Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face

TRUST - Paris By Night (1988)
Par DARK SCHNEIDER le 25 Novembre 2006          Consultée 9501 fois

Le split de TRUST en 1985 avait laissé un vide énorme. La locomotive du hard français était rentrée au dépôt, malheureusement suivie de nombreux wagons. La scène française était bien moribonde, seule une petite poignée de groupes, comme les vaillants ADX, VULCAIN ou KILLERS continuaient de faire parler d’eux contre vents et marée. Mais le hard français avait besoin d’un leader charismatique, et ce n’était pas Bernie en solo ou Nono chez Johnny Hallyday qui allait assurer cette place. TRUST nous manquait.

De l’autre côté de l’Atlantique, un petit groupe new yorkais commence à faire malheur, son nom ? ANTHRAX. Les leader du thrash de la côte est ont alors la bonne idée de mettre une reprise sur leur nouvel album. Et au lieu de faire dans la facilité ils décident de reprendre un morceau d’un groupe de froggies qui les a fortement impressionnés il y a huit ans. Le morceau ? « Antisocial ». Et histoire de ne pas faire les choses à moitié ils invitent Bernie et Vivi pour enregistrer ensemble une nouvelle version d'« Antisocial » et en plus une reprise des « sectes ».

Il n’en faudra pas plus pour relancer la locomotive et donc convaincre Bernie et Nono de reformer TRUST. La demande était forte, et les moyens ne leur manquaient pas. Pour inaugurer cette reformation, TRUST accepta de participer à l’édition française des Monsters of Rock qui devaient se dérouler deux soirs consécutifs à Bercy, les 24 et 25 septembre 1988. L’affiche était magnifique : HELLOWEEN, ANTHRAX, TRUST et IRON MAIDEN. Ce fut l’occasion inespérée pour TRUST d’enregistrer enfin l’album live qui manquait à leur répertoire. Il faut dire qu’ils avaient déjà tenté à deux reprises de sortir un album live mais sans que cela ne puisse se concrétiser.

Paris by night est donc un live compilant des morceaux joués à ces deux concerts. Les deux shows concernés n'ont guère dépassé les 45 minutes, mais en compilant les morceaux TRUST parvient un sortir un live de 74 minutes tout de même! Tous les albums du combo sont représentés, certains plus que d’autres, la part belle étant faite au fameux Répression. Le morceau d’ouverture est étonnant puisqu’il s’agit de « Paris by night » : une reprise francisé du « Love at first feel » d’AC/DC qui figurait en face B du premier single du groupe, «Prends pas ton flingue», sorti en 1978. Il est évident que TRUST a joué ce titre afin de bien chauffer le public parisien. Quand, à la fin du morceau, Bernie annonce que le concert est enregistré et que le public répond avec ferveur, on sent que ça va être chaud chaud chaud !!

Paris by night est tout simplement un des tous meilleurs album live qui m’ait été donné d’écouter. Rares sont les enregistrements publics où le terme de « Live » prend toute son ampleur : ici le public ne cesse de chanter, aidé comme il se doit par un Bernie qui l’harangue, qui ne se gêne pas pour lui dire qu’il « manque un peu de couilles » !

A l’écoute d’une telle ferveur, on se rend compte que ce live renferme un moment exceptionnel que tout le monde attendait depuis pratiquement 4 ans. Bernie est le messie, et son public ne va pas manquer de le lui faire comprendre. Sur le blues « Saumur », les kids connaissent les paroles sur le bout des doigts et Bernie peut s’économiser pendant tout le premier couplet. Sur « Ton dernier acte », morceau hommage à Bon Scott, Bernie demande le silence : un ange passe, on imagine la tension et le frisson qui doit parcourir le public, celui-ci explosera au milieu du morceau pour hurler « AC/DC !!! ». Bref, l’alchimie entre le groupe et son public est parfaite.

TRUST ne fait pas partie de ces groupes qui se contentent de reproduire sur scène exactement la même chose que sur album. Paris by night n’est pas un live best-of comme peut l’être un Live after death. TRUST a hérité de l’esprit des 70’s, de cette époque où les groupes prenaient toute leur dimension en live. Ici, chaque morceau est joué différemment. Souvent dans des versions encore plus percutantes que sur album. L’hymne « Antisocial » est bien sûr l’un des moments forts du concert, Nono joue son riff de façon nettement plus speed que sur album, et Bernie ne cessera de chambrer le public à la fin du morceau. Mais TRUST ce n’est pas que «Antisocial», et chaque titre de ce live est un moment fort. Le poignant « I shall return », ou les rock’n’roll « Paris » et « Fatalité » sont tout aussi efficaces. Mais surtout, que dire de cet « Elite » d’anthologie qui clôt ce live ? Très largement supérieur à la version studio ! Nono est en état de grâce sur ce morceau. Sa guitare incandescente fait des ravages, sa puissance de feu est inégalable. Bon sang quel talent et quel feeling !

Le chant de Bernie prend souvent des intonations plus blues. Ils étaient sans doute peu nombreux en 1980 à penser que notre gueulard national pourrait faire preuve d’autant de nuances et de variations dans son chant. Et ne croyez pas qu’il n’est plus énervé, loin de là ! Désormais, Bernie maîtrise sa rage et la combine parfaitement à un chant tout en feeling.

Le son de l’album est puissant, net et sans bavure. Peu ou pas overdubbé. Bref, live ! Nono est cette fois-ci épaulé par Vivi qui a troqué sa basse pour une guitare et qui pousse la chansonnette à l’occasion (et c’est qu’il est convaincant le bougre, un pur rockeur ce Vivi). La basse est tenue par un nouveau venu, le très rock’n’roll Fred Guillemet. Derrière les fûts on retrouve Farid Medjane, déjà là à l’époque de l’album Rock’n’roll.

Vous l’aurez compris, Paris by night est un chef d’œuvre. Cette galette renferme un moment unique dans la carrière d’un groupe exceptionnel. Heureusement que le support CD est là pour graver des moments aussi intenses et en faire profiter les générations futures.

TRUST, l'ultime groupe live des 80's ? Sans aucun doute!

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


DEMON
Night Of The Demon (1981)
Ils nous entrainent! Jusqu'au bout de la nuit!




The POODLES
Sweet Trade (2007)
Des caniches suédois terriblement mordants!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Bernie (chant)
- Nono (guitare)
- Vivi (guitare)
- Fred Guillemet (basse)
- Farid Medjane (batterie)


1. Paris By Night
2. Sors Tes Griffes
3. Les Templiers
4. Paris
5. Saumur
6. Instinct De Mort
7. Antisocial
8. Par Compromission
9. I Shall Return
10. Marche Ou Crève
11. Fatalité
12. Ton Dernier Acte
13. Au Nom De La Race
14. L'élite



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod