Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Vicious
 

- Style : Alice Cooper, Alter Bridge, Heart, Joan Jett

HALESTORM - Vicious (2018)
Par DARK BEAGLE le 22 Octobre 2018          Consultée 1389 fois

Rien ne semble arrêter HALESTORM (à ne surtout pas confondre avec ALESTORM, le discours n’est pas du tout le même !). Constamment sur la route, à l’instar des RIVAL SONS, la fratrie Hale nous inonde d’EPs et d’albums depuis 1999, avec toujours cette volonté d’aller de l’avant, de ne pas baisser les bras et de se contenter de sortir un disque quelconque : "Into The Wild Life" a été perçu par certains comme une révélation tardive, par d’autres comme une confirmation et Lzzy Hale et sa bande se devaient de donner une suite convaincante à ce disque. Cela ne se fait pas sans heurts, mais "Vicious" débarque durant l’été avec sa pochette qui attire l’œil, même si elle se veut un peu dérangeante.

Pour le faire, le groupe est arrivé en studio avec plusieurs démos toutes prêtes, démos qui ont terminées dans la poubelle, ne paraissant plus aussi bonnes que lorsqu’elles ont été enregistrées. HALESTORM a alors dû tout reprendre à zéro, refaire le processus du début pour travailler dans une certaine forme d’urgence qui s’entend sur cet album. "Vicious" se déroule tranquillement, sur douze plages très différentes les unes les autres, mais qui au final, nous filent un aller-retour bien senti, qui nous laisse gentiment groggy.

HALESTORM a un talent sans pareil à varier le propos, à ne pas se répéter tout du long d’un disque et d’explorer divers genres musicaux comme la Pop, le Rock, le Punk et bien évidemment, le Hard Rock. Finalement, la formule n’évolue pas de façon drastique d’un album à l’autre, mais c’est au travers de la conviction et de la force d’interprétation que tout se joue. Et ici, le groupe se montre dans une forme remarquable. Difficile de croire que la formation sillonne les routes continuellement tant l’album déborde de fraîcheur et de mordant.

Il faut dire que les musiciens sont parfaitement à leur place. Les riffs sont simples, précis, accrocheurs ou percutants, la section rythmique ronfle derrière, déversant son groove avec beaucoup d’application, quelques soli sortent du lot même si ce n’est pas dans ce secteur que le groupe se montre le plus efficace. En revanche, le fait que la voix de Lzzy soit mixée bien en avant n’a rien d’étonnant. Elle prend beaucoup de place, mais cela n’a rien de dérangeant, tant elle donne l’impression d’être l’âme de HALESTORM, qu’elle habite littéralement tous les morceaux, qu’elle les porte comme ses enfants. Ouais, façon Roi Lion, si vous voulez.

Le groupe se paye le luxe de nous cueillir directement avec un "Black Vultures" agressif, au refrain entraînant, qui reste l’entame idéale pour ce disque tout en nuance, où HALESTORM nous rentre dedans sans la moindre considération, avant de nous cajoler pour mieux nous arracher les oreilles l’instant d’après. Chaque approche est intéressante, chaque titre possède sa propre efficacité. La triplette "Black Vulture", "Skulls" et "Uncomfortable", ou comment passer d’un Hard Rock somme toute classique à quelque chose de plus Punk dans l’esprit, en s’arrêtant par la case Pop sans que cela ne soit dérangeant.

Mais HALESTORM sait aussi se mettre en difficulté, comme sur le superbe "Killing Ourselves To Live", qui repose sur un refrain magique, qui intervient très tôt dans la chanson et qui fonctionne à merveille. Certes, on s’écarte de la branche Hard Rock la plus dure, mais les reprises à la guitare nous rappellent très bien où nous sommes. Le genre de titre qui risque de faire très mal sur scène et qui pourrait faire office de single très efficace pour propulser le groupe à un autre niveau. Et puisque l’on parle de refrain marquant, celui de "Painkiller" fonctionne très bien aussi (et non, ce n’est pas une cover de JUDAS PRIEST).

"Heart Of Novocaine" et "The Silence" sont deux ballades à la guitare acoustique qui permettent des pauses bienvenues. Si elles sont bien jolies, elles ont deux approches bien différentes. La dernière citée, qui termine l’album, est légère, très classique dans son développement, avec encore une Lzzy Hale très en voix, petite reine derrière son micro, tandis que "Heart Of Novocaine" se veut plus acide, plus désabusée et colle mieux à l’ambiance générale de l’album. Là encore, la chanteuse est vraiment excellente dans son interprétation, démontrant une fois de plus qu’elle est l’élément central de ce groupe.

Aussi, on regrettera que les autres musiciens n’insufflent pas plus de folie derrière, qu’ils vont plus loin alors qu’ils en auraient les moyens. Il est déjà assez difficile de proposer des canevas aussi délicat et varié sans se vautrer lamentablement, mais cela prouve bien que tous possèdent un talent d’équilibriste inné et que la confiance allant en augmentant, ils parviendront peut-être à oser un peu plus et sortir le disque référence d’une scène Hard Rock moderne et efficace. C’est tout le mal que nous puissions leur souhaiter en tout cas.

"Vicious" reste néanmoins un très bon album, un de ceux que l’on ressort souvent juste pour le plaisir de l’écouter, malgré ses quelques petites imperfections. Plus que jamais, HALESTORM est un groupe en devenir, même si la confirmation de son talent a déjà été faîte. Rien ne semble pouvoir les arrêter, chaque effort semblant être supérieur au précédent. Pour les amateurs de Rock au sens le plus large, HALESTORM devient de plus en plus l’option la plus évidente, le groupe-phare d’une nouvelle génération qui ne demande qu’à en découdre.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


BLUES PILLS
Lady In Gold (2016)
Essai transformé




RIVAL SONS
Hollow Bones (2016)
Loup, loup, y es-tu ?


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Lzzy Hale (chant, guitare, claviers)
- Arejay Hale (batterie, chant)
- Joseph Hottinger (guitare, claviers, chant)
- Josh Smith (basse, claviers, chant)


1. Black Vultures
2. Skulls
3. Uncomfortable
4. Buzz
5. Do Not Disturb
6. Conflicted
7. Killing Ourselves To Live
8. Heart Of Novocaine
9. Painkiller
10. White Dress
11. Vicious
12. The Silence



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod