Recherche avancée       Liste groupes



      
CYBER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - Antagonist (2011)
Par ANIMA le 25 Janvier 2020          Consultée 885 fois

Je vous replace le contexte, en 2011, ça faisait trois ans que NEUROTECH avait sorti son premier EP "Transhuman". Une carte de visite qui avait les défauts d’un premier EP tout en proposant un Cyber Metal accrocheur et plein de promesses. Et pour son premier album, Wulf semblait avoir vu les choses en grand en s’entourant de deux musiciens pour l’assister dans l’enregistrement de l’album.

D’entrée de jeu, la différence de son entre "Antagonist" et "Transhuman" saute directement au visage. Les guitares se font moins grésillantes et ce qu’elles ont perdu en crasse, elle l’ont gagné en tranchant tout en gardant leur lourdeur et leur froideur. La batterie sonne moins plastique et plus organique (tout en restant des plus mécaniques dans le jeu) et le chant n’a pas vraiment changé de ce point de vue. Quant à tout ce qui touche l’Electro, je trouve que les sonorités sont devenues beaucoup plus cristallines et lumineuses. Alors on reste totalement dans une ambiance futuriste froide et déshumanisée mais disons qu’on se retrouve plus face à des machines lisses et brillantes plutôt que de gros engrenages rouillés.

De plus, l’aspect symphonique qu’on retrouvait sur le morceau éponyme de "Transhuman" est de nouveau de la partie tout en se montrant un peu plus présent grâce a des sonorités pouvant rappeler des cuivres sur "The Mannequin March" ; des chœurs synthétiques qu’on a un peu partout mais qui m’ont principalement marqué sur "Inject Me Now" et "The Angst Zeit" ; des cordes frottées sont là aussi disséminées un peu partout mais volent la vedette sur "We Are The Lasts" et on a même droit à un piano sur "A Hollow Impression". Et ça n’en a pas l’air comme ça, mais ces sonorités apportent énormément d’originalité à la musique de NEUROTECH, et de là à dire qu’ils préfigurent déjà la direction que prendra le projet par la suite, il n’y a qu’un pas.

D’ailleurs, malgré le fait que les instants lourds et agressifs sont bel et bien présents, il se dégage de l’album une ambiance au final très éthérée et aérienne qui est je pense liée aux arrangements de Wulf qui montre déjà une maîtrise de son sujet assez impressionnante pour un premier album. Clairement, les envolées sur le refrain du morceau d’ouverture ainsi que tout "Inject Me Now" pointent déjà vers cette orientation. Et même si par la suite un "Nonexistent" montre les dents en me faisant penser à du The KOVENANT en plus moderne et moins exubérant (sentiment qui reviendra d’ailleurs sur d’autres morceaux comme "The Angst Zeit"), la suite démontrera que la première impression se confirmera. Au final, le seul moment qui ne va pas tendre vers cette ambiance est "The Mannequin March".

Il y a un dernier aspect que je veux aborder avant de terminer cette chronique. Dans "Transhuman", il y avait ce morceau, "Nex", qui présentait un visage très accrocheur avec une forte influence Futurepop. Et bien cette influence, si elle n’est plus aussi flagrante dans "Antagonist", elle se retrouve distillée plus subtilement tout au long de l’album ainsi que dans les structures relativement simples des morceaux. Ici, pas de fioritures, NEUROTECH se veut direct dans son approche et joue la carte des mélodies accrocheuses.

Donc voilà, "Antagonist" reprend les ingrédients de "Transhuman" et les retravaille pour nous offrir une recette améliorée et plus efficace avec un premier album de très bonne facture qui lance la machine sur les bons rails.

A lire aussi en METAL INDUS par ANIMA :


GORGONEA PRIMA
Brownfields (2017)
Quand la Darkwave s'en mêle




DEATHSTARS
The Perfect Cult (2014)
Parfaitement tubesque


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (chant, guitare, claviers, programmation)
- Naur (basse)
- Sophis (guitare)


1. Antagonist
2. Inject Me Now
3. Nonexistent
4. Awaiting Deception
5. The Angst Zeit
6. The Mannequin March
7. A Hollow Impression
8. Towards Tedious Nightmares
9. We Are The Last
10. The Sky Is Always Open



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod