Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - The Decipher Volumes (2013)
Par ANIMA le 2 Avril 2020          Consultée 590 fois

Il y a une chose que j’aime chez NEUROTECH, c’est que j’y ressens une envie constante d’aller toujours plus loin dans la musique proposée tout en recherchant à aller vers autre chose. Car si "Transhuman" et "Antagonist" posaient les bases, "Blue Screen Planet" amorçait déjà cette idée d’évolution constante, chose que "The Decipher Volumes" va confirmer.
L’album se divise en trois parties différentes qui vont chacune aborder un aspect différent de la musique de NEUROTECH, mais avant d’aborder ces différences, un petit mot sur la production qui est une fois encore de très bonne qualité et qui se montre encore plus grandiose que celle de "Blue Screen Planet".

Trois parties donc, chacune introduite par un petit prélude d’une trentaine de secondes environ et qui, petit détail qui me plaît bien, sont matérialisées sur la cover minimaliste de l’album montrant ces trois figures géométriques s’entrecroiser et symbolisant les différents aspects de la musique de NEUROTECH. Et là est le cœur de ce "The Decipher Volumes", chaque partie va présenter différents aspects de la musique du groupe et tenter d’en faire une synthèse en quelques morceaux à chaque fois.

La première partie est une simple continuation de ce que NEUROTECH a accompli jusque là. Un Metal Industriel à la personnalité marquée à coups d’ambiances électroniques grandioses et quasi-symphoniques et de chants trafiqués agressifs. "The Cyber Waltz" et "Damage Is Done" ressortent comme d’excellents tubes à l’efficacité imparable grâce à ses chœurs fabuleux et sa mélodie au clavier entêtante pour le premier et pour sa vitesse et son agressivité marquée pour le second. Quant aux plus posés "Home" et "Below These Scars", ils se montrent au final moins mémorables et peuvent presque un peu sonner comme de la redite malgré un travail exceptionnel sur les ambiances.

Si cette première partie montre un NEUROTECH dans son élément et pose l’auditeur dans une certaine zone de confort, la deuxième partie va totalement l’oblitérer. Exit donc l’agressivité, l’ambiance mécanique et le chant agressif, ici on part sur de l’Électro Metal très accessible et éthéré avec chant clair féminin majoritaire dont le ton me fait penser à de la Pop du futur. Bon évidemment, cet aspect de NEUROTECH ne vient pas de nulle part vu qu’on retrouvait des influences venant de la Futurepop et quelques voix féminines déjà sur "Transhuman", mais ici, l’idée est poussée à fond et je dois dire que même si le tout est de haut niveau, je ne peux m’empêcher de ne pas être entièrement convaincu. On a bien sûr de belles choses comme ce "Is The Sunrise Coming" au refrain entêtant, ce "Unconditional" qui joue bien sur l’opposition chant clair/chant agressif ou le plus speed "This Is The New Age" et dans l’ensemble le tout s’enchaîne avec fluidité et rien n’est vraiment à jeter. Mais le tout sonne au final assez inoffensif et peine à réellement marquer.

Et enfin, la troisième partie va reprendre des éléments des deux premières parties pour en faire une nouvelle mixture. On retrouve donc le chant trafiqué, les ambiances grandioses, l’efficacité de la première partie et l’aspect Pop et éthéré de la deuxième pour un enchaînement de tubes qui cette fois fonctionne à cent pour cent avec en prime une très belle outro purement Électro à la fin. Je ne vais pas passer sur chaque piste pour expliquer en quoi elles sont excellentes, mais je vais quand même vous parler de "A New Tomorrow" qui est pour moi le morceau de cet album. En gros, vous mettez un tempo rapide, un riff tranchant en intro, l’absence de guitare sur les couplets en chant clair (une première de la part de Wulf) trafiqué et un refrain accrocheur en diable avec cette mélodie de synthé qui vient rebondir sur la guitare, c’est purement excellent.

Sur "The Decipher Volumes", NEUROTECH expérimente encore plus que sur "Blue Screen Planet", ou plutôt non, il fait le constat de son évolution musicale dans la première partie, se rend compte qu’il risque de tourner en rond s’il restait dans cette voie et propose ensuite deux potentiels chemins d’évolution dans les deux dernières parties. Voilà, c’est l’impression que j’ai en réécoutant aujourd’hui cet album et même si par la suite Wulf a choisi de prendre le chemin proposé par la troisième partie, je reste curieux de ce qu’il aurait pu faire s’il avait choisi d’embrasser l’aspect le plus pop de sa musique.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


NEUROTECH
Stigma (2015)
La tête dans les nuages




DIVISION : CRISTAL
Point Omega (2019)
Transe solaire du dancefloor


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)
- Tanja Ravljen (chant)


1. Vol.1 - Prelude
2. The Cyber Waltz
3. Damage Is Done
4. Home
5. Below These Scars
6. Vol.2 - Prelude
7. Let The Healing Begin
8. The Race To Recovery
9. A Clouded Mind
10. Is The Sunrise Coming
11. Unconditional
12. This Is The New Age
13. A Separate Way
14. Vol.3 - Prelude
15. Closure
16. No Turning Back
17. Triumph
18. The Difference
19. A New Tomorrow
20. Decipher



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod