Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  E.P

Commentaires (2)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : My Dying Bride, Madrigal, Paradise Lost, Opeth, Silentium, Khemmis
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Cradle Of Filth, Antimatter
 

 Site Officiel Français (1260)

ANATHEMA - Pentecost Iii (1994)
Par BIONIC2802 le 2 Mars 2012          Consultée 2042 fois

ANATHEMA évolua dès ses débuts. Ici, nous retrouvons le IIIème effort - c'est-à-dire le deuxième E.P. - qui permit de passer au chant clair plus inspiré (en fait, il parle plus qu'il ne chante) et d'allonger les morceaux (5+1 pour 45 minutes!) , ainsi que d'étoffer les mélodies en les installant le temps qu'il faut ; bref, c'est un opus plus créatif dont la mise en place des rythmiques est bien meilleure que sur "Crestfallen" (1er E.P., 1992) voire y compris sur "Serenade" (1er album, 1993). Un exemple ? "Kingdom" qui ouvre les "réjouissances", est une montée en puissance qui s'étalent sur 9'31" !

Dès les premiers accords, nous reconnaissons les prémisses du grand album en devenir "The Silent Enigma" (1995) - soit seulement d'un an son cadet ! Lourd, redondant mais pas trop ennuyant : c'est déjà fort ! Cela me fait penser au passage plus léger où seule la basse et quelques arpèges mélancoliques allègent le ton, un temps. Pour le coup, c'est Darren J. White qui s'y colle (futur éphémère THE BLOOD DIVINE avant de le retrouver dans SEROTONAL en... 2004 !) au chant. Mais ses tonalités restent trop similaires pour nous émouvoir tel un Vincent Cavanagh... qui le relèvera de ses fonctions, quasi directement par la suite !

L'atmosphérique commence à prendre le pas sur la pesanteur. Pas de relent Death ici. Mais ne vous méprenez point à mes dires, c'est bien un superbe Doom écrasant auquel nous avons affaire qui, cependant, propose quelques envols bien sentis telle la charge des grattes sur "We, The Gods" par exemple. ANATHEMA propose donc d'aérer, en douceur, ses créations étouffantes comme par le passé.

L'instrumentale éponyme est terriblement puissante, écrasante - malgré des petits arpèges délicats de courtes durées avant le final grandiose. Le cinquième titre (que l'on croyait être le dernier !), "Memento Mori", alterne les riffs saccadés et franchement agressifs avec des passages tantôt envahissant de lourdeur, tantôt libérateurs car légers et aériens. Mais ici, la voix est juste (comme quoi, des fois ça fonctionnait quand même) dans le ton avec un phrasé qui remplace judicieusement un chant qui se serait probablement perdu...

Pour un E.P. ; il est aussi long qu'un album dit "standard". Belle approche des Anglais mais pas le meilleur angle. En revanche, il serait dommage de passer à côté d'une transition musicale et artistique d'un des plus dignes représentants du Doom atmosphérique avec les MY DYING BRIDE et autre PARADISE LOST dès leur deuxième album respectif (en comparaison avec leur 1er qui avait une voix Death bien trempée, chacun dans leur projet) !!!


P.S. : un morceau caché en fin de galette, "Nail To The Cross - 666" est fort différent des ambiances développées tout au long de ce "Pentecost III". La rythmique est plus dynamique, vraiment plus courte et le texte consiste à dire " six, six, six", c'est tout !

A lire aussi en DOOM METAL par BIONIC2802 :


NOVEMBRE
Novembrine Waltz (2001)
Légèreté et bien-être classieux !!!




MY DYING BRIDE
For Darknest Eyes (2002)
"Dream Team du Cerf Malade", nostalgie d'un mythe


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Vincent Cavanagh ( guitare)
- Daniel "danny" Cavanagh (guitare)
- Duncan Patterson (basse, claviers)
- John Douglas (batterie)
- Darren White (chant)


1. Kingdom
2. Mine Is Yours To Drown In [ours Is The New Tribe]
3. We, The Gods
4. Pentecost Iii
5. Memento Mori



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod