Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rhapsody, Thy Majestie, Secret Sphere
- Membre : Hamka, Kamelot

DARK MOOR - Tarot (2007)
Par BAST le 19 Février 2007          Consultée 23232 fois

DARK MOOR aurait-il senti la déception engendrée par « Beyond The Sea » pour sortir aussi rapidement un nouvel album ? A moins qu’il se soit astreint à rattraper le temps perdu consécutivement au départ d’Elisa C.Martin, plutôt long à digérer ?
Toujours est-il que « Tarot » arrive fort à propos.
D’une part parce que les fans de DARK MOOR ne pouvaient pas se contenter du mitigé « Beyond The Sea ». D’autre part au vu de la qualité impressionnante de ce nouvel album.

« Tarot » n’annonce pas le grand retour de DARK MOOR. Car à quoi bon parler de retour alors que le groupe n’a finalement jamais failli à cette sorte de ligne de conduite on ne peut plus étrange, celle de décevoir et ravir avec une alternance parfaite. Que les Espagnols continuent sur cette lancée, l’assurance de découvrir régulièrement un album de la trempe de « The Hall Of The Olden Dreams » ou de « Dark Moor » suffira à notre peine.

Oui ! Vous l’aurez en effet compris, la sixième production de DARK MOOR, articulée autour des figurines du jeu de tarot, est du même acabit que ces fameux albums précités ! Pour les amateurs de la formation ibérique, cette simple affirmation fera office de conclusion aussi excitante que bienvenue.

Pour les autres, poursuivons... Vous ne connaissez pas DARK MOOR ? Vous appréciez le heavy symphonique à condition qu’il soit irréprochable ? Alors « Tarot » est fait pour vous !

Heavy symphonique...
Heavy...
Ce terme n’a jamais aussi bien collé au groupe tant les guitares de « Tarot » sont tranchantes, tant la batterie est explosive, tant la basse est présente. Les espagnols avaient déjà nettement durci le ton sur « Beyond The Sea », sans toutefois parvenir à dénicher le juste équilibre entre section metal et orchestrations. C’est désormais chose faite avec « Tarot ».
Ainsi, rarement DARK MOOR se sera montré aussi heavy que sur cette cuvée 2007 (« Wheel Of Fortune », « Death »), et ce, sans porter préjudice aux divers éléments symphoniques si chers au groupe qui, ne l’oublions pas, n’a eu de cesse depuis ses débuts de lorgner sur RHAPSODY (« Lovers », « The Moon »). Pour employer une autre comparaison, KAMELOT n’est vraiment pas loin...

Que ce soient le single « Chariot » au refrain obsédant, le baroque « The Star », le médiéval « The Emperor », l’orchestral « The Hanged Man » ou le somptueux final « The Moon » qui emprunte son thème principal et son solo à Beethoven (tout comme l’avait d’ailleurs fait VIPER, le premier groupe d’André Matos, sur une splendide ballade), DARK MOOR nous a pondu un condensé de ce qu’il sait faire de mieux, à savoir des titres aux mélodies travaillées et accrocheuses, aux ambiances riches, aux chœurs amples...
Et c’est certainement « Devil In The Tower » qui résume le mieux cette propension rare dont dispose Enrik Garcia à composer des titres intenses, inoubliables. Il s’agit là à mon sens de l'un des tous meilleurs morceaux de DARK MOOR, au sein duquel rien ne manque du savoir-faire des Espagnols. N’est-ce pas là un magnifique résumé de DARK MOOR, où chacun des éléments nécessaires à conquérir les amateurs du genre répond présent ?
Et Alfred Romero, dont le timbre et les intonations s’avèrent très proches de ceux de Roy Khan (KAMELOT), y est impérial, lui qui a tant éprouvé de difficultés à s’affirmer derrière Elisa C.Martin.

La production assurée par la référence italienne, Luigi Stefanini, est au top, preuve que le départ du groupe d’Arise Records pour l’ambitieux Scarlet Records est une transition salvatrice. Car les moyens alloués aux espagnols sont dignes de leur talent et devraient leur permettre d’atteindre l’échelon supérieur.

Vous voulez malgré tout quelques points faibles, histoire d’asseoir un peu plus de crédibilité à cette chronique ? Très bien. Il faut avouer que certains passages ont tendance à alourdir l’album. « The Emperor », certes superbe, s’avère tout de même un brin répétitif, de même que « Lovers ». En outre, « Death » est quant à lui entaché de quelques plans superflus. Pas grand-chose, je vous le garantis, mais puisqu’il fallait s’astreindre à l ‘exercice...

« Tarot » est vraisemblablement une étape décisive pour DARK MOOR dans la mesure où il permet à Alfred Romero de faire désormais jeu égal en terme de participation sur un LP avec Elisa : trois partout !
Une bonne façon d’imposer cette voix encore trop mésestimée. Une voix qui n’aura jamais été mise aussi à l’honneur qu’en ce début d’année 2007 où DARK MOOR et plus particulièrement le génial Enrik Garcia a composé des titres faits pour elle. Pas étonnant qu’Alfred se montre aujourd’hui aussi à l’aise.

DARK MOOR confirme… qu’il ne faut jamais désespérer suite à un album décevant. Pour la troisième fois en effet, les espagnols font éclater un contraste assez net entre deux opus successifs. « Beyond The Sea » n’est donc désormais qu’un souvenir mitigé, au même titre que « The Gate Of Oblivion » le fut.

Six albums, trois petites merveilles, une mise en bouche étrange (qui aurait pu croire après avoir écouté le premier album du groupe que celui-ci serait un jour en mesure de composer « The Hall Of The Olden Dreams », « Dark Moor » ou « Tarot » ?) et deux déceptions, voila le bilan que l’on peut dresser à propos de DARK MOOR. J’attends la suite avec la même impatience que depuis quelques années. Et si l’album suivant est moins bon... son successeur s’annonce magnifique !

Note : 4,5 / 5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


KRYPTERIA
Bloodangel's Cry (2007)
Metal sympho à chanteuse qui fait du bien




Luca TURILLI
Demonheart (2002)
Metal symphonique


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   BAST

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Alfred Romero (chant)
- Enrik Garcia (guitare)
- Dani Fernandez (basse)
- Roberto Cappa (batterie)


1. The Magician
2. The Chariot
3. The Star
4. Wheel Of Fortune
5. The Emperor
6. Devil In The Tower
7. Death
8. Lovers
9. The Hanged Man
10. The Moon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod