Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (27)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : After Forever, Therion, Evanescence
- Membre : Maiden United
- Style + Membre : Delain
 

 Site Officiel De Within Temptation (678)
 Site Officiel Français (865)
 Myspace (172)
 Chaîne Youtube (221)

WITHIN TEMPTATION - The Silent Force (2004)
Par BAST le 6 Février 2005          Consultée 12745 fois

1997 est une année très importante pour la scène extrême. DIMMU BORGIR, EMPEROR ont, par exemple, chacun sorti ce que beaucoup considèrent comme des pièces maîtresses du black metal.

C’est aussi l’année de sortie du premier album de WITHIN TEMPTATION, « Enter ». A cette époque, le metal de ce type était très nettement affilié à la scène extrême. On parlait alors de Dark metal, de Doom metal symphonique, de metal gothique... L’étiquette, quelle qu’elle soit, n’était pas très satisfaisante. Aujourd’hui, on parlera plus volontiers de metal à chanteuse, sans n’avoir plus besoin de rajouter le qualificatif « symphonique », puisque les orchestrations dantesques sont presque devenues obligatoires dans le style.

Revenons à cette année 1997. WITHIN TEMPTATION n’a pas connu avec cet opus le succès que ce que le triomphe de « Mother earth » pourrait laisser croire. Nanti de bonnes chroniques, WT restait toutefois confiné dans l’underground. Les hollandais étaient présentés comme un groupe évoluant dans la voix tracée par THE GATHERING, mais aussi par THEATER OF TRAGEDY. Aujourd’hui, les routes de ces trois groupes ont nettement divergé. Il n’y a plus guère que WITHIN TEMPTATION qui officie encore dans un registre metal. Quoique « The Silent Force », comme l’avait annoncé « Mother Earth » semble vouloir quelque peu s’émanciper de cette scène. On y reviendra…

Après « Enter » et son succès relatif, il y a eu la déferlante « Mother Earth ». Carton plein pour les hollandais qui ont acquis le statut de groupe phare en quelques mois, écumant les festivals et les salles de concert, poussés par une demande impressionnante. Il s’agissait d’un album relativement éloigné d’« Enter ». Moins metal, déjà, moins extrême, aussi. Alors que la musique d’ « Enter » pouvait être taxée de dépressive, celle de « Mother Earth » dégageait un optimisme inhabituel, avec sa pochette « belle des champs ». WITHIN TEMPTATION faisait alors partie des groupes, au côté de NIGHTWISH, étant parvenu à séduire au delà des frontières imposées par le metal, sans que les fans des débuts ne renient en masse le groupe.

Alors que sort « The Silent Force », WITHIN TEMPTATION est en position de… force. Et, quoique les membres s’en défendent, la pression est forte sur leurs épaules, tant le succès de « Mother Earth » a dépassé toute attente. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout a été fait pour ne pas perturber les aficionados de « Mother Earth ». on retrouve sur TSF les mêmes ingrédients, à une nuance près : la présence d’une véritable orchestre symphonique (le nombre de fois qu’a été écrite cette phrase sur Nightfall, cette année…) et de chœurs d’opéra (il y a deux ans, j’aurais ponctué cette description par « rien que ça » ou une expression du genre, mais est-ce bien à-propos, désormais ? ).

« The Silent Force » constitue pour ma part une excellente surprise. Je n’étais pas tombé des nues face à « Mother Earth », gratifiant cet album d’un avis plus mitigé que l’enthousiasme quasi général qui a accompagné sa sortie. Sur « The Silent Force », WITHIN TEMPTATION redonne un côté épique à sa musique. Ce n’est pas flagrant, mais c’est à souligner. L’apport de l’orchestre est indéniable, conférant à l’ensemble une douce mélancolie des plus agréables. De même, les chœurs, quoique plutôt discrets (ne pas se fier à l’intro) sont très bien intégrés. Là où WITHIN TEMPTATION se distingue, c’est au niveau du chant. Sharon n’a jamais aussi bien chanté. Sa voix est une merveille du genre. Témoin en est « Pale » sur lequel je reviendrai plus loin

L’intro de l’album donne le ton, même si elle n’est pas totalement significative puisque la suite de TSF n’est pas aussi dense en terme d’amplitude instrumentale. Sharon prend immédiatement ses marques en nous délivrant des lignes vocales éthérées somptueuses. Après deux minutes très agréables déboule « See Who I Am ». Symphonique, évidemment, mais aussi pêchu par moments, il montre la volonté du groupe de toucher un public encore plus large, avec son refrain catchy. Toutefois, il ne faut pas se méprendre, WT a encore un pied dans la scène metal doom / gothique. L’aspect BO est assez marqué, mais la grandiloquence absolue n’est pas de rigueur. « Jillian » est du pur WITHIN TEMPTATION, avec un son puissant. Quelques écoutes sont nécessaires pour bien s’en imprégner. Voilà bien un morceau qui va combler les fans du groupe. Puis l’on passe à l’objet du délit. Vous savez, ce fameux titre qui sonne comme du EVANESCENCE. C’est vrai que ce titre se distingue des autres avec ses lignes de chant pop et cette production lorgnant de façon évidente du côté des américains. Toutefois, je trouve que « Stand My Ground » reste du WITHIN TEMPTATION, comme sur le refrain ou les passages plus symphoniques.

C’est après ce titre que l’on passe à la merveille de l’album. « Pale » est un véritable délice musical : un refrain qui monte tout doucement en puissance, un chant cristallin à faire frémir les plus endurcis, des mélodies entre sensualité et force. Il s’agit là d’un monument de metal symphonique qui justifie à lui seul, sinon l’achat de l’album, au moins que tout amateur de metal à chanteuse s’intéresse à TSF. C’est à mon sens à compter de ce titre que TSF donne le meilleur de lui même. Le délicat « Forsaken », le planant « Angels », l’envoûtant « Memories », sur lequel l’orchestre tient une place prépondérante, ou le heavy « It's The Fear » sont de magnifiques titres qui permettent de conclure sur une note très positive l’écoute de TSF.

« The Silent Force » est un album de metal, même s’il est à noter que les guitares sont très nettement en retrait par rapport au chant et à la section classique. Toutefois, au contraire des dernières productions de THE GATHERING ou de THEATER OF TRAGEDY, pour évoquer les groupes jadis du genre et qui se sont éloignés de la scène metal, la structure, les mélodies, tout rappelle le metal symphonique plutôt que la pop comme affirmé çà et là. C’est vrai que certains passages sont très édulcorés et passeraient sans problème en radio. Maintenant, même si les guitares sont bien moins heavy que sur le dernier album de NIGHTWISH, je trouve « Once » plus pop que « The Silent Force », par exemple.

« The Silent Force » constitue pour ma part une très belle surprise. L’orchestre est divinement bien mis en valeur et la voix de Sharon, qui ne m’avait guère autant séduit par le passé, s’impose comme l’une des plus belles de la scène, c’est incontestable. TSF souffre de quelques légers défauts, comme un déséquilibre qualitatif entre la première et la seconde partie de l’opus. A part ça, je pense que les fans du groupe tout comme les amateurs du genre devraient être fortement séduits. Par contre, l’aspect plus commercial de l’ensemble, même si je trouve le terme trop exagéré, fera perdre au groupe quelques amateurs en route. Le rapport entre les fans perdus et les fans conquis sera à coup sûr à l’avantage du groupe, mais cela, vous le savez aussi bien que moi, ne veut rien dire.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


SPELLBLAST
Horns Of Silence (2007)
Speed mélodique étincelant




DRAGONLAND
Astronomy (2006)
La nouvelle merveille des Suédois de DRAGONLAND


Marquez et partagez



Par METAL, RENAUD STRATO, THE MARGINAL, VOLTHORD




 
   BAST

 
   FENRYL
   FREDOUILLE
   JEFF KANJI
   VOLTHORD

 
   (5 chroniques)



- Robert Westerholt (guitare)
- Sharon Den Adel (chant)
- Ruud Jolie (guitare)
- Jeroen Van Veen (basse)
- Martijn Spierenburg (claviers)
- Stephen Van Haestregt (batterie)


1. Intro
2. See Who I Am
3. Jillian (i’d Give My Heart)
4. Stand My Ground
5. Pale
6. Forsaken
7. Angels
8. Memories
9. Aquarius
10. It's The Fear
11. Somewhere
12. A Dangerous Mind
13. The Swan Song (album Version)
14. Partie Multimédia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod