Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  B.O FILM

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1972 Blue Öyster Cult
1973 Tyrany And Mutation
1974 Secret Treaties
1975 On Your Feet Or On Your ...
1976 Agents Of Fortune
1977 Spectres
1978 Some Enchanted Evening
1979 Mirrors
1980 Cultosaurus Erectus
1982 Fire Of Unknown Origi...
  Extraterrestrial Live
1983 The RevÖlution By Nig...
1985 Club Ninja
1988 Imaginos
1998 Heaven Forbid
2001 Curse Of The Hidden M...
2016 La Carriere Du Mal (j. K...
2020 The Symbol Remains
 

- Style : Black Sabbath, Tanith, Ghost, The Vintage Caravan, Orchid, Iron Butterfly, White Magician
- Membre : Rainbow, Dokken, Albert Bouchard
- Style + Membre : Blue Coupe

BLUE ÖYSTER CULT - Bad Channels (1992)
Par DARK BEAGLE le 22 Avril 2021          Consultée 763 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

On pense souvent que BLUE ÖYSTER CULT a passé dix ans sans sortir de disque entre "Imaginos" en 1988 et "Heaven Forbid" en 1998 donc. C’est oublier que le groupe a commis une BO de film, passée relativement inaperçue (et pour cause). Le film en question est "Bad Channels", connu en France sous le nom – tenez-vous bien – accrocheur de "Fréquence Extraterrestre". Il s’agit d’un nanar complètement fauché qui ferait passer "Sharknado" pour une super production à la "Seigneur des Anneaux". Vous n’en avez jamais entendu parler ? Le voir n’apporte franchement pas grand-chose, la bande-son, elle, peut s’avérer plus ou moins intéressante. Vous voyez le statut « c’est compliqué » sur Fesse-Bouc ? Ben ça s’applique assez bien à ce disque.

Commençons par parler du film en lui-même. Enfin ce n’est pas une très bonne idée, pondre un synopsis qui ne dévoile pas tout de la maigre intrigue de cette comédie de science-fiction va se révéler compliqué. Disons qu’une ex gloire de la radio fait un marathon sur une antenne locale qui va être assaillie par un extra-terrestre et un robot qui veulent capturer des jeunes femmes. Bien foutues de préférence, en balançant du Hard Rock des familles pour les faire entrer en transe et les transformer en ondes radio pendant qu’elles dansent. Bon, j’en ai trop dit, mais difficile de faire moins concis sans dire « c’est de la merde ». Je parie qu’il y en a parmi vous qui kiffent ce film, qui, entre nous, entretient quelques clichés bien sexistes du Hard US des ’80 et déborde de symboles phalliques.

Donc le BÖC a signé la BO de ce truc (sérieusement, le scénario tient sur un timbre-poste. Vous savez, ce truc qu’on utilisait jadis pour affranchir un courrier. Ajoutez à cela un budget proche des pâquerettes et un jeu d’acteur qui ferait passer un porno amateur pour du Scorsese et vous aussi hésiteriez sur la dénomination exacte à donner à ce film. Bouse sympathique ? Allons-y pour ça !) à une période de vaches maigres. "Imaginos" n’a pas été un carton et le groupe n’était pas particulièrement pressé de rentrer en studio. Aujourd’hui, ce disque est un peu oublié (et pour cause…) et son format un peu bâtard n’arrange pas grand-chose.

En fait, cet album est coupé en deux. Il y a la bande-son en elle-même qui ne dure pas très longtemps, vu qu’il s’agit souvent de pièces très courtes, mais nous y reviendrons. Puis il y a le gros du package qui comprend deux titres de BLUE ÖYSTER CULT et neuf autres de différents groupes qui ont participé à cette BO en tant que formations invitées (avec séquences dans le film pour certains). Commençons donc par la bande à Eric Bloom. Les deux morceaux qui figurent sur cette BO sonnent très années 80, avec des chœurs très appuyés et un synthé pour le moins insistant. On pourrait croire que ces titres datent des sessions de "Club Ninja" tant on peut noter des similitudes de style.

Après, "Demon’s Kiss" et "The Horsemen Arrive" sont de facture plutôt correcte, toujours avec l’apport de John Shirley aux paroles. Bloom donne de la voix et l’aspect rugueux des guitares est adouci par les chœurs très présents et une batterie assez minimaliste. Je n’en suis pas certain à 100%, mais je crois qu’aucune compilation postérieure à cette BO n’inclut ces deux titres, qui mettent gentiment en jambes avant quelques morceaux signés par d’autres formations.

Quatre groupes peuvent ainsi présenter deux chansons chacun, qui tirent majoritairement vers ce qui se faisait aux USA à la fin des années 80 et au début des années 90, un Hard Rock souvent soigné, qui tire parfois vers le Heavy Metal. JOKER, DMT et FAIR GAME n’ont rien de particulièrement choquant quand on se réfère au nom de BLUE ÖYSTER CULT sur la jaquette. Sans être mystique et forcément inventif, le style ne tranche pas plus que cela, nous sommes en terrain connu. "Little Old Lady Polka" de THE UKELALIENS ressemble à une farce avec son yodel, mais il faut voir le film pour piger le pourquoi de sa présence.

En revanche, le combo qui se démarque franchement du tas est SYKOTIK SINFONEY. Les voir dans la scène qui leur est allouée est déjà assez sidérant, les entendre interpelle forcément. Là où leurs comparses pratiquent un Hard Heavy somme toute classique, SYKOTIK SINFONEY joue une Fusion assez Freak dans l’esprit, avec une approche théâtrale volontairement grotesque qui leur va assez bien. Imaginez les RED HOT CHILI PEPPERS qui auraient forniqué avec le ANTHRAX le plus humoristique et vous pourrez avoir une petite idée de la chose. C’est raide sans être Thrash, c’est groovy sans que ça ne devienne le sujet des morceaux et c’est assez halluciné. Bon, le groupe n’aura jamais percé, mais c’est dommage, il y avait là un potentiel à exploiter vu qu’il s’agit là de la formation la plus mémorable de cette BO.

Et s’ensuit les musiques pondues par BLUE ÖYSTER CULT pour les besoins du film. Il s’agit d’instrumentaux assez courts, qui ont pour la plupart des bases communes, avec des mélodies qui reviennent souvent. La plupart du temps, il s’agit d’une espèce de compromis entre les claviers et les guitares, qui s’harmonisent pour former une bande-son assez honnête, mais qui n’a rien d’exceptionnel non plus, elle ne présente pas grand-chose de vraiment mémorable pour qu’elle attire l’oreille. Vous vous souvenez du score de "Flash Gordon" par QUEEN ? On est dans le même ordre d’idée, les bruitages incongrus en moins et on en vient à remercier celui qui a eu l’idée de rassembler toutes les chansons qui ont servi pour le film pour bien meubler.

Alors non, "Bad Channels" ne présente pas beaucoup d’intérêt, sinon pour les fans hardcore du BÖC qui pourront ainsi compléter leur collection. Ce n’est pas un travail bâclé non plus, mais on sent que les musiciens n’avaient pas forcément beaucoup d’inspiration non plus (et s’ils ont composé à partir de rushes, ça peut se comprendre). Un petit film qui n’aura pas une BO mémorable, c’est assez classique, mais c’est toujours dommage. Et si les musiciens espéraient que ça disparaisse dans la nuit des temps, désolé pour eux, mais il fallait bien faire remonter cela à la surface ! Ou pas.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MEAT LOAF
Bat Out Of Hell (1977)
Opéra Hard Rock

(+ 1 kro-express)



PATH OF SAMSARA
The Fiery Hand (2015)
Les chants de kali, seconde partie


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Eric Bloom (chant, guitare, claviers)
- Donald Roeser (guitare, chant, claviers)
- Jon Rogers (basse)
- Chuck Burgi (batterie)
- Allen Lanier (claviers, guitare)


1. Demon's Kiss (blue Öyster Cult)
2. The Horsemen Arrive (blue Öyster Cult)
3. That How It Is (joker)
4. Jane Jane (the Hurricane) (joker)
5. Somewhere In The Night (fair Game)
6. Blind Faith (fair Game)
7. Manic Depresso (sykotik Sinfoney)
8. Mr Cool (sykotic Sinfoney)
9. Myth Of Freedom (dmt)
10. Touching Myself Again (dmt)
11. Little Old Lady Polka (the Ukelaliens)
12. Bad Channels Overture (bÖc)
13. Power Station (bÖc)
14. Power Station Ii (bÖc)
15. Shadow (bÖc)
16. V.u. (bÖc)
17. Cosmo Rules, But Lump Controls (bÖc)
18. Battering Ram (bÖc)
19. This Dude Is F***d (bÖc)
20. Pick Up Her Feed (bÖc)
21. Spray That Scumbag (bÖg)
22. Out Of Station (bÖc)
23. Tree Full Of Owls (bÖc)
24. Cookie In Bottle (bÖc)
25. Corky Gets It (bÖc)
26. Eulogy For Corky (bÖc)
27. Spore Bomb (bÖc)
28. Remodeling (bÖc)
29. Ginger Snaps (bÖc)
30. Moon Gets It (bÖc)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod