Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - Infra Versus Ultra (2014)
Par ANIMA le 28 Avril 2020          Consultée 897 fois

Le premier album qu’on découvre d’un artiste prend toujours une place particulière quand on vient à réfléchir sur une discographie. Est-ce qu’on va pouvoir y porter un regard critique malgré une certaine affection pour cette porte d’entrée vers un univers ? Voilà toute la réflexion qui m’a travaillé avant de me mettre à rédiger cette chronique. "Infra Versus Ultra" est l’album qui m’a fait découvrir NEUROTECH et il reste à ce jour mon album favori du projet.

Souvenez vous de la troisième partie de "The Decipher Volume". C’est ce NEUROTECH plus éthéré et accessible qu’on retrouve dans ce troisième album. Ainsi, on peut dire au revoir à l’ambiance cybernétique froide et déshumanisée du passé. NEUROTECH évolue et la machine ayant remplacée l’humanité devient de plus en plus humaine. Cette humanisation passe essentiellement par Wulf qui adopte définitivement le chant clair, et même si ce dernier est toujours trafiqué, il dégage une impression de pureté et d’émotion tout bonnement saisissante et l’entendre sur un "Sacrifice" ou un "The Act of Forgiveness" me filera toujours une sacrée chaire de poule.

Pour les inquiets, rassurez-vous, on garde encore un peu de cette lourdeur cybernétique des débuts, notamment grâce aux riffs de guitares qui, s’ils ne sont pas les plus percutants qu’ait pu pondre NEUROTECH, ont une force de frappe assez monstrueuse grâce à la production irréprochable de Wulf. Juste, le gars a réussi à trouver un équilibre parfait entre lourdeur toute metallique et légèreté grandiose des arrangements Électro. Allez écouter "Transcendental" et vous découvrirez qu’on peut faire un morceau très aérien avec des riffs Indus bien lourds. J’ai presque envie de dire qu’il émane de l’album une certaine douceur.

Douceur oui, et plus j’y pense, plus c’est une des premières choses qui me vient à l’esprit quand je pense à l’album. Et malgré la puissance des guitares, malgré "Transcendental" et "Unleashing The Dead" qui font parler la poudre, l’album me charme plus par la beauté des chœurs sur "Atlas", la langueur de "The Longest Time" ou encore la pureté d’un "Sacrifice" entièrement Électro. Et, comme je l’ai déjà dit, le fait que la musique sonne plus humaine et émotive (tournant qui avait déjà été amorcé sur l’album précédent) donne une impression de sérénité à la musique.

Et que dire des arrangements Électro ? Ils sont purement magnifiques et vont encore plus loin (comme à chaque album) dans l’aspect Futurepop de la musique de NEUROTECH tout en proposant des sonorités plus éthérées. Ce sont d’ailleurs ces arrangements légers qui nous accueillent sur "(Infra) I" et qui guident l’auditeur tout au long de l’album. "Infra Versus Ultra" est selon moi l’album sur lequel Wulf est vraiment passé de Metal Indus à Électro Metal, la différence est certes ténue mais elle est selon moi significative dans la manière d’aborder NEUROTECH.

J’aimerais terminer sur la variété des compositions, je pense avoir suffisamment abordé cette variété dans ma chronique mais c’est la première fois dans un album de NEUROTECH qu’elle se montre aussi maîtrisée. Sur les albums précédents, soit on avait une certaine homogénéité dans les compositions ("Antagonist"), soit le tout était clairement séparé ("Blue Screen Planet", "The Decipher Volume") et dans cet "Infra Versus Ultra", on atteint une forme de cohérence dans la variété qui relève d’un énorme travail de la part de Wulf, et ça se ressent tout du long de l’album. Pas un morceau ne dépasse et tous sont facilement identifiables et mémorables.

"Infra Versus Ultra", bien que je n’aime pas forcément l’expression, peut-être vu comme l’album de la maturité pour NEUROTECH, c’est l’album d’un artiste ayant enfin trouvé sa voie et qui l’emprunte en toute sérénité. Il reste pour moi la plus parfaite expression de ce qu’est NEUROTECH et probablement son travail le plus remarquable.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


DIVISION : CRISTAL
Point Omega (2019)
Transe solaire du dancefloor




NEUROTECH
Symphonies (2017)
Symphonies du futur


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. (infra) I
2. Atlas
3. The Longest Time
4. Unleashing The Dead
5. The Act Of Forgiveness
6. (versus) You
7. Transcendental
8. When The Night Falls
9. (ultra) Us



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod