Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - Solace (2021)
Par ANIMA le 5 Avril 2021          Consultée 3284 fois

Dois-je à nouveau crier en ce webzine mon amour pour NEUROTECH ? Non je ne pense pas, et si vous souhaitez me voir faire, il y a toute la discographie chroniquée par mes soins pour ça. Néanmoins, n’ayez crainte que je vais me montrer très enjoué pour cette chronique, parce que putain, que cet album sorte, ça fait tellement du bien !
Je rappelle vite fait le contexte : ça fait depuis 2017 que Wulf avait éteint son projet NEUROTECH pour ne s’occuper que de son purement Électro NEUROWULF après un "The Catalyst" en forme de chant du cygne des plus excellents. Quatre albums (dont deux sous le nom de NEUROAXIS) plus tard, il revient fin août 2020 un peu comme par magie pour annoncer le retour de NEUROTECH et en profite pour sortir un petit amuse-gueule composé d’anciennes démos et annoncer un album pour 2021. Et ça y est, on l’a dans nos oreilles cet album, et comble du bonheur, c’est une tuerie !

Alors du coup, sous quel angle Wulf a donc abordé son retour ? La question est somme toute légitime puisque NEUROTECH est un projet ayant eu plusieurs facettes tout au long de sa discographie. Je ne sais pas si c’est une volonté de marquer un certain retour en force du Cyber Metal ou pas, mais "Solace" est un album qui redonne du mordant au Metal chez NEUROTECH. L’ouverture de l’album avec "Koma" est d’ailleurs parlante : Électro planante et mélodique toujours présente, certes mais écouter donc cette batterie qui claque pour annoncer des guitares étonnamment mises en avant. NEUROTECH n’avait pas fait ça depuis facilement "Infra Versus Ultra" ! D’ailleurs "Koma" fait vraiment office d’ouverture parfaite, en un rien de temps on ressent toute la grandeur Électro Sympho magnifié par les riffs de guitare comme si tout ça voulait dire « Je suis de retour, ça va swinguer » ou n’importe quelle autre punchline à la con de héros de film d’action.

D’ailleurs, en parlant d’action, Wulf va droit au but avec ses nouveaux morceaux. Point de longues montées en puissance sur des morceaux de plus de cinq minutes (sauf avec le titre éponyme terminant l’album), tout est condensé pour être le plus efficace possible. Ainsi la triplette explosive formée par "Koma", "Light Betides" et "Waking Silence" arrache absolument tout sur son passage tant ce sont des tubes qui rejoignent le haut du panier de ce que NEUROTECH a pu offrir. Mais, ne cherchant pas non plus à foncer tête baissée, "Solace" calme le jeu assez rapidement avec la très belle "The Ashen Fields", ambiance futuriste et planante, beats lents qui résonnent dans le crâne pour donner une impression de grandiose, encore une réussite.

Je ne vais pas continuer dans un track by track inutile, sachez juste que la suite est tout aussi réussie et tubesque. Aucun titre n’est à jeter, aucun instant ne donne l’impression d’être de trop et tout est réglé au poil de cul pour que chaque écoute soit un plaisir du début à la fin. Néanmoins, on pourrait un peu critiquer le fait que NEUROTECH reste au final dans une certaine zone de confort, ce n’est pas forcément le fait de tenter de jouer avec des rythmiques plus saccadés sur "In Raging Reclaim" ou de partir plus loin que jamais (sauf peut-être sur "Blue Screen Planet") sur de l’ambient éthéré avec "Stop The Bleeding" qui va servir à montrer une évolution. Mais vraiment, est-ce qu’aujourd’hui, après tout le chemin parcouru, NEUROTECH a besoin d’évoluer encore ? Le terrain de jeu que Wulf s’est créé est tellement énorme qu’il y a encore suffisamment de marge pour ne pas se sentir à l’étroit et continuer à composer des choses. Et surtout, pourquoi changer ce qui permet à des refrains aussi glorieux que ceux de "Waking Silence" ou de "In Raging Reclaim" d’exister, aux riffs juste efficaces de "Alias" et "A Moment Lost" de nous pilonner avec plaisir, et aux parties Électro de tout ces tubes de nous faire remuer comme jaja ?

Je m’attendais à un bon album avec le retour de NEUROTECH, là dessus, aucun problème, mais j’imaginais plutôt un album tranquille dans la veine de "The Catalyst" histoire de faire une continuité tout en faisant genre que la pause de trois ans n’a pas eu lieu. Mais non, NEUROTECH a décidé de revenir en défonçant la porte d’entrée et en partant dans une direction différente de ce que j’attendais. Wulf n’a pas perdu la main après tout ce temps, il semble encore plein d’ardeur à proposer des albums toujours aussi travaillés et riches tout en étant accrocheur et facilement accessible d’écoute. Et alors que je termine d’écrire cette chronique, "Solace", le morceau éponyme fermant l’album passe dans mon casque et je me sens rempli d’une satisfaction emplie d’euphorie. NEUROTECH est revenu, espérons qu’il reste encore pour un long moment.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


DIVISION : CRISTAL
Point Omega (2019)
Transe solaire du dancefloor




NEUROTECH
Stigma (2015)
La tête dans les nuages


Marquez et partagez






 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. Koma
2. Light Betides
3. Waking Silence
4. The Ashen Fields
5. In Raging Reclaim
6. Alias
7. Defy Our Oath
8. Stop The Bleeding
9. A Moment Lost
10. Solace



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod