Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - In Remission (2016)
Par ANIMA le 9 Juillet 2020          Consultée 313 fois

Je retrouve NEUROTECH en 2016 après l’avoir quitté sur un "Evasive" entièrement Electro à cause d’un manque d’entrain pour le Metal de la part de Wulf. Ce dernier annonce avant la sortie de "In Remission" qu’il sera de retour avec un album revenant à l’Electro Metal qu’on lui connaît dorénavant. Chouette alors, on va de nouveau avoir des bons gros riffs dans notre Trance. Joie, allégresse, et on attend la sortie. Viens alors la date où "In Remission" est disponible, un tour sur Bandcamp et un téléchargement plus tard, je lance l’album. Trente-cinq minutes, plutôt court pour un album, mais soit, si la musique est excellente, qui suis-je pour m’en plaindre ? Trente-cinq minutes plus tard, je me sens satisfait, NEUROTECH a de nouveau fourni un excellent album, je laisse un petit message sur sa page Facebook pour faire part de mon enthousiasme et je pars vaquer à d’autres occupations.

2020, après une année passée sur Nightfall à parler de Metal, d’Indus, de poneys, de Dark Souls et autre joyeusetés, je me décide à m’attaquer à la discographie de NEUROTECH, me sentant enfin prêt à affronter ma première disco conséquente. Je me réécoute tous les albums avant de commencer, histoire d’être dans le bain, et j’arrive à ce "In Remission". À ce moment précis, une pensée s’impose en moi : « Merde, ça fait combien de temps que je l’ai pas réécouté celui-là ? » Une autre voix dans ma tête me répond que je n’ai pas posé mon oreille dessus depuis sa sortie… Mince.

Pourtant, il est très bien ce NEUROTECH, la prod est encore une fois meilleure qu’avant et on a des guitares avec un son largement supérieur à celui de "Stigma", on se prend quelques bons petits tubes ("Retrieve", "Divided Bliss", "The Lost Hope" et "Evolving Equation") et des morceaux plus lents et contemplatifs ("As Will Ascend", "Reprogram", "Alleviate") comme on a l’habitude. Chacun est bien travaillé et a suffisamment de personnalité pour qu’on puisse l'identifier facilement après quelques écoutes (sauf "Reprogram" qui est un interlude de deux minutes assez inutile je trouve). L’aspect Metal, même s'il est de retour, reste quand même très discret avec plusieurs morceaux où il est totalement absent (même si un certain "Retrieve" n’en a pas besoin pour faire parler la poudre), mais au final ce n’est pas forcément grave tant tous les autres aspects sont maîtrisés. Donc oui, il est très bien cet album. Alors pourquoi est-ce que pendant tout ce temps je l’ai totalement abandonné dans un coin sans jamais y revenir ?

La première chose qui me vient en réécoutant l’album pour tenter de résoudre cette question, c’est le manque de lien entre "Retrieve" et "As Will Ascend". "Retrieve" c’est une super intro qui donne la niaque, elle annonce un truc énorme avec son tempo rapide et ses percus qui claquent, du coup on s’attend à un "As Will Ascend" qui va continuer comme ça, qui va directement nous balancer un truc grandiose dans la gueule, mais non, la musique se pose, le chant est serein et il faut attendre plus d’une minute pour avoir un riff de guitare assez lent et pas des plus marquants. Mouais, quitte à foutre une intro du genre, intervertir "As Will Ascend" avec "Divided Bliss" aurait pu donner un résultat bien plus probant. D’ailleurs ce "As Will Ascend", le morceau est bien fait et très joli, mais bon sang qu’il est linéaire et prévisible, l’envie de parler de pilotage automatique est pas loin. Et au final, cette impression de m’écouter un "Stigma" 2.0 avec une meilleure prod est pas loin pendant ces trente-cinq minutes, l’album est trop familier pour vraiment surprendre, sauf peut-être sur "The Lost Hope" et "Alleviate" qui tentent vraiment en poussant la formule Epic Trance à son maximum pour le premier, et en travaillant au maximum son atmosphère prenante pour le deuxième. Et je sais pas, normalement un artiste qui arrive à se baser sur les mêmes schémas au fil de ses albums ne me gêne pas habituellement, mais là si. Je saurais pas vraiment dire pourquoi. Et c’est vraiment dommage car, je le répète, le travail fourni est toujours admirable.

Donc ouaiw, c’est un bon album, mais d’un autre côté il répète un peu trop ce qui a été fait par le passé, d’où un manque de surprise assez frustrant de la part d’un projet qui a pour habitude de toujours chercher à évoluer. "In Remmission" est un album qui montre NEUROTECH vaciller alors qu’il était sur une si bonne lancée. Mais rassurez vous, parce que, spoiler, ce vacillement est le seul faux-pas qu’il effectuera et les deux albums sortis après lui rattraperont très largement ce cafouillage.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


NEUROTECH
Infra Versus Ultra (2014)
Être touché par la grâce.




HERRSCHAFT
Le Festin Du Lion (2019)
Gloire à technosatan !


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. Retrieve
2. As Will Ascends
3. Divided Bliss
4. The Lost Hope
5. Reprogram
6. Evolving Equation
7. Alleviate



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod