Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (4 / 7)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bathory, A Forest Of Stars, Negurà Bunget, Primordial, Windir, Ihsahn
- Membre : Gehenna, Blood Red Throne, Tartaros, Emperor, Aura Noir, Thundra, BØrknÅgar, Audrey Horne, Demonaz, Trinacria, God Seed, Ov Hell, Red Harvest, Evig Natt, SkuggsjÁ
 

 Site Officiel (539)
 Page Myspace (271)

ENSLAVED - Isa (2004)
Par UDUFRU le 31 Janvier 2005          Consultée 14102 fois

La nuit polaire étend son manteau d’obscurité moucheté de paillettes stellaires. Les fjords septentrionaux se confondent, à l’horizon indéfini, avec le firmament dans lequel se contorsionnent des serpents de lumière évanescente : les Valkyries s’en vont grossir les rangs de l’armée d’Odin de quelques héros morts sur un champ de bataille. Des bruits étranges résonnent dans les ténèbres, semblant mêler la complainte des vierges guerrières et… le chant des étoiles ?

Bientôt, un galop régulier se fait entendre, accompagné par les gémissements stridents du vent hivernal s’engouffrant dans les troncs noueux. La cavalcade s’intensifie au même rythme que la faible luminosité qui gagne le ciel marine : Mani, seigneur de la Lune, mène inexorablement son divin char au-dessus de Midgard, la terre des Hommes, irradiant de sa pâle luminescence les contrées boréales.

L’harmonie dans laquelle se mêlent le martèlement sonore de la course sans fin des destriers stellaires et le râle teinté de douleur du blizzard est bientôt perturbée par une incantation écorchée, arrachée aux viscères mêmes du sombre Loki. Il en appelle de toute sa gorge à la onzième rune de l’elfe Futhark, Isa, qui symbolise la glace et paralyse l’ennemi le plus acharné. L’hiver Fimbul s’installe, péremptoire, emprisonnant dans les eaux figées par le gel les drakkars harnachés pour le combat final. Alors, à la cime de l’Yggdrasil, pilier de l’univers, les Aesirs, menés par Odin le sage, entonnent une litanie terrible qui consume de son feu le verglas environnant, et libère la puissance tranquille de l’élément liquide dans lequel se reflète en ondulant la voûte céleste d’une nuit de pleine lune.

Soudain, plus un son, et, ouvrant péniblement une paupière ou les deux, vous vous apercevez que le dernier album d’ENSLAVED a cessé de distiller sa magie sonore unique tandis que votre rêverie vous avait une fois de plus conduit à explorer les arcanes de la mythologie scandinave. Abasourdis par les visions fantastiques et toujours différentes que vous procure immanquablement l’écoute de cet opus, vous restez quelques minutes dans le silence le plus total, laissant fondre patiemment le givre que la rune Isa a immiscé jusque dans vos oreilles gourmandes d’un tel plaisir.

Le trio norvégien, ici accompagné par quelques compères, nous offre un nouveau miracle musical de puissance et de nostalgie, célébrant les cultes païens des temps jadis avec un brio incomparable. Un album qui ne se laisse pas apprivoiser dès sa défloration, mais qui livre ses secrets au fil des écoutes attentives et complètes. En effet, l’homogénéité de cette composition est proportionnelle à son originalité, ainsi qu’à la technicité des musiciens qui en font un joyau sans équivoque. Sans parler de la production, parfaitement adéquate !

Les voix sont tout bonnement grandioses, notamment le chant clair dont l’usage plus important qu’à l’accoutumée est ici tout à fait indispensable à l’ambiance élégiaque. Les riffs rivalisent de beauté, même si l’on distinguera sans peine celui qui fait de « Bounded by Allegiance » un futur grand classique de ce metal avant-gardiste dont ENSLAVED s’érige sans peine en chef de file, depuis l’album « Monumension » qui démarra (en 2001) la trilogie onirique que vient magistralement clore « Isa ». Les rythmiques d’une précision implacable sont servies ici par un nouveau batteur qui n’a techniquement rien à envier à Dirge Rep. Le tout empruntant sa substantifique moelle au meilleur du rock de ces trente dernières années, et accouchant, grâce à la sauce ENSLAVED, d’une musique inédite, inconnue, hors du Temps et de l’Espace.

Bref, quel autre mot que « chef-d’œuvre » pourrait caractériser un album contenant des titres tous aussi indispensables les uns que les autres, dont on extraira cependant « Neogenesis », qui nous offre 12 minutes d’orgasme auditif avec ses soli de guitares aussi cosmiques que mélancoliques ? Je ne sais pas, moi… « Œuvre majeure », peut-être ?

A lire aussi en BLACK METAL par UDUFRU :


KEEP OF KALESSIN
Through Times Of War (1997)
Black épique et brutal, femmelettes s'abstenir




HELL MILITIA
Canonisation Of The Foul Spirit (2005)
Black metal


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   UDUFRU

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Grutle Kjellsson (voix black, basse)
- Ivar Björnson (guitare, claviers)
- Herbrand Larsen (voix claire, claviers)
- Arve Isdal (guitare)
- Catto Bettevold (batterie)


1. Intro : Green Reflection
2. Lunar Force
3. Isa
4. Ascension
5. Bounded By Allegiance
6. Violet Dawning
7. Return To Yggdrasil
8. Secrets Of The Flesh
9. Neogenesis
10. Outro : Communion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod