Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2019 Resist
 

- Style : After Forever, Therion, Evanescence, Elis, The Murder Of My Sweet
- Membre : Maiden United, My Indigo
- Style + Membre : Delain
 

 Site Officiel De Within Temptation (1333)
 Site Officiel Français (1537)
 Myspace (995)
 Chaîne Youtube (1599)

WITHIN TEMPTATION - The Unforgiving (2011)
Par VOLTHORD le 26 Avril 2011          Consultée 8890 fois

Quoiqu’on en dise, si WITHIN TEMPTATION avait été pris dans le courant des groupes « à chant féminin » d’une époque bien révolue où les noms de TRISTANIA, NIGHTWISH ou THEATRE OF TRAGEDY résonnaient encore dans les têtes comme des innovations indiscutables, c’était bien par pur hasard ou presque. "Mother Earth", seul petit coup de génie du groupe, restait, en effet un « petit » coup, marquant surtout l’avènement d’un mot "metal", qui n’avait plus rien à voir ni avec le Death (comme TRISTANIA et ToT), ni avec le Heavy (NIGHTWISH), et qui adoptait toute sa naïveté avec la plus noble des postures.

Depuis, Sharon a eu le temps d’enfanter trois fois, de se tailler un statut de chanteuse rock de référence, de se transformer et de se retransformer en chouette, jusqu’à être toujours aussi chouette pour son public mais beaucoup moins pour nos oreilles, qui sans en être endommagées, commencent un peu à fatiguer. Il a été jusque là difficile de parler de WITHIN TEMPTATION sans être contradictoire, car en effet, les Hollandais symbolisent une forme de Pop Metal tendance et formaté. D’un autre côté, WITHIN TEMPTATION est un groupe fort sympathique, assumant ses choix, ayant une prestance scénique énergique assez rare dans le genre. Aussi, on les a toujours vu profiter de leur succès pour concrétiser des fantasmes que tout groupe rêverait de réaliser : un concert accompagné d’un orchestre entier, un autre totalement acoustique avec les moyens d’une campagne présidentielle, des albums au production immenses. Et là où je ne considère que rarement avoir ‘vraiment’ aimé les Pays-Basois, les rabattant sans cesse comme une formation mineure, je les mets tout de même dans mes priorités à chroniquer, simplement car leur petite carrière devient un micro-exemple du "Metal le moins Metal", de ses bons et de ses mauvais aspects.

Un débat hors propos, alors qu’on considère aujourd’hui un groupe qui expulse ses artifices néo, se débarrasse enfin de ses touches féero-gothiques qui commençaient à prendre des rides, et se concentre sur un Rock pop toujours soutenu par un orchestre symphonique, où les traces de Metal deviennent anecdotiques mais au moins plus ‘heavy metal’ de nature ("In The Middle of The Night"). Quelques années avant, on aurait trouvé ça vraiment nouveau ! WITHIN TEMPTATION s’est lancé dans un concept album ambitieux, basé sur un comic book qui sortira incessamment, et soutenu par des clips à l’imagerie de films d’action trendy, ceux un poil sombre avec des ralentis de mèches de cheveux dans le vent, des araignées et des filles badass avec des gros flingues. Une manière intéressante de faire dans la hype geek.
Encore une fois, je ne doute pas que beaucoup de groupes auraient voulu avoir assez de moyens pour réaliser un tel projet, une excellente initiative en perspective, qui enfin montrerait une vraie interdépendance entre différents médias, avec ENFIN une musique qui domine l’action.

WITHIN TEMPTATION se place entre BARBARA STREISAND et BILLY IDOL ; on entend de l’électro un peu kitschouille, on sourit plus par confort que par bonheur, car on préfère ça à la nullité plus évanescente qu’EVANESCENCE de l’album précédent. On se réjouit parfois dans des élans de refrains entêtants ("Iron" étant peut-être le meilleur exemple), on a parfois l’impression d’écouter de la musique d’une# autre époque dont la seule particularité est d’avoir un peu plus de pêche en tranche et de guitares fumeuses.

C’est évidemment toujours très gentillet, malheureusement assez prévisible (trop prévisible), mais faisons avec ce qu’on a, alors que le groupe retrouve la foi en un chant non trafiqué, une guitare qui mène l’attaque, occasionnellement pond des petits soli pas dégueux, et surtout, une nouvelle rythmique plus "upbeat" qu'on l'aurait attendu. L’orchestre sait se rendre utile, donnant un accompagnement ‘bombastic’ sans forcément palier à la vacuité de l'élément rock (qui justement, a retrouvé un peu de pertinence). Ça reste simple, peut-être trop simple pour vraiment convaincre, mais la production sert au moins l’accompagnement symphonique sans le rendre prépondérant. Peut-être la mélancolie de "Enter" est loin, et on regrettera de ne plus vraiment sentir un brin d’émotion sur la ballade "Lost" carrément emmerdante, et même dans un album qui malheureusement n’arrive jamais à aller au-delà d’un seul sentiment ‘catchy’ jamais teinté par un peu de rage pure, de tristesse pure, ou de quoique ce soit de pas entièrement formaté et bon à passer en radio. Dommage quand on sait que l’album est basé sur une imagerie qui annonçait quelque chose d’un peu moins aseptisé. Idem concernant des textes qui semblent assez communs… mais à revoir lorsque le comic book sortira !

WITHIN TEMPTATION a peut-être trouvé un nouvel élan plus probant, WITHIN TEMPTATION a peut-être su sortir avec un concept original, mais WITHIN TEMPTATION a SONY tamponné sur ses fesses et ça se sent toujours. J’ai donc forcément du mal à m’attendrir sur un "The Unforgiving" qui a quelques bons moments, parfois ‘bons’ pour leur aspect un peu nostalgique du temps où on écoutait CELINE DION en voiture avec papamaman ("Stairway To The Skies" ? Non ? Je suis de mauvaise foi ?)… mais ça tourne malheureusement très vite en rond.

Croyez-en cependant ma bonne foi, j’aurais adoré adorer !

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


BABYMETAL
Megitsune (2013)
Me gusta




The DEVIL'S BLOOD
The Time Of No Time Evermore (2009)
Satan est un hippie ?


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Sharon Den Adel (chant)
- Robert Westerholt (guitare)
- Ruud Jolie (guitare)
- Martijn Spierenburg (claviers)
- Jeroen Van Veen (basse)


1. Why Not Me
2. Shot In The Dark
3. In The Middle Of The Night
4. Faster
5. Fire And Ice
6. Iron
7. Where Is The Edge
8. Sinéad
9. Lost
10. Murder
11. A Demon's Fate
12. Stairway To The Skies



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod