Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (2 / 25)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face

TRUST - Marche Ou Creve (1981)
Par DAVID le 11 Octobre 2006          Consultée 12870 fois

Trust avait atteint un succès phénoménal avec Répression, sûrement grâce au rassemblement du public punk, metal et rock, tous unis derrière Trust. Inutile de dire qu'aucun groupe français ne rééditera l'exploit. Pour Marche Ou Crève, on attendait à ce que Trust aille plus loin encore, dans la dénonciation du système, la rage, le durcissement de la musique, voire même, pourquoi pas, dans l'ambition artistique.
A première vue non, Marche Ou Crève donne l'impression de n'être qu'un album de plus, avec un Bernie qui n'échappe pas à une légère redite dans les thèmes qu'il aborde. Qui plus est, on ne retrouve pas un hymne aussi fédérateur qu'Antisocial ou L'Élite.

Pourtant, Trust entend bien tenter sa chance à l'étranger, en enregistrant une version anglaise de Répression et en assurant la première partie de pointures comme Iron Maiden... d'après Bernie, Trust leur aurait même volé la vedette sur plusieurs dates en Allemagne, entraînant la jalousie de Bruce Dickinson en coulisse. La participation de Tony Platt, un producteur d'envergure internationale (Ac/Dc, Bob Marley, Motörhead) confirme également cette volonté d'ouverture. Pourtant, on ne peut pas dire que Marche Ou Crève soit un album consensuel, bien au contraire, Bernie n'avait jamais été aussi hargneux ! Comme si il avait une dette envers toutes les personnes qui l'ont soutenu, on dirait qu'il tient à prouver au public qu'il n'a pas changé, les paroles de Marche Ou Crève (le morceau) le montre bien.

La production est plus brute, Bernie avouera qu'elle a été bâclée, même si il ne souhaitait pas perdre la spontanéité de l'enregistrement. On peine par moments à comprendre tout ce qu'il dit, on a même l'impression qu'il postillonne ! Sur Marche Ou Crève, le tempo est tellement rapide qu'il commence déjà une autre phrase avant d'avoir fini la précédente. Cela deviendra problématique lorsqu'il faudra la jouer en concert, Vivi sera même obligé de seconder Bernie pour les paroles ! Pour sur, le chant n'est pas vraiment travaillé, l'essentiel est de faire passer le message haineux avec le plus de force possible, le reste importe peu !

On ne retrouve pas non plus de gadgets rock 'n' roll (piano, saxo, choeurs) comme sur les albums précédents, les riffs sont heavy ! L'arrivée de Nicko McBrain à la batterie ne doit pas y être étranger, il apporte beaucoup de technique à Trust. L'effet McBrain est également valable pour Iron Maiden.
Les riffs n'ont jamais été aussi précis et alambiqués. Le duo Nono - Moho se complète parfaitement, la présence de deux guitaristes ne fait que renforcer l'impression d'écouter un album de heavy metal. Dès l'intro de La Grande Illusion, on note une complexité surprenante ; Trust a d'ailleurs un peu tendance à rallonger inutilement certains morceaux, ponctués de passages plus techniques d'où quelques longueurs sur La Grande Illusion et Les Brutes. Mais une fois que Bernie arrive pour gueuler, on est rassuré, c'est bien du Trust !

Les morceaux les moins connus se trouvent sur la première face, parmi lesquels les excellents Répression et La Junte (grosse montée en puissance sur celle là). La seconde face, elle, ne contient que des classiques ou presque. Certitude... Solitude... et Les Templiers ne font pas dans le détail : plus directs, ils se rapprochent davantage du style de l'album Répression. Quant au bluesy Ton Dernier Acte, il prend toute sa dimension en concert.
Les guitares mélodiques sur Les Brutes impressionnent, Trust n'avait jamais été aussi fin. Bernie assure à l'album une puissance sans précédent et à ce titre, le gros classique Marche Ou Crève est certainement ce qu'ils ont enregistré de plus violent, peut-être même plus encore que Préfabriqués. La hargne justement, indispensable pour un groupe comme Trust, elle disparaîtra progressivement sur les albums suivants au profit d'un discours plus réfléchi ; les paroles de Bernie n'étant plus en accord avec les frictions internes au sein du groupe. Bernie se calmera également sur le chant, allant même parfois jusqu'à jouer les rockers "à la Johnny" (sur Rock 'n' Roll et Europe Et Haines) et Trust y perdra beaucoup de son intérêt.

A lire aussi en HEAVY METAL par DAVID :


URIAH HEEP
Spellbinder (1996)
Heavy metal




URIAH HEEP
Wonderworld (1974)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Bernie (chant)
- Nono (guitare)
- Moho (guitare)
- Vivi (basse)
- Nicko (batterie)


1. La Grande Illusion
2. Le Sauvage
3. Répression
4. La Junte
5. Misère
6. Les Brutes
7. Certitude Solitude
8. Marche Ou Crève
9. Les Templiers
10. Ton Dernier Acte



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod