Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nightwish, Benighted Soul, After Forever, Sinergy
- Membre : Crimfall

TACERE - Beautiful Darkness (2007)
Par BAST le 9 Avril 2007          Consultée 7006 fois

TACERE est peut-être l’une des très agréables sensations finlandaises de ce début d’année 2007. Il suffit pour s’en rendre compte de consulter les réactions suscitées au sein de nombreux webzines par la dernière démo du groupe, « Eras-Reveries ».
Pensez donc : alors que NIGHTWISH vient de se séparer de sa chanteuse emblématique, une formation officiant dans un registre similaire et dont les différentes démos (cinq au total) ont joliment séduit a de quoi susciter bien plus que de la curiosité.

NIGHTWISH... Oui, l’influence est évidente, TACERE ne s’en cache d’ailleurs pas. Il y a pourtant quelques points sur lesquels TACERE peut se targuer de disposer d’une identité suffisamment marquée.
Ne reste plus qu’à vous convaincre...

On va tout de même débuter par les similitudes, histoire de décrire à coup d’éléments familiers ce que propose TACERE.
Tout comme son aîné, TACERE joue un heavy symphonique à chant féminin.
Tout comme son aîné, TACERE comprend dans son équipe une chanteuse douée pour le lyrique mais tout autant capable de partir sur des lignes de chant pop ou heavy.
A ce propos, Helena Haarparanta, puisque l’on parle d’elle, constitua l’une des pistes sérieuses vers lesquelles les membres de NIGHTWISH se dirigèrent un moment lorsqu’il s’agit de songer à la succession de Tarja. Pour la petite histoire - et c’est tellement « mignon » qu’on ne peut passer à côté - la demoiselle, si le choix s’était porté sur elle, aurait refusé mordicus de quitter TACERE, quand bien même le chèque consenti eût comporté plus de zéros que n’en compte le nombre d’albums vendus par EVANESCENCE…
Bref, dernière ressemblance, tout comme son aîné, TACERE a adopté un chant... double-sexes (multi-sexes se dit aussi, mais dans une acception condescendante). Car au côté d’Helena, Karri Knuutilla donne beaucoup de son organe, dans un registre heavy rauque bien pêchu.

A vrai dire, chant féminin et chant masculin font en temps de parole à peu de choses près jeu égal.
Ensuite, et puisque je viens abruptement de passer à ce qui différencie le fraîchement venu de son illlllllustre aîné, TACERE est tout de même plus heavy que NIGHTWISH. A ce propos, le choix du producteur de CHILDREN OF BODOM, Anssi Kippo, pour assister Karri Knuutilla, n’est pas un hasard.
Enfin, TACERE compte dans ses rangs un amoureux de MALMSTEEN. Les soli néo-classiques de Karri Knuutilla sont effectivement légion, aspect que l’on ne retrouve que très peu chez NIGHTWISH.

Oui, Oui… C’est bien la troisième fois que je cite Karri Knuutilla.
Et je peux facilement enchérir puisque, en plus d’être :
1) le chanteur de TACERE
2) le producteur de TACERE
3) le guitariste de TACERE
Le monsieur assure aussi le rôle de :
4) bassiste de TACERE
5) seul et unique compositeur de TACERE
Et tout ça de la part d’un jeune homme âgé de 21 ans. Bel exemple de précocité et de talent (on y reviendra). TACERE ne serait rien sans lui, n’ayons pas peur des mots.

J’ai tenté de dresser un portrait de TACERE en prenant NIGHTWISH comme référence. Les plus sceptiques ont déjà conclu que ce nouveau venu du froid nordique n’était rien de mieux qu’un sous-NIGHTWISH.
Pour les autres, voilà comment TACERE m’a plus qu’honnêtement convaincu...

Le heavy de TACERE a une pêche surprenante pour ce genre de formation. Le style est bien lourd, avec une batterie explosive et des riffs tranchants (« I Devour », « Excursion », « Bitter, Regressive »). Pourtant, les mélodies ne sont pas en reste, grâce notamment à cette guitare très expressive où les soli et les diverses interventions pleuvent régulièrement (« Excursion » et ses passages à la MALMSTEEN). Autre instrument à mettre au crédit de ces mélodies, le clavier qui s’exprime aussi bien au niveau des atmosphères (clavecin sur « Bitter, Regressive ») qu’au niveau des orchestrations, nombreuses et de qualité (« Deep Tears Of tragedy », « A Voice In The Dark », « Born Of The Ground », le final de « Beautiful Darkness »).

« Beautiful Darkness » est un condensé de hits travaillés, intelligents et riches. S’il fallait en retenir quelques uns parmi les autres, mon choix se porterait sur « Deep Tears Of Tragedy » qui débute l’album avec conviction, « Excursion » qui louvoie entre heavy sympho traditionnel et metal extrême, le somptueux « A Voice In The Dark » qui joue beaucoup sur les ambiances, l’arabisant « Phantasm » ou encore la merveille des merveilles « Beautiful Darkness ».

Le chant d’Helena est une véritable sensation (« A Voice In The Dark ») et celui de Karri a cette qualité qu’il parvient à parfaitement cohabiter au côté du lyrisme de sa camarade.
J’ai toujours eu du mal avec l’association chant féminin d’opéra / chant heavy, alors que je la trouve parfaite lorsque le chant heavy est remplacé par des vocaux death ou black. C’est ainsi que j’estime à chaque fois les interventions de Marco Hietala superflues voire encombrantes.
Sur ce point, TACERE me convainc là où NIGHTWISH a toujours échoué…

L’autre point fort réside à mon avis dans ces excellentes orchestrations qui, si elles demeurent uniquement synthétiques, donnent une dimension particulière à l’album, me faisant penser par moments au travail fourni par DIVINEFIRE, sur cette place prépondérante des passages symphoniques afin d’appuyer la rythmique.

« Beautiful Darkness » aurait dû sortir en septembre 2006. Sa sortie a été repoussée de plusieurs mois par souci avant tout de bien faire les choses (pochette pas satisfaisante, production pas assez bonne), mais aussi par volonté de toucher un public large (le marché finlandais encombré en septembre).
On ne peut que féliciter TACERE d’avoir pris son temps, car son premier album est une excellente surprise. Le niveau est si élevé que l’on est certain de tenir là, sinon un futur grand du genre, tout du moins une formation pétrie de talent.

Excellent !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


RHAPSODY
Symphony Of Enchanted Lands (1998)
LE chef-d'oeuvre du heavy metal symphonique...

(+ 3 kros-express)



HAGGARD
Eppur Si Muove (2004)
Symphonique, théâtral, baroque... Superbe !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   BAST

 
   WëN

 
   (2 chroniques)



- Karri Knuutilla (chant, guitare, basse)
- Helena Haarparanta (chant)
- Jake (batterie)
- Janne (clavier)


1. Deep Tears Of Tragedy
2. I Devour
3. Excursion
4. Black Roses
5. A Voice In The Dark
6. Foes Of The Sun
7. Phantasm
8. Born Of The Ground
9. Bitter, Regressive
10. Beyond Silence
11. Beautiful Darkness
12. Into Your Dreams



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod