDUK
Plague Angel (2004)
Nouveau line-up, nouveau son... mais 100 % marduk

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Joakim Af Gravf (chant)
- Morgan Steinmeyer Hakansson (guitares)
- B. War (basse)
- Fredrik Andersson (batterie)


1. Intro / The Appearance Of Spirits Of Dar
2. Sulphur Souls
3. From Subterranean Throne Profound
4. Autumnal Reaper
5. Materialized In Stone
6. Untrodden Paths (wolves Part Ii)
7. Opus Nocturne
8. Deme Quaden Thyrane
9. The Sun Has Failed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod