Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - Symphonies (2017)
Par ANIMA le 9 Août 2020          Consultée 515 fois

Wulf est quand même un type généreux en terme de musique. Le gars a quand même passé la décennie à sortir au moins un album (de qualité, car il est important de le préciser) par an depuis 2013 et il a même trouvé cette année l’envie de sortir un album à l’occasion du confinement sous le nom de NEUROAXIS (ça s’appelle "The Lockdown Session", c’est du Downtempo/Ambient, je vous dirais bien que c’est génial mais je n’ai pas encore pris le temps d’écouter). C’est dans cette générosité que commence la genèse de ce "Symphonies". Fin 2013, entre "The Decipher Volumes" et "Infra Versus Ultra", Wulf sort un single de dix-sept minutes nommé "The Elysian Symphony". Ce single est alors le premier d’une quadrilogie de morceaux instrumentaux sortant tous les ans entre Noël et le nouvel an. C’est ainsi que sort quatre ans plus tard en 2017 et en même temps que le quatrième morceau ce "Symphonies" regroupant la quadrilogie tout en apportant un petit lifting sonore aux pistes plus anciennes.

Du coup, quatre morceaux instrumentaux mélangeant allègrement l’Électro, le Metal et le Symphonique sur plus d’une heure, qu’est-ce que ça donne ? Je ne vais pas jouer le suspense (et de toute façon, vous avez déjà vu la note et je suis sûr que certains petits malins ne lisent que les conclusions des chroniques parce que TL;DR), le résultat est vraiment excellent. Déjà, le mix justifie l’écoute de l’album tant il est plus qu’impeccable, de plus il suffit d’écouter la version 2013 de "The Elysian Symphony" (qui est facilement trouvable sur la chaîne YouTube de Wulf) et celle de l’album pour se rendre compte de l’amélioration que le remixage des anciens morceaux apporte. On se rend d’ailleurs très vite compte grâce à ce mix que chaque instant fourmille de différentes couches sonores formant un mille-feuille bien épais mais parfaitement lisible, et ce même pendant des instants plus posés.

Pour ce qui est de la composition, NEUROTECH réussit à nous mettre dans des montagnes russes musicales aussi intenses et épiques qu’elles sont belles et aériennes. Pour encore et toujours faire une comparaison, vous prenez ce "To Theta State" venant de "Stigma" auquel décidément je voue un certain culte et vous étirez la formule à son maximum en y ajoutant plus d’épique, du Metal parce que mettre un blast beat de batterie sur un riff bien lourd ça fait toujours son effet dans un passage épique (genre sur "The Ophidian Symphony", c’est juste jouissif), ou allez, on met aussi de belles envolées au piano juste parce que c’est beaucoup trop stylé comme sur "The Elysian Symphony". Enfin voilà quoi, vous avez compris l’idée, chaque instant existe pour nous en foutre plein les oreilles tout en nous emmenant dans un trip purement NEUROTECH-ien.

D’ailleurs tous marqués par l’empreinte de Wulf que sont les morceaux, on ressent aussi l’évolution et la prise de maturité en terme de composition au fil des ans. Car si "The Elysian Symphony" est le morceau le plus faible des quatre à cause d’une progression au final très linéaire et aux parties beaucoup trop distinctes (faisant un peu patchwork) notamment à cause de transition pas forcément fluides, les choses s’affinent au fil des symphonies. "The Halcyon Symphony" est beaucoup plus accrocheuse notamment avec sa mélodie principale qui revient ponctuellement tout au long de ses treize minutes et le Metal fusionne encore plus avec l’Électro-Sympho sur "The Ophidian Symphony". Et quand vient "The Veneration Symphony", on se retrouve face à l’apothéose, le morceau le plus Symphonique, le plus épique, le mieux composé et tout plein d’autres mélioratifs. Vraiment, je n’ai pas vraiment de mot pour décrire ce qui se passe là-dedans à part y déceler en plus de tout ce que j’ai dit un certain aspect spatial qui renvoie à la période de "Blue Screen Planet". Même si à l’époque de sa sortie je ne le savais pas encore, "The Veneration Symphony" fermait la boucle des longs morceaux épiques de NEUROTECH de la plus belle des manières.

"Symphonies" et l’avant-dernier album de NEUROTECH, et avec ses morceaux composés et sortis sur quatre ans, c’est une œuvre rétrospective qui nous permet d’observer en une heure le parcours traversé par Wulf depuis son premier morceau du genre qu’était "Blue Screen Planet". C’est ainsi que démarra aussi son chant du cygne, avec un dernier regard dans le passé avant de partir sur "The Catalyst", mais ça, c’est une histoire pour plus tard.

NDLR : Entre la soumission et la mise en ligne de cette chronique, Wulf a annoncé qu'il relançait le projet NEUROTECH avec sortie d'un nouvel album en 2021.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


NEUROTECH
The Catalyst (2017)
Dernier grand frisson




NEUROTECH
Evasive (2015)
Évasion en terres electro


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. The Elysian Symphony
2. The Halcyon Symphony
3. The Ophidian Symphony
4. The Veneration Symphony



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod