Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (4 / 10)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed
 

 Site Officiel (941)

DARKTHRONE - A Blaze In The Northern Sky (1992)
Par POSSOPO le 8 Juin 2004          Consultée 13577 fois
DARKTHRONE est un mot anglais, enfin, deux termes accolés pour une raison terriblement obscure. Le traducteur en langue française proposera à son client plusieurs interprétations, du classique trône nocturne jusqu’aux scatologiques chiottes sombres et gogues obscurs. Cette introduction est un peu tirée par les cheveux mais il en fallait bien une. Je cesse tout de suite mon voyage au royaume du caca pour me concentrer sur A Blaze In The Northern Sky, dont une rapide traduction dans la langue de Molière définira bien l’impact de cet opus. En effet, qui a déjà entendu parler de ARTCH, TNT, ou des VIKINGS PETOMANES ? Evidemment, le dernier est une pure invention créée par mon esprit à la fertilité infinie et à la vivacité divine (bienvenue sur autopassagedepommade.com). Mais les autres existent ou ont existé et bien peu le savent. Le ciel de Norvège était donc bien opaque avant que ne surgisse cette lueur sinistre mais dont l’éclat révéla au monde l’existence de trésors perdus au plus profond des fjords d’un des pays les plus riches d’Europe. Ne venez pas me dire que les frasques de MAYHEM ou le talent d’EMPEROR furent les véritables détonateurs de cette explosion médiatique d’un pays autrefois ignoré par tous les journalistes de metal, vous aurez évidemment raison mais vous démoliriez une partie de l’argumentaire de ma chronique (ça ne serait vraiment pas très sympa).

DARKTHRONE a parfaitement su mettre en musique l’univers inventé par Euronymous. Fenriz, Zephyrous et Nocturno Culto ont avalé toutes les théories d’Oystein Aarseth (lisez donc les interviews de l’époque si vous voulez vous muscler les zygomatiques), abandonné les chemises ouvertes et t-shirts blancs qu’ils se permettaient encore de porter sur les sessions photos de Soulside Journey, et ont opéré un virage musical hasardeux.
Hasardeux? Pas tant que ça. Le premier opus ne pouvait que présager d’un accident annonçant la fin prématurée d’un combo en mal d’inspiration. Le levier de vitesse était bloqué en première et un coup de volant osé permit comme par magie de lui faire retrouver toute sa flexibilité. Le groupe quitta une nationale monotone, glissante et dangereuse pour emprunter une route de montagne bordée de conifères plus adaptée à un tel véhicule.

A Blaze In The Northern Sky révèle une attitude qui n’est pas sans rappeler le punk. Ce dernier serait au rock ce que cet album est au death metal, une version crue et déshabillée de ses atours techniques. Là où les géants du death font preuve d’une précision chirurgicale, DARKTHRONE lâche la bride et ne fait plus la chasse ni aux larsens, ni aux bruits parasites sans tomber pour autant dans du bâclage.
N’oublions pas non plus que cet opus est peut-être l’un des premiers à souffrir d’une production calamiteuse du fait de la volonté même d’artistes désirant trouver un son proche de leurs influences, en leur temps condamnées à travailler sur du matériel à bon marché.
Cet empilement de clichés a engendré une pièce maîtresse du puzzle metal, et ce disque d’une noirceur ténébreuse est une leçon de simplicité et de feeling.

A Blaze In The Northen Sky est ce qu’il s’est fait de mieux en Norvège depuis the sun always shines on tv de A-HA (ou peut-être take on me), alors ne passez pas à côté, s’il vous plaît.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   ONCLEGUUD

 
   (2 chroniques)



- Nocturno Culto (chant, guitares, basse)
- Fenriz (batterie)
- Zephyrous (guitares)


1. Kathaarian Life Code
2. In The Shadow Of The Horns
3. Paragon Belial
4. Where Cold Winds Blow
5. A Blaze In The Northern Sky
6. The Pagan Winter



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod