Recherche avancée       Liste groupes



      
CYBER METAL  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : The Kovenant [covenant]

NEUROTECH - Blue Screen Planet (2011)
Par ANIMA le 25 Février 2020          Consultée 414 fois

Dans la discographie de NEUROTECH, "Blue Screen Planet" a une place particulière. Premièrement, c’est le seul EP du projet sorti si l’on exclut "Transhuman" qui servait surtout de carte de visite. Et deuxièmement, il sort totalement des formats auxquels il nous a habitués, aussi bien avant l’EP qu’après.
"Blue Screen Planet" se présente comme un unique morceau de dix-huit minutes coupé en deux parties bien distinctes. Une première qui est totalement dans la continuité de la musique de NEUROTECH jusqu’alors et une deuxième purement instrumentale et électronique. Là où l’EP se montre intéressant, c’est dans le fait qu’il est la première tentative de Wulf pour composer de longs morceaux et qu’il apporte autant de bonnes choses que d’erreurs. Tout d’abord, la prod se montre exemplaire, le son est bien plus clair que par le passé, surtout au niveau des guitares qui n’ont plus cet aspect sale et mécanique.

Pour ce qui est de l’aspect électronique, il est ici poussé bien plus loin que sur "Antagonist". Là où le premier album de NEUROTECH se contentait de quelques envolées mais restait dans son univers cybernétique et mécanique, "Blue Screen Planet" va chercher du côté des sonorités spatiales et ambiantes. Il suffit juste d’écouter "Revelation" pour s’imaginer dans un vaisseau spatial dérivant lentement dans l’espace.

Mis à part cela, quid de la qualité des morceaux ? Et bien, c’est un peu en demi-teinte. Wulf n’est pas habitué à composer de long morceaux et ça se ressent. Du haut de ses dix minutes, "Axiom" se ressent comme une simple succession de morceaux assez similaires mis bout à bout et reliés entre eux par quelques mélodies qui reviennent ponctuellement. Alors, c’est plutôt bien fait, chaque instant étant suffisamment travaillé pour atteindre la qualité à laquelle "Antagonist" nous a habitués, mais de ce patchwork ressort un manque de cohérence quelque peu gênant ainsi qu’un manque d’accroche qui rendrait l’écoute vraiment passionnante.

Quant à la deuxième partie de l’EP, Wulf a opté pour un morceau typé Ambient et si par le passé on se tournait déjà vers le ciel en terme de sonorités, ici on se retrouve en orbite. Étrangement, je trouve cette partie bien plus réussie. NEUROTECH arrive à rendre prenant ce qui à première vue semble n’être qu’une longue outro de huit minutes. Probablement car le morceau ne donne pas cette impression de patchwork et se centre sur une structure restant plus cohérente du début jusqu’à la fin. Et en plus il y a un chouette passage avec des chœurs tous beaux et célestes : celui-là, il me fait plaisir à chaque écoute.

M’enfin voilà, "Blue Screen Planet" est à prendre comme une tentative de NEUROTECH pour s’ouvrir vers quelque chose de plus ambitieux. L’EP présente certes un certain manque de maîtrise dans la composition de longs morceaux (ce qui évoluera dans de prochains albums) mais il ne se montre pas inintéressant pour autant.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


NEUROTECH
Stigma (2015)
La tête dans les nuages




HERRSCHAFT
Le Festin Du Lion (2019)
Gloire à technosatan !


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Wulf (tout)


1. Blue Screen Planet - Part I - Axiom
2. Blue Screen Planet - Part Ii - Revelation



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod